Accueil » Christophe Galtier : « Nous en parlerons entre nous dès mardi ! »
Actualité

Christophe Galtier : « Nous en parlerons entre nous dès mardi ! »

Christophe Galtier a félicité Stéphane Ruffier en conférence de presse et… c’est tout ! Conscient que son équipe a été à un niveau indigent, il ne veut pour le moment retenir que la 4ème place… Avant de s’expliquer dès mardi à l’entraînement !

« Bravo Stéphane. C’est la première fois que je vois un gardien à ce niveau-là dans un match. Il a été exceptionnel. Pour le reste, nous avons tous été mauvais et, sans Stéphane, nous aurions pu en prendre quatre ou cinq. Nous ne nous sommes pas créé d’occasions et nous ne pouvons pas nous contenter de cela. Je ne pense pas que l’enjeu ait tétanisé les joueurs. Quel que soit le poste où l’on joue, les uns et les autres devaient faire beaucoup plus. A la sortie, le TFC méritait de l’emporter. On ne peut pas se réfugier derrière les absences et la fatigue. Nous avons mis trop peu d’intensité. Nous prenons tout de même un point et, ce soir, nous sommes quatrièmes. C’est l’objectif. Mais, il aurait fallu faire autre chose dans le match. Est-ce que ce point sera suffisant ? Je n’en sais rien. Nous le défendrons, mais il faudra le faire d’une autre manière. Il y a un contraste énorme entre ce que j’ai vu cette semaine à l’entraînement et ce que j’ai vu ce soir. Nous sommes-nous laissés endormir par le résultat de Nice ? D’habitude, le dernier quart d’heure nous réussit, cette fois nous avons pris un carton rouge. Nous ne sommes pas arrivés à mettre de l’intensité. Nous en parlerons entre nous dès mardi. »

Source : Asse.fr

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Piment vert Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Piment vert
Invité

Ce que j aimerais etre présent mardi, pour écouter ce qu’ il  se dira.  Parce qu’ on risque de prendre la branlée de la décennie a Nice.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite