4 octobre 2022
Actualité

#CDF : L'entraîneur de Croix a déjà battu les Verts dans leur Chaudron !

Jean Antunès, ancien joueur professionnel passé par Tourcoing et Wasquehal, est actuellement l'entraîneur de l'Iris Croix. S'il s'amuse de l'effervescence autour de ce 32ème de finale, il prend cette rencontre au sérieux et croit en ses chances, lui qui a déjà défait l'ASSE dans son chaudron en 2002... C'était comme joueur...

"On fait toujours quatre séances par semaine. On n’en a pas rajouté. On a été un peu plus méticuleux. On a fait de la vidéo. Il était important de voir les forces et faiblesses de l’ASSE. Si elle a des faiblesses… Il faudra savoir la canaliser (ndlr : l'envie). La première chose est de satisfaire le public en essayant de faire front face à cette équipe de Saint-Etienne. Créer l’exploit, c’est le but de tout club amateur face aux professionnels.

Ce n’est pas évident au Stadium. J’y ai joué quelques matches. Je sais à quoi m’attendre (rires). Pour passer, il faudra beaucoup de paramètres favorables. On jouera devant nos supporters, les gens de la région, mais il n’y a plus la même ferveur que lorsqu’on joue chez soi. Ça perd un peu de son charme mais on est heureux de jouer dans la Métropole.

Saint-Etienne, c’est ma jeunesse, le football français qui montre son visage à l’Europe. Ils nous ont tous fait rêver. Alors, c’est particulier. J’ai joué contre les Verts avec Wasquehal, en Ligue 2, dans le Chaudron. On y avait même gagné (ndlr : le 2 mars 2002, en D2, ASSE 0 - Wasquehal 2).

La médiatisation est présente et c’est tant mieux pour le club. Ça le met en lumière. Maintenant, ça fait trois ans qu’on arrive en 32es de finale. Je ne veux pas dire que ça fait partie des mœurs mais c’est toujours sympa."

Quand on lui demande quel est le profil de son équipe, il n'hésite pas : "C’est une équipe joueuse, qui propose du foot (sic) et essaie de prendre du plaisir en jouant." Tout ce qui manque aux Verts actuellement...

A lire également :  Jean-Louis Gasset en route vers une destination inattendue !

Source : Le Progrès

P