1 octobre 2022
Bulletin de notes

Bulletin de notes : un match nul au goût amer, les Verts de nouveau dans le doute #ASSEESTAC

05 Tristan DINGOME (estac) - 07 Ryad BOUDEBOUZ (asse) during the Ligue 1 Uber Eats match between Saint Etienne and Troyes at Stade Geoffroy-Guichard on March 18, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

Les Stéphanois ont montré leurs limites, vendredi 18 mars, dans un Chaudron pourtant bouillant, en concédant le match nul face à des Troyens en bloc bas.

Les FLOPS :

Une certaine suffisance : 18e de Ligue 1, les Verts sont loin d'avoir obtenu leur ticket pour le maintien. Alors qu'ils semblaient presque inarrêtables, les joueurs de Pascal Dupraz ont été moins inspirés et manquent de poser une option hors de la zone de relégation, face à un adversaire direct. Inefficaces, les Stéphanois ont eu le plus grand mal à faire face au bloc bas et se sont laissé envahir par la frustration après le premier but adverse. Cela a donné une première période douloureuse où les Verts n'ont pas été dangereux au moindre moment, où tout le monde s'agaçait à la moindre passe ratée sans pourtant proposer de solution. Un problème dans l'état d'esprit, avec certains joueurs qui se sont sûrement vu trop beaux avant même le début de la rencontre. La route est encore longue vers le maintien.

Un arbitrage lunaire : malgré un pénalty obtenu, les Verts peuvent se sentir lésés par l'arbitrage de cette rencontre. Avec trois fautes non sifflées dans la surface troyenne, l'arbitre du jour a étrangement opéré dans un match pourtant décisif. Même en retirant toute sorte de mauvaise foi des supporters stéphanois, au moins un penalty aurait du être sifflé. Romain Lissorgue a sûrement eu peur d'être accusé d'un "arbitrage maison", dans un Chaudron en feu, mais il a fait l'extrême inverse en laissant un arrière-goût d'injustice dans un match primordial dans la lutte au maintien.

A lire également :  🗣 Romain Hamouma avoue qu'il disputera le match le plus important de sa carrière !

Denis Bouanga : dans ce genre de rencontres où de nombreux joueurs n'ont pas été au niveau, il est difficile de pointer l'un d'eux du doigt sans être en quelque sorte injuste. Le Gabonais, s'il n'était pas forcément brillant dans le jeu, semblait avoir retrouvé une certaine efficacité dans les 30 derniers mètres lors des rencontres précédentes. Peu en vue tout le long de la rencontre, l'ancien Lorientais n'a pas posé le moindre problème à la défense troyenne et n'a rien pu faire face au bloc bas adverse.

Les TOPS :

Mahdi Camara : le milieu de terrain des Verts a été l'un des meilleurs atouts offensifs de l'équipe, obtenant, notamment, le penalty grâce à un bon appel dans la surface adverse. Le joueur formé au club a su se montrer disponible et précieux sur les phases offensives où les attaquants avaient du mal à trouver le moindre espace. Camara prend de l'envergure dans ce rôle de box to box, porté vers l'attaque et multipliant les retours défensifs.

Mickael Nadé : habitué des bonnes performances, le jeune Stéphanois s'est imposé comme le patron de la défense et a réalisé des progrès remarquables. Décisif sur les offensives adverses, le défenseur est rassurant et reste serein dans toutes ses interventions, même dans sa surface.

Les NOTES :

Bernardoni (5); Mangala (5); Nadé (6) remplacé à la 83e par Moueffek (-); Sacko (-) remplacé à la 11e par Moukoudi (5); Kolo (4); Thioub (4) remplacé à la 73e par Nordin (-); Gourna (5); Camara (6); Boudebouz (6); Khazri (5) remplacé à la 83e par Aouchiche (-); Bouanga (3)

P