26 novembre 2022
Actualité

L'AS Saint-Etienne : Biopsie d'une descente en enfer !

L'AS Saint-Etienne a pendant plusieurs saisons voyagé dans les quatre coins de l'Europe pour y affronter des équipes prestigieuses. Longtemps le club de la Loire a été une référence dans le championnat français de ligue 1 et considéré comme un cador. Il n'en est plus rien, pire aujourd'hui le club se classe dernier en seconde division nationale. Biopsie d'une descente en enfer.

Christophe Galtier

Arrivé comme adjoint d'un certain Alain Perrin en novembre 2008, Christophe Galtier est promu entraîneur principal en décembre 2009. Il honorera le rôle avec brio pendant près de 7 ans et demi. Cantonné à un rôle de pompier avec un maintien acquis dans la douleur la première saison, il n'a cessé de faire grandir le club.

Les résultats sont probants et l'ASSE s'offre la coupe de la ligue en avril 2013 après 42 ans de disette. Les Verts enchainent les campagnes européennes et s'offrent des matchs de prestige (Inter, Manchester United, FC Bâle, Anderlecht...).

Pendant cette période, le recrutement est qualitatif. À plusieurs reprises le club va flairer les bons coups et réalise de belle plus-value (Aubameyang, Gradel, Malcuit, Selnaes, Maupay) mais aussi par le biais du centre de formation (Zouma, Ghoulam, Guilavogui).

La spirale semble s'inverser lors de la dernière saison de Galtier en 2016-2017. À l'issue de la saison, le club ne se qualifie pas pour la coupe d'Europe et l'emblématique entraîneur quitte la maison verte.

Christophe GALTIER Head Coach of Paris Saint Germain (PSG) during the UEFA Champions League match between Juventus and Paris at Allianz Stadium on November 2, 2022 in Turin, Italy. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

La valse des entraîneurs

Oscar Garcia, l'entraîneur espagnol, reprend les commandes d'une équipe malade et dont l'effectif a été grandement modifié. Son mandat ne dure que quelques mois. En désaccord avec la direction du club, le catalan quitte le club après une défaite 5-0 dans un derby cauchemardesque.

Julien Sablé est promu provisoirement à la tête de l'équipe première. Ses résultats ne sont pas à la hauteur de ceux espérés. Jean-Louis Gasset arrive en renfort pour reprendre une équipe à la dérive qui flirte avec la zone de relégation. Il maintient le club largement et prolonge son mandat d'une saison. Il qualifiera l'ASSE pour l'Europa League. Mais à quel prix ?

L'arrivée de Gasset a fortement gonflé la masse salariale du club. Sans qualification régulière en coupe d'Europe, le club ne peut assumer ce train de vie. Les M'vila, Kolodziejczak, Cabella, Khazri sont payés grassement, et, sans résultat, le club court à sa perte.

Ghislain Printant prend les rênes du club, malheureusement les événements ne se passeront pas comme prévu pour lui. Rapidement, il est remercié et laisse place à Claude Puel. Le club va entrer dans une période de sous-performance terrible.

Sauvé par le COVID la première saison, le club se maintient in extremis en 2020-2021 après une belle deuxième partie de saison. Finalement lors de la saison 2021-2022, après 4 premiers mois catastrophiques, Puel est licencié et laisse place à Pascal Dupraz. L'issue espérée n'arrivera pas. Les verts sont en ligue 2 !

Laurent Batlles arrive pour bâtir un nouveau projet "sur deux saisons". Les débuts sont jusque-là très compliqués puisqu'après 15 journées, le club est bon dernier de ligue 2 BKT.

Une valse des entraîneurs qui interroge. En effet, le club a connu 7 entraineurs différents depuis 2017... soit un changement d'entraîneur tous les 9 mois !

Claude PUEL head coach of Saint Etienne during the Ligue 1 Uber Eats between Saint-Etienne nd Rennes at Stade Geoffroy-Guichard on December 5, 2021 in Saint-Etienne, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport) - Claude PUEL - Stade Geoffroy-Guichard - Saint Etienne (France)

Un recrutement qui plombe le club

Christophe Galtier avait construit un effectif à l'image de la ville. Une équipe tenace et difficile à manoeuvrer, très forte sur ses terres. Plusieurs hommes de devoir mais surtout un recrutement qui amenait de véritables plus-values sportives et financières.

Le club grandissait grâce à ses moyens financiers dégagés. Seulement le recrutement a été beaucoup moins qualitatif à partir de 2015 et n'a cessé de se détériorer au fur et à mesure des saisons. Les années qui ont suivi ont offert un lot de flops considérables. Jorginho, Lacroix, Diousse, Diony, Katranis, Hernani, Trauco, Moukoudi, Palencia, Boudebouz... des hommes tous choisis lorsque David Wantier était directeur sportif de l'ASSE ! Le seul éclairci arrivera sous Gasset grâce à son carnet avec Mvila, Debuchy, Subotic...

A lire également :  🇹🇳 Khazri : "L'objectif c'est de sortir de ce groupe"

À son arrivée, Puel écarte Wantier de la cellule de recrutement. Il est conscient que c'est ce domaine qui pêche au club. Les mauvais choix et les salaires conséquents donnés mettent le club en grande difficulté. Il n'y a pas de valeur marchande au sein de l'effectif. En somme, peu de joueurs sont bankables !

Seulement, pour traiter les difficultés financières, Claude Puel ne recrutera que très peu de joueurs. En effet, il doit d'abord dégraisser un effectif surpayé. Seulement les joueurs ne partent pas et aucune porte de sortie n'est trouvée pour la plupart (excepté Mvila, Beric). Les arrivées sont donc faibles et souvent de mauvais goût. Retsos, Neyou, Ignacio Ramirez, Krasso, Maçon, Aouchiche sont les recrues de Puel et la plupart voient leur aventure stéphanoise tourner au fiasco.

Au départ de Puel, Loic Perrin est promu coordinateur sportif. Il réalise un mercato agressif avec 6 arrivées pour aider Pascal Dupraz à sauver le club (Bernardoni, Thioub, Mangala, Sako, Sacko, Crivelli). Hormis Falaye Sacko, aucun ne laissera un souvenir impérissable au club.

La descente en ligue 2 force à un recrutement adapté avec un grand ménage du groupe qui a causé la relégation du club. Seulement, les garçons recrutés présentent des qualités mais la mayonnaise ne prend pas. De plus, aujourd'hui mis à part Benjamin Bouchouari qui présente une valeur marchande intéressante ?

Une vente éternellement avortée

Le club est depuis plusieurs saisons "en vente". Plusieurs acheteurs, plus ou moins sérieux, se sont manifestés sans jamais obtenir grâce aux yeux de Roland Romeyer et Bernard Caiazzo. Pourtant, certains avaient les reins solides et présentaient des projets sérieux.

Dans un contexte où les actionnaires ne sont plus en mesure d'injecter de l'argent dans le club pour le remettre à flot, celui-ci s'enfonce dramatiquement. Au-delà de l'aspect financier qui nuit au sportif, le climat global au sein du club qui voit cette vente tarder et errer ne crée pas des conditions favorables.

Cette vente est assurément une des raisons de cette interminable dégringolade !

Romeyer et Caiazzo vivent-ils leurs derniers jours à la tête de l'ASSE ?

Un centre de formation surexploité

En difficulté sur le plan sportif depuis plusieurs saisons, le club s'appuie énormément sur son centre de formation. Une des branches qui marche le mieux au sein du club. Pour rappel, le club doit sa survie financière aux ventes de Saliba (25M), Fofana (40M) et Gourna (15M). Seulement, le club ne peut pas sortir que des "extraterrestres".

Certains sont envoyés en équipe première dans des conditions peu évidentes. Ils sont plusieurs à s'être "cramés" les ailes (Charles Abi, Saidou Sow par exemple). Le club sur-utilise des joueurs qui ne sont pas encore assez matures pour performer à ce niveau. L'apprentissage est rapide pour certains mais les lacunes sont réelles chez d'autres.

De nombreux joueurs n'effectuent que quelques minutes en pro avant de disparaître. Gabard, Calodat, Abdoulaye Sidibé, Tshibuabua, Ghezali, Djile, Lhery, Bajic, Benkhedim, Tormin, pour ne citer qu'eux ! Des jeunes envoyés pour combler les manques de recrues pas au niveau !

06 Lucas GOURNA (asse) during the Ligue 1 Uber Eats match between Saint Etienne and Marseille at Stade Geoffroy-Guichard on April 2, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Alex Martin/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

En conclusion, le club doit désormais se sauver en seconde division. Pour cela, la direction est allée chercher deux hommes expérimentés pour le recrutement. Luis de Sousa et Jean Costa sont des habitués de la ligue 2 et vont tenter de gommer les erreurs du passé.

L'entraîneur a été conforté dans son rôle et doit maintenant trouver la formule pour retrouver des couleurs. Pour cela, le club devrait être actif avec la volonté d'attirer 5 joueurs d'ici fin janvier pour avoir enfin des résultats conformes aux attentes d'un public sevré depuis trop longtemps de bonheur !

P