6 décembre 2022
Actualité

Avant #ASSESRFC : Ignacio Ramirez ou l'itinéraire d'un buteur sacrifié !

Ignacio RAMIREZ of Saint Etienne during the Ligue 1 Uber Eats match between Brest and Saint-Etienne at Stade Francis-Le Ble on December 1, 2021 in Brest, France. (Photo by Maxime Le Pihif/Icon Sport) - Ignacio RAMIREZ - Stade Francis-Le-Blé - Brest (France)

Ignacio Ramirez débutera une nouvelle fois la rencontre sur le banc des remplaçants. Une constante depuis qu'il est arrivé à St-Etienne. Celui qui enflammait les supporters de Liverpool Montevideo ronge son frein et ne comprend pas. C'est la même incompréhension du côté des supporters et des observateurs...

Avant de rejoindre l'ASSE, Ignacio Ramirez avait disputé 12 rencontres avec son club du Liverpool de Montevideo pour 11 buts inscrits et 6 passes décisives. Ignacio Ramirez était décisif toutes les 57 minutes... A St-Etienne, changement d'ambiance puisque le buteur Uruguayen n'a passé que 123 minutes sur les pelouses françaises dont une seule titularisation face à Bordeaux. A aucun moment il n'a été décisif, et pour cause, jamais il n'a été mis en situation de pouvoir démontrer ses qualités. Ses entrées face à Clermont Foot 63 et contre Brest furent très intéressantes, mais pas suffisantes aux yeux de Claude Puel.

Le joueur est-il prêt ? Physiquement il semblerait que oui. L'envie est là et il piaffe d'impatience de pouvoir faire trembler les filets en Ligue 1 ! Pourquoi le manager général de l'ASSE ne lui laisse-t-il pas sa chance ? Il faut peut-être aller chercher la réponse à quelques heures de la fin du mercato... Ignacio Ramirez est arrivé sans le consentement de Claude Puel. Voilà peut-être l'origine du problème. Bernard Caïazzo avait alors tapé du poing sur la table et exigé qu'un buteur soit recruté. Sur les conseils de Vincent Labrune, proche de Bernard Caïazzo, le choix s'est porté sur ce goleador Uruguayen qui n'a eu que quelques heures pour grimper dans un avion et découvrir durant le vol le club qu'il allait rejoindre... Un panic buy habituel à l'ASSE ! Pas du goût de Claude Puel qui fera entrer sa toute nouvelle recrue dès le match suivant face à Montpellier à l'extérieur. Perdu, pas prêt, la prestation de Ramirez fut médiocre. Une façon pour Puel de démontrer que ce buteur n'était pas au niveau ? Et puis il y a eu une titularisation le match suivant face à Bordeaux. Là encore, la prestation de Ramirez fut très en deçà des attentes. Son sort était plié et Ramirez, considéré comme un messie par les supporters, était relégué au dernier rangs des attaquants dans l'esprit d'un Claude Puel à qui on n'impose pas les joueurs...

A lire également :  Jean-Louis Gasset en route vers une destination inattendue !

Depuis, Ignacio Ramirez a foulé les pelouses durant 27 minutes pour trois entrées en jeu. Il s'est assis 9 fois sur le banc des remplaçants et cet après-midi, face à Rennes, il en sera de même pour la dixième fois... Claude Puel s'attend à subir et souhaite des attaquants qui se projettent, ce qui n'est pas la qualité première d'Ignacio Ramirez. Ainsi, les choix de Claude Puel ne sont pas guidés uniquement par sa rancoeur de s'être vu imposer une recrue non désirée, mais également (et surtout) par sa vision tactique et le style qu'il souhaite imprimer à l'équipe. Voilà comment Jean-Philippe Krasso, attaquant aux qualités discutables en Ligue 1, passe devant Ignacio Ramirez, international Uruguayen, dans la hiérarchie des buteurs de l'ASSE.

Un choix qui paraît incompréhensible pour beaucoup d'observateurs. Cet après-midi, Krasso pourrait accompagner Khazri à la pointe de l'attaque. Plus percutant ? Plus rapide ? Plus adroit ? Plus altruiste ? Plus travailleur ? Seul Claude Puel et son staff détient les réponses. Une chose est certaine, Ignacio Ramirez ne bénéficie pas de la même mansuétude que son compère d'attaque. Ses entrées au compte-goutte ne sont pas de nature à lui permettre d'exprimer ses qualités de finisseur. L'ASSE ne marque pas ! Elle touche les poteaux ou frappe à côté des buts. Son inefficacité s'explique par sa maladresse. Ramirez mériterait, au vu de ce constat, davantage de considération. Lui, les buts il sait les mettre. Lui, le sens du but il l'a. Lui, regretté en Uruguay, mériterait qu'on le considère. Si Nouzaret, un soir d'ASSE-Nancy, n'avait pas été incité à faire entrer sa recrue brésilienne de l'époque alors qu'il n'en voulait plus, le Chaudron n'aurait jamais découvert Alex ! Et si la belle histoire de Ramirez débutait aujourd'hui...? Et s'il donnait la victoire aux verts face à Rennes...? Le Chaudron découvrirait alors Colorado... Un buteur à ce jour sacrifié.

P