Actualité

Aude Moreau apporte des précisions sur son départ de l'ASSE via un communiqué

Aude Moreau, joueuse historique du club, a quitté l'ASSE en ce début de saison. Après avoir retrouvé un nouveau club (Le Puy, R1) et les terrains début octobre, elle a tenu à rédiger un communiqué pour expliquer les raisons de son départ. Etant donné la longueur de ce communiqué, celui-ci sera publié en 3 parties. 

Voici la première, qui revient sur la carrière d'Aude à l'ASSE, ainsi que les circonstances de sa blessure en janvier.

Après 7 saisons, 157 matchs dont 138 matchs de championnat soit 11710 minutes jouées, je tourne la page ASSE.

J’ai tenu à m’exprimer pour donner les vraies raisons de mon départ puisque certaines personnes m’ont posé la question.
Par ailleurs, je ne souhaite pas que ce qui m’est arrivé se reproduise avec d’autres joueuses.
Quand on a donné autant de sa personne pour un club et qu’on vous remercie comme je l’ai été, c’est vraiment triste.

Un petit résumé de mes années à l’ASSE :
Tout commence en 2010, j’ai 20 ans, j’intègre une école d’ingénieur, l’INSA de Lyon, et je signe à l’ASSE. Je vais évoluer dans le club pendant 4 saisons. Je passe 4 super saisons : nous gagnons le Challenge de France en 2011, nous faisons une finale de Coupe de France en 2013.
Les 2 dernières saisons, je suis nommée Capitaine suite à l’arrêt d’Astrid Chazal pour blessure. Je suis épanouie, il y a une super ambiance. Je réponds présente avec plaisir à toutes les sollicitations du club pour tout type d’évènements (Cœur-Vert, marraine de tournois, journée de la femme…) malgré le fait que j’habite à Lyon et que je passe beaucoup de temps dans les trajets.
Pour aller aux entraînements, je quitte les cours à 16h et je rentre à 22h, 4 fois par semaine. Je passe 4h de ma journée dans les transports (tram, puis train, puis tram à l’aller, puis au retour) pour pouvoir m’entraîner.
Vient la fin de mes études, je trouve un poste à Paris.

En 2016-2017, après une super saison en D2 au Val d’Orge (FC Fleury), je décide de resigner à l’ASSE car je souhaite jouer en D1. Je me dis que je connais bien le club et que ça ne peut que bien se passer. Je finirai sûrement ma carrière là-bas.
Malheureusement, nous descendons en D2 à l’issue de la saison. J’ai une proposition de Soyaux et de Fleury mais je décide de rester à l’ASSE. Je ne me vois pas quitter le club en le laissant en D2 et j’ai envie de remonter en D1.
La saison d’après nous loupons la montée face à Dijon. Le coach de Dijon est intéressé par mon profil mais je choisis encore une fois de rester au club.

Arrive alors la saison 2018-2019.
Nous démarrons mal la saison mais nous nous rattrapons vite et sommes 1ères du classement à la trêve. Nous arrivons à garder notre première place face à Yzeure en Janvier.
Je suis appelée en Equipe de France Militaire pour préparer les jeux mondiaux militaires et représenter mon pays, après avoir participé à la coupe du monde militaire au Texas à l’été 2018.
Par respect pour le club, je demande l’autorisation à mon coach d’y participer. Il me la donne après avoir consulté le président.
Il m’autorise donc à partir en sélection.
Malheureusement, lors du match amical contre Orléans, une joueuse me tombe sur le pied. J’ai une double fracture du cunéiforme latéral et du 4e métatarse.
Je suis très déçue de ne plus pouvoir jouer mais je ne peux malheureusement rien y faire.
C’est à ce moment-là que tout commence.
Tout d’abord, le président décide de couper ma rémunération fixe. Etonnée par cette décision, j’essaye de comprendre les raisons de ce choix.

Ma capitaine m’apprend alors que le président ne veut plus me rémunérer car je suis blessée et que je ne me suis pas blessée avec le club.
J’appelle alors le président, il est très en colère.
Je comprends sa colère et je lui explique ma déception d’avoir reçu ce coup et d’être blessée. En sélection, le programme était adapté de telle sorte qu'il y avait un match en D2 avant et après la sélection. Je ne pouvais pas prévoir qu’on me tomberait dessus, le staff de la sélection non plus d’ailleurs.
Le président m’a alors accusée d’avoir joué plus d’une mi-temps, alors qu’ils avaient demandé à ce que je ne joue pas plus de 45 minutes, car je me suis blessée à la 75 ème minute. J’ai dû l’informer que j’avais seulement participé à la 2 ème mi-temps…
Le président décide alors de me remettre ma rémunération fixe. Nous verrons par la suite pourquoi.

La suite de ce communiqué sera publiée demain à la demande d'Aude Moreau.

Crédit photo :Icon Sport

9
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
7 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
ValSainte ForeznoamClaire ChbsSam Sam Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Gael Vallet
Invité

Vraiment pathétique.... En plus elle n est que "semi-pro", il y a quand même une certaine mentalité à S… https://t.co/dWssNQ9xDn

Jupra42
Invité

Pas très cool comme comportement... Par contre 3 jours pour une info, tu menages le suspens lol

roky43
Membre
roky43

ce qui tend à démontrer une nouvelle fois aprés la polémique PRINTANT le grand amateurisme du président du directoire qui n'affiche pas un trés grand respect pour son personnel qu'il abaisse à son plus strict emploi et qui doit selon lui se soumettre plutôt que de résister

Sam Sam
Invité

Qui est le Président de la section féminine 🤔

noam
Invité
noam

grave soutien pour elle, voilà Monsieur Romeyer ne changera pas, meme les filles s'en plaint c'est dire quel mentalité,

Claire Chbs
Invité

Tellement facile de bla bla bla bla une fois partie..

noam
Invité
noam

trop facile tout le monde s'en plaint de monsieur Romeyer, les fait sont là voilà la vérité

Val
Invité
Val

Romeyer c'est une crepe

Sainte Forez
Invité

pas surpris père romerdier aime foutre ça merde que se soit cher les meufs ou hommes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

P