Actualité

#Arbitrage : Nos trois propositions pour une meilleure compréhension de l'utilisation du VAR

L'arrivée du VAR dans la Ligue 1 a été accueillie avec enthousiasme en début de saison. Il n'était pas question de résoudre tous les problèmes d'arbitrage, mais de rétablir une forme de justice concernant des situations précises. Il est évident qu'après 7 mois d'existence, le VAR ne garantit rien du tout, bien au contraire.

Source : L'Equipe (12/02/19)

La rencontre d'hier, entre Rennes et St-Etienne, nous a fait réagir mais nous aurions tout aussi bien pu le faire après Bordeaux-ASSE ou encore ASSE-Amiens, rencontres durant lesquelles l'appel (ou non appel) au VAR fut à géométrie variable pénalisant à chaque fois l'ASSE. Il ne s'agit pas là de se plaindre dans son coin. Outre St-Etienne, beaucoup de clubs de L1 ont eu à souffrir depuis le début de saison de choix ou de non-choix de recours au VAR avec parfois de drôles d'interprétations... Cependant, si nous montons au créneau, c'est que l'appel au VAR, utile pour rétablir une décision juste concernant les buts, penaltys ou cartons rouges, a souvent été entaché de choix étonnants. Nous pointons ici le choix récurrent de certains arbitres de ne pas faire appel au VAR ou de celui du VAR de ne pas estimer certaines situations comme des erreurs manifestes d'arbitrage.

En définitive, malgré l'aide de l'outil vidéo, certains arbitres préfèrent s'en remettre à leur flair ou à leurs arbitres assistants, renonçant à se diriger vers leur écran pour valider ou invalider leur première décision. Ainsi, l'utilisation d'une technologie qui devait mettre tout le monde d'accord est réduite à n'être qu'une assistance utilisée à la marge, en fonction de nombreux critères tous plus opaques les uns que les autres. En fin de compte, l'arbitre a toujours raison et prend systématiquement la bonne décision quel que soit le fait de jeu. Autant revenir à la situation initiale, c'est à dire des rencontres sans utilisation du VAR. Les spectateurs et téléspectateurs n'éprouveront ainsi plus ce sentiment d'injustice décuplé depuis sa mise en place.

A défaut de revenir en arrière, les instances doivent absolument permettre toute transparence durant les rencontres et/ou à leur issue, afin que chaque acteur comprenne ce qui a été décidé et interprété au cours du match. Il n'y a que dans la communication que les esprits pourront s'apaiser. Il n'est pas question de tirer à boulets rouges sur l'arbitrage français. Une nouvelle approche de la communication du corps arbitral serait de nature à le protéger en expliquant et commentant les décisions prises ou pas. Ce serait également un espace qui permettrait aux arbitres de reconnaître une erreur et de s'en expliquer. On ne reprochera jamais l'erreur à quiconque pour peu qu'on comprenne ce qui a amené à la faire.

Au regard de ce constat, voici nos idées pour faire évoluer la compréhension autour de l'utilisation du VAR :

  • La possibilité pour les téléspectateurs d'entendre les échanges entre le VAR et l'arbitre lorsqu'ils communiquent (doigt sur l'oreillette de l'arbitre), rendant transparente l'intervention. Les spectateurs n'y auraient pas accès, mais le seul fait de rendre public ces échanges serait de nature à rassurer tout le monde.
  • La présence de l'arbitre central et du responsable du VAR lors des conférences de presse d'après-match. Il n'est plus recevable de laisser l'un des acteurs de la rencontre emmuré dans un silence exigé par la direction technique de l'arbitrage. La conférence de presse d'après-match est le lieu le mieux choisi pour expliquer et éventuellement effectuer un mea culpa. Ce serait également l'occasion de faire la lumière sur un excellent arbitrage. Il n'est pas recevable non plus d'expliquer qu'un arbitre a besoin de recul pour pouvoir s'exprimer. Si un joueur ou un entraîneur peut le faire, pourquoi l'arbitre n'en serait-il pas capable ? D'autant que s'il y a bien un spécialiste de la prise de décision parmi tous les acteurs d'une rencontre, c'est bien l'arbitre. Il s'agirait alors pour la DTA de former les hommes en noir à ce nouvel exercice de communication. Au vu de la facilité que la plupart ont à se reconvertir comme consultant pour la télévision ou la radio, cela ne devrait pas poser de problème.
  • Une commission qui puisse prononcer des avertissements voire suspensions pour les arbitres. Cela paraît inenvisageable, et pourtant, les arbitres qui sont des professionnels doivent être considérés comme des acteurs qui sont susceptibles d'être sanctionnés lorsqu'ils commettent des erreurs graves. Par erreur grave, nous parlons de non recours au VAR entraînant une mauvaise prise de décision, ou de recours au VAR avec une décision manifestement injuste (exemple du tacle de Mbaye Niang sur Thilo Kherer lors de Rennes-PSG). L'arbitre, tout comme le policier ou le magistrat, n'est pas un acteur au-dessus des règles, ne répondant à aucune obligation. Si dans la vie de tous les jours, des professionnels garants du respect des lois sont des hommes et des femmes justiciables et devant répondre de leurs erreurs dans le cadre de leur fonction, pourquoi pas les arbitres ? Leur autorité n'est absolument pas remise en cause, il s'agit juste d'injecter un peu de responsabilité dans leur prise de décision avec en toile de fond la possibilité de devoir répondre de leurs erreurs... comme n'importe quel acteur d'une rencontre finalement...

Signez la pétition en ligne :

Arbitrage : adoption de mesures visant à rendre plus transparente l'utilisation du VAR

Articles en lien avec cette actualité

Thimotée Kolodziejczak : "Vingt arbitres vont juger la même action, et ils vont te dire des choses différentes !"

Alexandre S.

Georges Ramos : "Aujourd’hui, les arbitres sont guidés par l’appât du gain, par le fric !"

Alexandre S.

#SRFCASSE Flash : L'arbitre assistant de la rencontre suspendu !

Alexandre S.

14
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
14 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
12 Auteurs du commentaire
Jmm 77120TREMELGuy BtCagoledeMazargues🐦Eric Volozand Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Roger Cresset
Invité

faut virer la var un point c'est,si les arbitres ne sont pas capable de prendre des décisions tout seul eh bien qu'ils restent chez eux ou alors qu'ils portent des lunettes infra-rouge

Henri Connes
Invité

Faire arbitrer par des arbitres étrangers les français sont mauvais

Dimé
Invité

Très bonne initiative. Bravo
Les propositions sont très bonnes, et pourraient vraiment aid… https://t.co/DCwdkFWZcS

Mathieu
Invité

Proposition 4 : donner à chaque équipe la possibilité de faire appel au VAR deux fois par match maximum… https://t.co/Ey6MTGDCke

Michel Marie
Invité

AUTRE PUTAIN DE TRUPIN AAAAA

Michel Marie
Invité

IL DEVAIT FAIRE UN AUTRE METIER AVE SON MON AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Sam Sam
Invité

Proposition 4: Le responsable dans le camion ne soit pas un arbitre encore en activité pour éviter les… https://t.co/qmVaEjN3cI

Pierre Ménès
Invité

C’est surtout une question de bonne volonté et de compétence du corps arbitral. On est loin du compte

Eric Volozand
Invité

Avant la VAR c était moin le bordelle que maintenant. STOP au erreurs et au manque d honnêteté

CagoledeMazargues🐦
Invité

Quand ta présidente de la @LFPfr et également mb d'une fondation d'un club de L1, c'est du jamais… https://t.co/zzRxNGUJuc

Guy Bt
Invité

et une quatrième ...que , dans les cas prévus,le ( la) VAR puisse intervenir auprès de l'arbitre central s'ils vient une erreur au lieu que ce soit l'inverse ...

TREMEL
Invité

Le vrai problème, c'est l'homogénéité dans les décisions !!! Et si la VAR était utilisée dans les mêmes… https://t.co/d1FdyHn4cN

TREMEL
Invité

Les polémiques découlent surtout de la non utilisation de la VAR sur certains types d'actions et pas de… https://t.co/PNMEH3G5hz

Jmm 77120
Invité

Le capitaine devrait avoir le droit de demander une fois l'utilisation de la Var, cela se fait en tenni… https://t.co/LbUqYLUTJc

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite