26 novembre 2022
Actualité

đŸ€  "Tant qu’on prendra un but sur chaque attaque, on aura du mal Ă  gagner les matchs !"

SANS TAMBOURS, MAIS AVEC TROMPETTES

“Le cri de dĂ©tresse d'un seul gouvernĂ© ne vient pas Ă  bout du tambour.” Proverbe africain

The Final Countdown de Micheline (de la compta) : Mise Ă  jour 02.10.22 – OPÉRATION MAINTIEN – 32 POINTS - « Ah ben dis donc mon Colon, c’est sĂ»r qu’il a fait du bien le stage au CHAMBOST-SUR-LIGNON !! Et un point seulement dans la musette 
 vous allez encore sĂ»rement me trouver pisse-vinaigre, mais y a que moi qui trouve qu’elle n’avance pas bien vite l’histoire, là ??!! »

Salut les Groupies

Retour de votre cowboy @JossRandall42 dans le game aprĂšs cet ASSEGF38 ! Allez, j’entre dans le vif : j’ai un arriĂšre-goĂ»t de « tout ça pour ça » 
. Oh non pas parce qu’il y avait une excitation particuliĂšre par rapport Ă  l’adversaire du jour (car NON ! Ce n’est PAS un derby, et ne le sera jamais !) mais parce que cette date du 1er octobre, retour au Stade, Ă©tait cochĂ©e depuis longtemps sur mon calendrier. 4 mois, c’est long !! Et force est de constater qu’autant par ce que j’ai vu sur le terrain qu’en raison de ce qu’on appellera pudiquement le « malaise en tribunes », l’impression laissĂ©e est un rien bizarre. Au final, on a un peu le sentiment de ne pas avoir eu les tambours tout en ayant encore les trompettes, quoi.

Heureusement, le fameux « contexte » de mon expĂ©rience ASSE m’a quand mĂȘme permis de passer un bonne journĂ©e, commencĂ©e par le sarasson local chez le frangin #GroLulu (top, Gros, encore merci !), poursuivi avec mon Gang Des Binouzes avant et aprĂšs le match, le dĂźner avec les potos Ă  la Brasserie du Stade et la Wild Night qui s’en est suivie !! 😊
Mais les amis, ça me fait gamberger tout ça
 Comme dit une personne qui compte pour moi : « figure-toi bien » que je me demande si je ne commence pas Ă  plus aimer les matchs de nos Verts pour cet ‘environnement social’, que pour les prestations de l’équipe elle-mĂȘme. Car sur ce dernier sujet, il y a encore du lapin sur la planche !

ON ESPÉRAIT MIEUX – PARTIE 1 – OĂč on reparle du malaise en tribunes.

J’aurais tellement aimĂ© commencer autrement. Mais pas le choix. Nous nous faisions tous une telle fĂȘte de retrouver notre Chaudron, respirer l’atmosphĂšre, sentir la pelouse bien sĂ»r, mais *aussi* voir les magnifiques tifos du KN, en attendant le retour de la Sud, et entendre le bruit 
 les chants 
. Ben faudra repasser, comme dit le mec qui tient un pressing Ă  cĂŽtĂ© de chez moi !!!

Dans cette triste histoire qui n’a amenĂ© que du silence et des interrogations, je me garderai bien d’ĂȘtre trop tranché car pour l’ĂȘtre il faudrait savoir ce qui s’est rĂ©ellement passĂ©. Et je n’étais pas au cƓur du truc. Ce qui semble certain, c’est que notre PrĂ©fĂšte ainsi que tous les organes de sĂ©curitĂ© autour de l’organisation de cette partie semblaient avoir visionnĂ© toute la semaine prĂ©cĂ©dente des vieux films de la fin des annĂ©es 70 (Le Tambour, de Volker Schlöndorff sorti en 1979.

L’histoire difficile d’un enfant qui en pleine 2e guerre mondiale refuse de grandir, par simple protestation. AllĂ©gorique vous dites ??? Mais alors 
 Qui ne veut pas grandir dans l’histoire, lĂ  
 ? Un doute m’habite. Ou encore Le Crabe-Tambour, de Pierre Schoendoerffer, sorti en 1977, avec le tant regrettĂ© Jean Rochefort. Histoire d’un mec condamnĂ© par le cancer et qui part pour une derniĂšre quĂȘte d’absolu 
. LĂ  j’espĂšre vraiment que ce n’est pas allĂ©gorique, du coup !!). Car pour avoir autant de problĂšmes avec seulement deux tambours, je ne vois pas d’autres explications.

Plus sĂ©rieusement, et surtout plus certainement, aprĂšs les problĂšmes rencontrĂ©s la saison derniĂšre, on imagine assez bien que les instances de sĂ©curitĂ© (toutes 
) ont voulu, dĂšs ce premier match, donner le ton, comme dit mon poissonnier pendant les soldes. Et « montrer les galons » (qui ne sont, comme tout le monde le sait, que des Ă©chelons grĂące auxquels des hommes escaladent d’autres hommes avec une furia d’écureuil en cage). De l’autre cĂŽtĂ© de la barriĂšre, celles des supporters, on annonce d’un air innocent qui aurait impressionnĂ© un gendarme corse, que c’est juste une erreur. Un oubli. Une nĂ©gligence. Au final, j’ai envie de dire :  laisse tomber. Autant discuter couleurs avec un daltonien. Et je mets tout le monde dans le mĂȘme sac en disant ça.

Il n’en reste pas moins que le rĂ©sultat fut une cathĂ©drale du foot qui n’a pas rĂ©sonnĂ©, ou alors Ă  peine sur les deux buts. Et c’est d’une tristesse oppressante. Je me suis mĂȘme demandĂ© Ă  un moment si ça n’était pas pire que le huis clos. Ça crĂ©e une impression dĂ©sagrĂ©able que l’ñme est en train de s’évaporer. Et lĂ  j’ai une pensĂ©e sincĂšre et Ă©mue pour mon @Nicostpaul, que j’ai senti trĂšs affectĂ© par ça au GDB â˜č.
C’est pour ça qu’au-delĂ  du sportif (voir point suivant), je prie pour que ce truc se rĂšgle. Car si ça n’était pas le cas, ça pourrait finir par nous faire plus de mal que le fait d’ĂȘtre en L2 BKT pour quelques annĂ©es.

 

ON ESPÉRAIT MIEUX – PARTIE 2 – OĂč on reparle de foot ... « plus ou moins », justement.

Oui parce que sinon, il y a quand mĂȘme eu un match de foot samedi Ă  Geoffroy Guichard. On a failli l’oublier 
 Et sur le plan du foot, lĂ  aussi, on s’attendait Ă  mieux.
Je n’ai pourtant pas peur d’affirmer que ce match, on l’a largement dominĂ©. Mais on ne l’a pas gagnĂ©. Et ça commence – aprĂšs 10 journĂ©es dans ce championnat de L2BKT – Ă  soulever un certain nombre de questions. On souhaite tous qu’elles ne restent pas trop longtemps sans rĂ©ponse, car Micheline commence Ă  l’avoir saumĂątre Ă  regarder tourner le chrono avec des points qui rentrent au compte-goutte. Mais sur la partie de samedi, je retiens personnellement les quelques enseignements ci-dessous :

Enseignement 1 : tant qu’on prendra un but sur (quasi) chaque attaque de l’adversaire, on aura du mal Ă  gagner les matchs.  Il n’aura pas fallu tellement plus de 2 situations au GF38 pour nous enquiller 2 pions. Des buts stupides, des buts donnĂ©s, par manque de concentration (BOUCHOUARI_POTTER), par manque d’application en dĂ©fense, par manque de concentration collective dans les phases dĂ©fensives, notamment sur CPA. Point Ă  rĂ©gler d’urgence, car c’est loin d’ĂȘtre la premiĂšre fois. La dĂ©fense, ça concerne toute l’équipe et c’est d’abord une question d’état d’esprit, avant d’ĂȘtre une question technique.

A lire Ă©galement :  đŸ“ș Le week-end des EX : Tous les buts des anciens Verts en images !

Enseignement 2 : tant qu’on ne jouera qu’une mi-temps sur deux, on aura du mal Ă  gagner les matchs. Le premier acte du match de samedi Ă©tait imbuvable. Aucune intensitĂ© dans les mouvements, pas de rythme, et surtout pas de changement de rythme. Une partition jouĂ©e sur le mĂȘme tempo, et pas celui d’un Allegro Cantabile par-dessus le surcroit ! 
 Ah le ballon on l’a eu, oui. 65% du temps en premiĂšre mi-temps. Mais au bout d’un moment, le grand Diego nous dirait qu’avoir le ballon sans aller le mettre dans les 18 adverses, c’est comme danser avec sa sƓur : ça fait plaisir, mais ça sert Ă  rien. Hormis la tĂȘte de MOËT_ET_CHAMBOST, rien ne m’a fait lever de mon siĂšge lors de la premiĂšre mi-temps.

Enseignement 3 : Il faut dĂ©marrer les matchs avec LOBRY_WAN_KENOBI sur le pelouse. DĂšs son entrĂ©e, on a vu ce qu’il a apportĂ©, changĂ© dans le jeu de l’équipe, dans les transitions vers l’avant, etc. Ce garçon sort du lot comme un Sumo Ă  une premiĂšre communion. Je ne sais pas si ses deux derniĂšres non-titularisations sont liĂ©es aux suites de sa rĂ©cente blessure, mais pour moi, il n’y a plus de question Ă  se poser. S’il est sur le banc, c’est qu’il est apte, non ? D’ailleurs il a montrĂ© qu’il l’était. Bien sĂ»r, ça voudra dire faire des choix, et sortir un des autres milieux (ou changer de systĂšme, voir point suivant).

Sur le match de samedi, ça ne pourrait sĂ»rement pas ĂȘtre MOËT_ET_CHAMBOST, pour moi le meilleur vert sur la pelouse. Probablement pas non plus MONCONDUIT_SANS_PERMIS. Non pas que je l’ai trouvĂ© super bon, mais parce que je ne vois pas Victor comme un pur « 6 ». Donc probablement Ă  la place de mon petit BOUCHOUARI_POTTER, dont la forme qu’on qualifiera pudiquement de ‘trĂšs inĂ©gale’, est aussi repĂ©rable qu’une strip-teaseuse dans un MonastĂšre. Et puis peut-ĂȘtre qu’il n’est pas encore prĂȘt Ă  ĂȘtre titulaire Ă  tous les matchs, toute la saison.

Enseignement 4 : Et lĂ , je vais pas me gĂȘner, je vais faire comme tout le monde dĂ©sormais sur Twitter, y a pas de raison. Je vais m’auto-proclamer expert en tactique-analyse-coaching foot. J’aime assez l’idĂ©e qu’un coach en ait (des idĂ©es), qu’il y reste fidĂšle et essaye de bosser sur le moyen-long terme Ă  la recherche de certitudes, sans changer de systĂšme et d’animation Ă  chaque match. Mais au bout d’un moment, quand je regarde l’effectif de l’ASSE, je vois des dĂ©sĂ©quilibres.

Au point de me dire que le systĂšme prĂŽnĂ© par C’EST_MON_FILS_MA_BATLLÈS, au regard des joueurs dont il dispose, va finir par nous aller comme des escarpins Ă  un catcheur. La dĂ©fense centrale Ă  3 axiaux, avouons-le, est trĂšs moyenne, quelle que soit la formule et les joueurs testĂ©s. MĂȘme si le match de BRIANÇON_ET_LUMIÈRES n’est pas infamant dans l’ensemble, et je fais aussi partie de ceux qui ont bien aimĂ© la prestation du jeune PÉPÉ_LE_BAKAYOKO (je sais que le cas divise).

Mais les cĂŽtĂ©s, les fameux « pistons », sont un problĂšme, et le seront toute la saison car il n’y a aucune bonne solution. YVANN_LE_FRANC_MAÇON navigue entre le correct et l’acceptable. Mais de l’autre cĂŽtĂ©, personne de fiable et toutes les tentatives de « reconversion » (PINTOR-OU-À-RAISON, AIKI_PROFITE_LE_CRIME, MATHIEU_CAFAROUCHE) ont clairement Ă©chouĂ©. Avec un match particuliĂšrement transparent du dernier citĂ© samedi. Ce point-lĂ  est essentiel pour la suite, car je ne vois pas, Ă  ce jour, comment il pourrait s’amĂ©liorer sans changement de systĂšme de jeu.

 

ET MAINTENANT ? ....

. Qu’allons-nous faire ? Aurait chantĂ© le vieux Gilbert
.

Sur la partie purement foot : il va falloir donc travailler la concentration dĂ©fensive, le niveau d’intensitĂ© sur la durĂ©e complĂšte d’une partie, et l’efficacitĂ© offensive aussi. Longtemps un point fort de l’équipe, il y a encore eu de la vendange tardive samedi en veux-tu en voilĂ  (KRASSO_BUCO, WADJI_TATEUR, et mĂȘme LOBRY_WAN_KENOBI). Mais pour moi, la rĂ©flexion de fond porte vraiment sur l’adĂ©quation entre l’effectif disponible et le systĂšme de jeu. À quel moment le hasard change-t-il de nom pour s’appeler destin ?
Je ne considĂšre toujours pas que nous sommes potentiellement en « danger » quant Ă  un maintien en L2 mais quand mĂȘme, le compteur tourne et les problĂšmes ne se rĂšglent pas trĂšs vite.

Sur l’autre partie, celle concernant ce qui s’est passĂ© avec les supporters, je suis (beaucoup) plus inquiet. Et triste. Et assez peu optimiste aussi. Ça ne concerne d’ailleurs pas « que » l’ASSE. Le foot a pris une direction qui m’effraye. Je savais qu’il avait perdu les pĂ©dales, mais je croyais qu’il Ă©tait quand mĂȘme encore sur le vĂ©lo. Il semble qu’il soit de moins en moins possible qu’un match se dĂ©roule normalement, sans incident ou souci.

Parfois par trop de bruit, parfois par trop de silence. Au final, les positions se polarisent, se radicalisent, et le rĂ©sultat est mauvais. Et moi je suis tout ça de loin, avec le regard un peu vitreux du mec assis trop prĂšs du grand Ă©cran de la vie. Des fois, j’en ai mĂȘme tellement les jetons que je n’arrive plus Ă  les compter. Dans le cas (trĂšs improbable Ă©videmment 😊) oĂč vous ne l’ayez pas encore lu, je parle de tout ça ici : http://soccerpopulaire.com/2022/09/22/entretien-de-joss-randall-partie-2/?s=08

Dans le cas de notre club de cƓur, j’en appelle tout le monde Ă  la raison. Avec un simple petit peu de bon sens, et d’acceptation du compromis au regard du bien commun, ce qui s’est passĂ© samedi aurait pu, et aurait dĂ» ĂȘtre Ă©vitĂ©. Gageons que ça sera le cas Ă  l’avenir.

“Si un homme ne marche pas au pas de ses camarades, c'est qu'il entend le son d'un autre tambour.”

Henry David Thoreau

P