6 décembre 2022
Actualité

đŸ€  "L’ASSE aura vĂ©cu une crucifixion Ă  Lorient et une rĂ©surrection contre Brest !"

06 Lucas GOURNA (asse) - 26 Bakary SAKO (asse) - 25 Assane DIOUSSE (asse) - 14 Falaye SACKO (asse) during the Ligue 1 Uber Eats match between Saint Etienne and Brest at Stade Geoffroy-Guichard on April 16, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Christophe Saidi/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

PÂQUES, OU LA SYMBOLIQUE DE LA RÉSURRECTION

 

“L’embĂȘtant avec la rĂ©surrection, c’est qu’il faut mourir avant.” FrĂ©dĂ©ric Beigbeder - Au secours pardon

“Bon ben 6 points de plus que Puel !! Faut mourir combien de fois avant de recevoir sa place en Kop ??!!!!” Pascal Dupraz - C’est qui l’Sauveur ??!!

 

The Final Countdown de Micheline (de la compta) : Mise Ă  jour 17.04.22 - Maintien M - 12pts - « Allez les gars, on mollit pas, il en manque encore des points dans mon tableau Excel !! J’ai refait les sommes, ça passe toujours pas !! Â»

 

Salut les Groupies

Un match particulier pour votre cowboy @JossRandall42. Un superbe soleil sur un GG encore bien garni. Et puis c’était la semaine Sainte de l’ASSE, celle des miracles, de la rĂ©demption, voire mĂȘme de certaines rĂ©surrections.
Un match pas comme les autres, assurĂ©ment, puisqu’exceptionnellement, on y Ă©tait avec le frangin #GroLulu mais surtout avec sa copine Caroline, qui ne vient d’habitude jamais. Et elle, elle plaisante pas. Elle m’avait dit d’entrĂ©e « je prĂ©viens, je ne me dĂ©place que pour des victoires !! Â». J’avais pas osĂ© lui dire qu’il ne fallait quand mĂȘme pas trop s’emballer
 Quant Ă  Lulu, lui, c’est un gars qui a de la religion Ă  ne plus savoir oĂč la mettre. Il nous avait mis une pression de dingue avec sa messe pascale Ă  20h. Finalement, il l’a eu dans le cul (Lulu donc) tout pareil, puisque le Gang des Binouzes s’est prolongĂ© comme il se doit pour fĂȘter ce qui nous arrive si peu souvent cette saison : une victoire.
C’était donc bien une sorte de Semaine Sainte pour notre ASSE. Et on ne va pas se mentir : nous Ă©tions environ 27000 apĂŽtres qui se demandaient s’ils n’étaient pas lĂ  pour assister Ă  « La CĂšne Â» de notre club chĂ©ri, sorte de dernier repas tous ensemble avant - peut-ĂȘtre - les vaches maigres de la Ligue 2 BKT !! Mais finalement non, et je vous le dis souvent : j’aime les symboles, car ils poĂ©tisent la vie. En cette semaine pascale, L’ASSE aura d’abord vu une sorte de crucifixion Ă  Lorient, avant de vivre une rĂ©surrection contre Brest. En dehors du fait que tous ces bretons sentent rĂ©solument l’iode et le poisson (normal, en pĂ©riode maigre), on respire encore.

L’HEURE DE LA RÉDEMPTION

Symboles 
 Saint Bol 
 Ça continue. Ce match marquera surtout la rĂ©demption et le retour en grĂące de deux joueurs.
Évidemment, et premier citĂ© au tableau des mĂ©dailles : Y_A_QUELQU’UN_QUI_MAHDI_CAMARA. AprĂšs son Ă©pisode du vengeur (Ă  peine) masquĂ©, avec effeuillage de ratiches (mais il parait qu’il lui reste quand mĂȘme quelques tabourets debout dans la cuisine, au Goal des U17), Ă©videmment, il a Ă©tĂ© sanctionnĂ©. Dans certaines situations, il y a des mesures qui s’imposent, comme dit souvent mon tailleur. Alors lui, il n’a pas passĂ© 40 jours dans le dĂ©sert comme Christ (Jesus, Nazareth), dont on ne m’enlĂšvera pas de l’idĂ©e qu’il a quand mĂȘme bien dĂ» boulotter un ou deux lĂ©zards, non ?? Mais une semaine au piquet. Et finalement, il semble que ça lui ait fait du bien, puisque c’est lui le banni, lui le pĂ©greleux qui nous a mis sur la voie comme un simple cheminot. Et il met mĂȘme le premier doublĂ© de sa carriĂšre en pro, histoire d’appuyer encore un peu plus le clin d’Ɠil. Mais au-delĂ  du pied-de-pif, il faut bien surtout reconnaĂźtre que dans une opĂ©ration commando pour le maintien, oĂč le cƓur et les poumons compteront au moins autant que la technique, il est difficile de se passer d’un soldat comme lui. La honte lorientaise l’a prouvĂ©.
Pour le second, plus qu’une rĂ©demption, c’est plutĂŽt un retour en grĂące, pour un BERNARD_DIONY de plus en plus critiquĂ© ces derniers temps, en raison d’une relance au pied d’équarisseur TchĂ©tchĂšne, et de boulettes qui trop souvent masquaient ses autres qualitĂ©s. Car n’en dĂ©plaise Ă  ses dĂ©tracteurs, assez nombreux, et Ă  tous les « Greenistes Â» qui inondent Twitter avec des appels au retour du jeune bien-coiffĂ©, le Nanard Diony, avec son air con et sa vue basse, samedi il nous prĂ©serve 2 points Ă  lui tout seul Ă  la 94Ăšme. #DĂ©cisif. Ça, ça ne souffre aucune discussion, et on verra fin mai combien pĂšsent ces deux points dans un Ă©ventuel maintien.

LES APÔTRES ONT QUELQU’ORGUEIL

Toute la semaine qui a prĂ©cĂ©dĂ© le match, j’ai adoptĂ© le principe MĂ©thode CouĂ©, tentant de m’auto-convaincre qu’on allait Ă©craser Brest 1-0.  Ă‰videmment, ce sont dans des raisons autres que la seule qualitĂ© footballistique que j’étais allĂ© puiser cet optimisme de façade (car au fond de moi, j’y croyais peu). En fait, j’avais fait All-in sur une rĂ©action d’orgueil des joueurs aprĂšs l’humiliante boucherie lorientaise. On l’a plus ou moins eue, mais quand l’HONORABLE_FRANCK (sorte de Judas Iscariote de l’étape, si on veut rester dans le thĂšme) nous plante Ă  la 8Ăšme, j’ai encore en tĂȘte le silence aigu comme une dague florentine qui en a rĂ©sultĂ© pendant quelques minutes. Bien que grand spontanĂ© de la mĂ©taphore, j’espĂ©rais sans y croire que nos Verts se jetteraient dans la mĂȘlĂ©e avec une Ă©nergie en comparaison de laquelle celle du XV All Blacks n’est qu’une ronde enfantine pour Ă©coles maternelles. Ça n’est pas allĂ© jusque-lĂ . Mais si nous avons eu droit Ă  un match « besogneux Â», techniquement faible (seulement 69% de passes rĂ©ussies, dixit Opta), avec des ballons qui semblaient encore brĂ»ler les pieds parfois, au moins a-t-on eu de l’abnĂ©gation, du sĂ©rieux, et du rĂ©alisme pour aller chercher au bout du suspense ces trois points cruciaux.
Étant Ă©galement d’une probitĂ© intellectuelle absolument sans faille, j’ai suffisamment tapĂ© sur DUPRAZMATIQUE pour ne pas lui reconnaitre d’avoir su faire des choix. Et la vie c’est l’Art des choix, comme dit le pote @ThomiO7 d’Annonay ! À moins qu’il n’ait juste cĂ©dĂ© Ă  l’appel du sang du Peuple Vert en sortant du 11 HAROLD_SERGENT_MOULOUDJI, particuliĂšrement mĂ©diocre Ă  Lorient il est vrai, le remplaçant par le frais ABDOULAYE_PAS_DE_ÇA_COCO, qui a fait le taf. Au bĂ©mol prĂšs d’erreurs qu’on imputera Ă  sa jeunesse, mais qui aura au moins apportĂ© de la rapiditĂ© et de la tonicitĂ©. Et puis surtout, la mise sur le banc du vrai Judas Iscariote de ces derniĂšres semaines, ledit KOLO_HIT_ZE_ROAD_JACK. Bon, soyons honnĂȘtes, c’est pas que SILVA_OH_GABY_FAUT_PAS_M'LAISSER_TOUT_SEUL_LA_NUIT soit bien meilleur au foot, mais disons qu’on s’évite au moins le pĂ©no et le CSC syndicaux. Toujours ça de pris.
Au final, sur le podium du match, on retrouvera bien sĂ»r les deux premiers citĂ©s au paragraphe prĂ©cĂ©dent, auquel j’ajouterais personnellement DANS_BOUANGA_Y_A_DE_L’EAU, pour ses deux passes-dĂ© Ă©videmment, pour sa (presque) passe-dĂ© pour AUBOUTDUBOUT_DU_RYAD, et pour son activitĂ© gĂ©nĂ©rale, bien dans le ton.

A lire Ă©galement :  🗣 Pascal Dupraz voit des motifs d'espoir

ASSISTANCE RESPIRATOIRE PROLONGÉE

40 jours dans le dĂ©sert 
 J’ai l’impression que l’ASSE ça fait plus longtemps que ça, non ? Entre crainte fatale et volontĂ© d’y croire, je m’éclipse de l’une pour aller Ă  l’autre đŸ˜Šâ€Š. Tout le temps. Ce match Ă©tait un peu 
. Suffocant parfois, tendu, irrespirable sur la fin. On n’avait pas de marge. Les 10 derniĂšres minutes surtout, je les ai trouvĂ©es pĂ©nibles. À ce moment-lĂ  du match, si on m’avait mis une botte de colza entre les battoirs, j’aurais eu de l’huile de table jusqu’à NoĂ«l. C’est sans doute pour ça que l’explosion de joie au coup de sifflet final, aprĂšs l’ultime exploit de Nanard Diony fut sans doute inversement proportionnelle Ă  la qualitĂ© du match qui venait de se terminer. Mais on s’en fout, non ?!! Car ces 3 points prolongent l’assistance respiratoire de notre Club malade, qui souffre depuis plus de deux ans d’une sorte de « COVID footballistique long Â». La premiĂšre dose de vaccin « Dupraz Â» avait eu des effets visibles assez rapidement, mais s’étaient estompĂ©s assez vite Ă©galement. A-t-on assistĂ© hier Ă  l’effet d’une 2Ăšme dose ? On le saura assez vite, puisqu’on sort sans masque dĂšs mercredi au PAS_DE_BUT Atlantique. La croisĂ©e des chemins.

Je n’arrive pas Ă  me rĂ©soudre Ă  l’idĂ©e d’une descente en L2. Rien Ă  faire. Autant me faire Moine, histoire de toucher le tiercĂ© dans les ordres. 30 points, il faut en prendre encore au moins 6, mini du mini, en 6 matchs, dont certains s’annoncent coton. Mais le match de Samedi me conforte dans une idĂ©e affirmĂ©e, profonde comme une pensĂ©e de Pascal (non, pas Dupraz, je parle de l’auteur des « PensĂ©es de Blaise Â» đŸ˜Š le mec qui Ă©claire mon toit) : Tenez-le-vous pour douze (tiens comme les ApĂŽtres encore 
), car toujours se le tenir pour dix, ça devient fastidieux Ă  la longue : ces 6 ou 8 points, c’est d’abord au mental qu’il faudra aller les chercher.

LA COMPLAINTE DES NOUVEAUX FUMIERS DE PETER B.

Salut Jean-Miche !! Bon, y a du mou dans la corde Ă  nƓuds, lĂ  non ?!? Mais je t’avais prĂ©venu, tu dĂ©connes ces derniers temps, et Ă  force de mauvais choix, le sombre karma finit par te tourner autour comme un condor au-dessus d’une charogne. Piteusement Ă©liminĂ©s de l’Europa League, roustĂ©s Ă  la piaule mĂȘme. Sans doute pas d’Europe pour tes Gones la saison prochaine, toi qui claironnes partout que l’OL est le meilleur Club français en Europe. Et pis tu as l’air malin maintenant avec ta « vision Â» 
 Comme une Pythie de l’AntiquitĂ© grecque, tu avais « vu Â» tes Lyonnais sur le podium de L1 et vainqueurs de l’Europa League 
 Ben mon Croquant, tu repasseras !! Fais mĂ©fi, Jean-Miche, je t’en parle d’expĂ©rience : avoir un passĂ© glorieux - fĂ»t-il rĂ©cent - ne te garantit pas ni un prĂ©sent, ni un futur radieux. Ça va vite le foot.
Mais bon chacun sa route, comme chantait l’éminent Tonton David. Moi ce qui m’importait principalement, c’est que tu te remettes vite de la dĂ©sillusion europĂ©enne, pour me rouster bien comme il faut les Bordelais au Stade des TĂ©nĂšbres. Chose faite, c’est bien. Et fais attention quand mĂȘme
 la derniĂšre image que j’ai vu de toi cette semaine fait flipper. On dirait que tu as pris 15 ans en une semaine. Et on a absolument besoin que tu restes encore un peu, sinon avec qui on va se marrer Ă  l’avenir ????

P