24 février 2024
Peuple-Vert.fr – Foot – ASSE – Actualité Live
Actualité

😬 Pour Dupraz, une frange de supporters fait régner la terreur à Saint-Étienne !

Pascal DUPRAZ (entraineur Saint Etienne ASSE) during the Ligue 1 Uber Eats match between Lorient and Saint Etienne on April 8, 2022 in Lorient, France. (Photo by Christophe Saidi/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

On avait quitté Pascal Dupraz à l'issue d'une rélegation  chaotique des Verts, puis une interview à charge quelques jours après chez Le Parisien où il n'avait jamais assumé sa part de responsabilité. Ce matin, dans les grandes gueules du Sport, un débat a été organisé autour de la question : « Un club doit-il rendre des comptes à ses supporters ?". Dupraz s'est exprimé sur le sujet avec fermeté. Pour lui, les supporters doivent rester à leur place et se contenter de supporter leur équipe.

Ce dimanche matin, Jean-Christophe Drouet a présenté l'émission de débat tranchés : "Les Grandes Gueules du Sport" sur RMC. Autour de la table pour l'accompagner : 2 journalistes, Christophe Cessieux et Simon Dutin, et deux acteurs du monde du sport : Marc Madiot (directeur de l'équipe cycliste Groupama FDJ) et Pascal Dupraz.

Les 2 journalistes ont répondu « oui » à la question « Un club doit-il rendre des comptes à ses supporters ? » tandis que le directeur sportif et l'ancien entraineur ont répondu « non ». Voici l'intégralité des propos de Pascal Dupraz qui a été incisif et dans la continuité de son interview donnée au Parisien seulement quelques jours après la relégation de l'ASSE à la fin du mois de mai dernier. Si la plupart des propos sont employé avec un ton généraliste (bien que l'on reconnaisse certaines caractéristiques de la saison passée de l'ASSE), l'ancien coach de Toulouse ou Evian est également revenu explicitement sur son passage chez les Verts.

« Le supporter est là pour supporter »

« Ça ne m’étonne qu’à moitié que Christophe et Simon vous soyez d’accord avec ce principe où les supporters doivent bientôt diriger, dire comment jouer, comment faire, quels joueurs recruter ou que sais-je encore…. Pour moi le supporter, il faut revenir au sens étymologique du mot, le supporter est là pour supporter. Il doit supporter quand son équipe gagne bien entendu, mais il doit surtout supporter quand son équipe est en difficulté. »

Pascal DUPRAZ coach of Saint Etienne during the Ligue 1 Uber Eats match between AS Saint-Etienne and FC Nantes on December 22, 2021 in Saint-Etienne, France. (Photo by Romain Biard/Icon Sport) - Pascal DUPRAZ - Stade Geoffroy-Guichard - Saint Etienne (France)

« Or dès qu’une difficulté s’annonce dans les clubs de foot, aujourd’hui la mode c’est de critiquer bien sûr, encore que les sifflets on peut bien sûr les accepter, ça fait partie du jeu. Mais surtout insulter, c’est surtout demander la démission des coachs, on a l’habitude, c’est un lieu commun. Mais aussi des dirigeants, des actionnaires et que sais-je encore. Donc à un moment donné, il faut comprendre que lors d’un match de football, lors d’un championnat, il y a un classement, il ya un premier, il y a un dernier et qu’on ne peut pas gagner sur commande, sous prétexte qu’il faille faire plaisir aux supporters. »

« Est-ce que tu penses que c’est un détail que de voir son visage placardé tous les jours ? »

Sa réponse à une remarque ironique d’un de ses opposants dans le débat : « Est-ce que tu penses que c’est un détail que de voir son visage placardé tous les jours, de voir que sur les réseaux sociaux vous vous faites défoncés, sous pretexte que l’équipe n’a pas tourné. Vous trouvez que c’est un détail ? Ça n’est pas un détail, bien au contraire. »

« Si tu vas au cinéma et que le film que tu vas voir te déçois, tu fracasses le ciné pour autant ? Tu cherches le metteur en scène ? Tu cherches l’auteur ? Tu cherches le producteur ? »

« Je fais une distinction, à Lille, les supporters sont mécontents du match, de la production de l’équipe contre Reims. Les supporters sifflent. Je ne suis pas d’accord avec le coach, il ne doit pas commenter le fait que les supporters ont sifflé. Ils ont le droit de s’exprimer, d’envoyer les banderoles, ils ont le droit de tout ce que tu veux, mais à partir du moment où ça déborde, à partir du moment où ne serait-ce on vous demande de venir vous expliquer derrière les tribunes, face aux Kops, comme si vous étiez dignes d’un tribunal d’une République bananière, il faut aller devant les tribunes et commenter la production ou la non-production de l’équipe… Ça déjà ils dépassent leurs droits, il n’ont pas le droit de le faire, on ne devrait pas y aller. Ça c’est la première chose. »

Fans during the Ligue 1 Uber Eats match between Saint-Etienne and Monaco at Stade Geoffroy-Guichard on April 23, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Franco Arland/Icon Sport)

 

« Mais ensuite quand les clubs subissent des amendes, des interdictions de stade alors que vous êtes sensés être encouragés par vos supporters pour vous aider à vous dépasser, à gagner… Voilà pas que les supporters, ils sont une fois sur 2 avec les tribunes vides, suspendus, sanctionnés. Et par la même, le club sanctionné. Donc en fait ils se font un hara-kiri. Il faut à mon avis éduquer les supporters, parce que c’est une petite frange des supporters. »

« C’est exceptionnel les supporters à Saint-Étienne... mais vous avez une frange de 30/40 personnes... »

« Que les supporters manifestent leur mécontentement lors des matchs, qu’ils sifflent, qu’ils déploient des banderoles, ça c’est tout à fait normal, c’est tout à fait normal, légitime. Et ça participe au décorum et au spectacle que doit être le sport. Mais à partir du moment où ils insultent, à partir du moment où ils nuisent à la bonne marche d’un club, à partir de ce moment-là, ils font fausse route. »

« C’est exceptionnel les supporters à Saint-Étienne, c’est exceptionnel. Regardez encore aujourd’hui, je crois qu’ils sont derniers en L2, il y a quand même 20 000 personnes qui sont au stade et qui les encouragent. C’est exceptionnel. Mais vous avez une frange de 30/40 personnes qui font régner la terreur, qui font en sorte que quand vous vous battez pour essayer de maintenir un club, vous vous présentez à 3 matchs de la fin du championnat devant des tribunes vides, parce qu’ils n’ont pas respecté les réglementations quant aux fumigènes déployés ou pas. Vous pensez qu’ils marchent avec leur club, vous me dites qu’ils ont le club chevillé au corps, mais ils le trucident en faisant ça. »

 

Illustration during the Ligue 1 Uber Eats match between Saint-Etienne and Metz at Stade Geoffroy-Guichard on March 6, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Alexandre/Dimou/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

« Dans les clubs dans lesquels j’étais, il était d’usage de faire des réunions avec les supporters, avant saison, en cours de saison. A partir du moment où tout ceci se passe bien, et ça se passe souvent généralement très bien, avec les représentants de ces groupes de supporters. Et c’est ensuite où parce que malheureusement, depuis que le monde est monde, que le sport est sport, que la compétition existe entre sportifs, bah il y a un gagnant et un perdant. C’est pour ça que je dis aussi qu’il faut que nos supporters soient éduqués. On ne peut pas gagner tout le temps. » 

 

P
Peuple Vert

GRATUIT
VOIR