29 septembre 2022
Actualité

🗣 Monconduit raconte la coulisse de son arrivĂ©e Ă  l'ASSE !

07 Thomas MONCONDUIT (asse) during the Ligue 2 BKT match between Saint Etienne and Bordeaux at Stade Geoffroy-Guichard on September 10, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

Thomas Monconduit, en stage au Chambon-sur-Lignon avec le reste de l'équipe stéphanoise, est revenu pour Evect sur son arrivée à l'ASSE, son intégration et son impatience de découvrir le Chaudron enfin garni de supporters ! Extraits.

"Les premiers contacts ont eu lieu via Matthieu Dreyer qui a signĂ© ici. En fait, un soir je l’ai au tĂ©lĂ©phone et il me dit ‘il y a LoĂŻc Perrin qui voudrait t’appeler, il est intĂ©ressĂ© mais il voudrait savoir d’abord si toi tu es intĂ©ressé’. Je lui dit qu’évidemment et je lui dit de lui dire qu’il m’appelle. Dix minutes aprĂšs il m’a appelĂ©, on a discutĂ©, je lui ai dit que le projet me tentait carrĂ©ment. C’est comme ça que ça s’est fait.

L’intĂ©gration s’est faite hyper rapidement. Matthieu Ă©tait dĂ©jĂ  lĂ  depuis une semaine, LĂ©o connaissait certains joueurs vu qu’il a Ă©tĂ© formĂ© Ă  Saint-Étienne. Le truc s’est fait hyper rapidement, au bout de deux jours j’avais la sensation d’ĂȘtre lĂ  depuis un mois. MĂȘme les gens du club, cela s’est fait trĂšs rapidement. Ils sont tous trĂšs gentils, trĂšs cool. De l’extĂ©rieur on a l’impression que c’est un Ă©norme club donc on se demande si c’est vraiment familial. Mais quand on y est on se rend compte que c’est le cas. Au bout d’une semaine je connaissais tout le monde. On sent qu’il y a vraiment une bonne ambiance de club en tout cas."

"Pour un autre club, j’aurais rĂ©flĂ©chi Ă  deux fois oui."

Illustration during the Ligue 2 BKT match between AS Saint Etienne and Le Havre AC at Stade Geoffroy-Guichard on August 20, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Alex Martin/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

"Pourquoi St-Etienne ? C’est Saint-Étienne tout simplement. C’est le club que c’est, le club que cela reprĂ©sente. C’est un club mythique, chaque fois que j’ai dit que je signais Ă  Saint-Étienne, il n’y a pas une personne qui ne m'a pas dit que son pĂšre ou son frĂšre ou un ami Ă©tait fan de Saint-Étienne. On prend la mesure d’oĂč on a signĂ© en fait. Ça je ne pouvais pas refuser. Si j’avais signĂ© dans un club de Ligue 2 oĂč il y a mille supporters Ă  chaque match
 On ne joue pas au foot pour ça, on joue au foot pour vivre des Ă©motions et le public en fait partie. Jouer devant 40 000 spectateurs et un stade plein, c’est autre chose que jouer avec 5000 spectateurs.

Pour un autre club, j’aurais rĂ©flĂ©chi Ă  deux fois oui. J’ai eu d’autres propositions, Le Havre m’a appelĂ© car Mathieu Bodmer est directeur sportif du club. Je lui ai dit que je n’avais pas forcĂ©ment envie d’aller en Ligue 2. Il y a Metz, Amiens qui est venu Ă  la fin
 Mais Saint-Étienne tu ne peux pas refuser.

Laurent Batlles ? J’aime bien. On sent qu’il veut retrouver une identitĂ© de club, il y a beaucoup de changements. On sent que les valeurs humaines sont hyper importantes. Dans le foot, il veut que son Ă©quipe produise du jeu et qu’elle gagne Ă©galement.

A St-Etienne il y a un milieu de terrain de qualitĂ©. J’ai rarement eu un milieu aussi dense en terme de qualitĂ©s dans tous les groupes que j’ai fait. Je pense qu’il y a moyen de faire un truc vraiment intĂ©ressant."

A lire Ă©galement :  đŸ“ș Un reportage exceptionnel Ă  l'honneur de Salif Keita !
P