1 avril 2023
Peuple-Vert.fr РFoot РASSE РActualit̩ Live
Actualité

🔍 Krasso, un coup de mou... prévisible ?

Élément essentiel de l’AS Saint Etienne, Jean-Philippe Krasso connaît un coup de moins bien depuis deux matchs. Le meilleur buteur et passeur du club se trompe plus souvent dans l’orientation du jeu et connaît moins de réussite dans ses dribbles. Plusieurs éléments peuvent expliquer ce coup de moins bien. Explications.

Une usure physique ?

Troisième joueur de champ le plus utilisé depuis la reprise, avec 878 minutes, Krasso semble moins en forme. Même s’il n’hésite pas à faire les efforts défensifs pour se replacer, il semble avoir perdu son coup de reins qui lui permettait de faire des différences dans les dribbles. Une baisse physique qui peut également se voir dans la lecture de ses choix offensifs. En effet, un joueur en forme est souvent plus lucide pour savoir quand faire la passe ou le dribble.

Lors de ses deux derniers matchs, il fait souvent le mauvais choix par une mauvaise appréciation de la situation. Une usure qui peut s’expliquer également au niveau mental. Depuis la blessure de Charbonnier, tout le poids de l’attaque repose sur ses épaules.

Aussi, le joueur est devenu international et compte donc plus de temps de jeu dans une saison. C'est véritablement la première saison professionnel où il enchaîne avec autant de temps de jeu !

Une complémentarité à trouver avec Wadji

La blessure de Charbonnier a été un coup dur pour Krasso. Les deux attaquants s’entendaient très bien sur le terrain. On aurait pu douter de leur complémentarité puisque les deux joueurs se ressemblent dans le fait de décrocher pour mener le jeu de l’équipe. Avec beaucoup d’intelligence, ils arrivaient à alterner pour décrocher chacun leur tour et ne pas se marcher sur les pieds. Le but de Krasso contre Dijon sur une remise de Charbonnier était l’illustration parfaite de cette relation technique.

Le profil de Wadji est complètement différent. Il ne propose pas un point d’appuis comme l’était Charbonnier. On sait que Wadji est un joueur de profondeur, sa relation et sa coordination avec le passeur Krasso ne sont pas encore évidentes. De plus, on peut noter que Bordeaux et Amiens avaient opté pour une prise à deux sur JPK. Une option défensive qui est plus facilement envisageable quand son compère d’attaque est Wadji plutôt que Charbonnier, a qui les adversaires ne voulaient pas laisser d’espace.

A lire également :  ⏱️ Temps de jeu : Larsonneur et Pétrot s'imposent

Une opposition plus grande ?

Lors du mois de février, l'ASSE a affronté des équipes de la seconde partie de tableau (Annecy, Dijon, Pau et Nîmes). En mars, c'est plutôt les équipes du haut de tableau avec Bordeaux, Amiens puis Le Havre. Cette donne peut expliquer en partie le coup de mou de Jean-Philippe Krasso. Le club fait face à des oppositions plus fortes bien qu'il ait inscrit 8 de ses 13 buts contre le top 10.

Une situation contractuelle difficile à gérer ?

Jean Philippe Krasso est en fin de contrat au mois de juin prochain. Auteur de la meilleure saison de sa carrière, il a tout du bon coup à réaliser sur le prochain Mercato. On peut supposer qu’il possède déjà de nombreuses offres venant d’équipes supérieures à la nôtre. À 25 ans, il est à un tournant de sa carrière tant le sur le plan sportif que financier.

Recruté à Épinal, il ne possède pas l'un des meilleurs salaires de l’effectif. Il va sûrement signer le plus beau contrat de sa carrière au mois de juin. On peut penser que la peur de la grosse blessure, le privant d’un tel contrat, puisse jouer inconsciemment sur ses performances. On sait également qu’un joueur est plus libéré quand il n’a pas d’incertitudes sur son avenir. De surcroît, pour un attaquant pour qui jouer l’esprit libéré et en pleine confiance est essentiel.


Jean Philippe Krasso connaît un coup de moins bien dans le jeu sur les deux derniers matchs de l’ASSE. Comme tous les attaquants il connaît des cycles d’euphorie ou tout ce qu’il tente fonctionne, et d’autres moments où la réussite s’étiole. L’Ivoirien devra retrouver une fraîcheur physique et morale pour montrer qu’il est toujours le leader technique de cette équipe. Plus épié par ses adversaires, le meilleur buteur du club devra aussi se réinventer dans sa façon de jouer pour trouver une complémentarité avec Wadji. Ce qui est sûr c’est que l’opération maintien passera par un grand Krasso. Son avenir s’écrira sûrement ailleurs, mais s’il te plaît Jean Philippe on veut revoir sous le maillot vert les gestes de classes dont seul toi en a le secret.

error: Ce contenu est protégé !!
P