6 décembre 2022
Actualité

💥 Vente de l'ASSE : Un investisseur éclipsé par Blitzer revient sur le devant de la scène !

Illustration during the Ligue 2 BKT match between AS Saint Etienne and Le Havre AC at Stade Geoffroy-Guichard on August 20, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Alex Martin/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

L'ASSE est toujours en vente ! Le serpent de mer refait surface alors que la saison de Ligue 2 a débuté depuis 7 journées. Nouvelle tentative pour faire croire que l'ASSE attire encore à l'étage inférieur ou bien réel intérêt pour un club en reconstruction ? L'avenir nous le dira. En attendant, c'est une ancienne piste qui revient sur le devant de la scène dans le cadre du rachat du club...

La vente du club semble s'inviter tous les trois mois dans l'actualité de l'ASSE. Comme pour combler des vides à un moment où le sportif offre peu de bonnes nouvelles. C'était le cas à l'automne 2021, puis au printemps au moment de la débâcle en fin de saison, et maintenant alors que les hommes de Batlles semblent déjà devoir faire une croix sur une remontée directe en Ligue 1... à trois semaines du retour des supporters dans les travées de Geoffroy Guichard.

L'AS St-Etienne est toujours à vendre et mieux que cela, elle attire toujours les acheteurs. C'est ce qu'ont déclarés les présidents lors du dernier conseil de surveillance et c'est ce que semble confirmer cette information dévoilée par Le Progrès qui annonce le retour d'un ancien racheteur sur le devant de la scène. 

Après Markarian, Roussier, un ex-actionnaire du club de Troyes, Bueno, un investisseur Suisse, Luxembourgeois, Russe (Lomakin), Cambodgien (Ravichak) et les Américains 777 Partners et Blitzer, l'intérêt pour l'ASSE provient donc à nouveau du Canada.

Chayka écarté au profit de Blitzer en juin dernier !

Blitzer va t-il se retirer pour le rachat de l'ASSE ?

The Guardian évoquait début juin la vente de l'ASSE et supposait que la présence de Blitzer dans les discussions avait éclipsé John Chayka des négociations : "St-Étienne ferait peut-être mieux de forger son propre chemin vers la Ligue 1 en conservant son caractère unique, plutôt que de devenir un autre rouage d'un système de propriété multi-clubs. Cependant, la proposition de l'homme d'affaires canadien John Chayka d'acheter le club, qui excluait la poursuite d'une stratégie multi-clubs pour protéger l'identité de St Étienne, semble avoir été ignorée uniquement en raison de la relation personnelle de Caïazzo avec Blitzer."

La piste menant à John Chayka est de retour. Celui qui en juin dernier devait être accompagné par Gary Drummond, ancien président des Coyotes de l'Arizona ainsi que par Jared Porter (42 ans), ex-directeur général des New York Mets au base-ball serait donc toujours intéressé par le rachat de l'ASSE et travaillerait toujours en coulisse.

A lire également :  Une bonne nouvelle et un immense casse-tête pour Bordeaux !

John Chayka, plus jeune directeur général de l'histoire de la NHL lorsqu'il a pris la tête des Coyotes de l’Arizona, a fait fortune dans le sport et a fait une tournée européenne visant le rachat d'un club européen au printemps dernier. Après avoir jeté leur dévolu sur le Standard Liège, Chayka et ses associés s'étaient alors fait doubler par 777 Partners... l'actuel propriétaire du Red Star en France. L'ASSE reste toujours, pour l'homme d'affaire, une cible qui lui permettrait de poser un premier pied en Europe à travers le sport le plus populaire du monde.

Les Verts sont toujours attirants !

Comme le rappel Le Progrès, la chute du club en L2 n'a rien changé à l'intérêt que portent de nombreux investisseurs pour ce dernier. La société KPMG continuerait de recevoir des candidatures et de les étudier. De là à dire qu'elles sont nombreuses, il y a un pas que nous ne franchirons pas... Toutefois, l'intérêt de John Chayka pour le club stéphanois semble réel. Le cofondateur de Stathletes, une entreprise spécialisée en statistiques avancées au hockey, est également à la tête de la société d’investissement JKC Capital qui possède plusieurs franchises de restauration rapide en Ontario et au Quebec.

Ce passionné de sport serait donc toujours à la recherche du club qui lui permettra de rentrer dans la cour des propriétaires de clubs de football en Europe, le Graal actuellement. L'ASSE n'est toutefois ni Manchester dunite, ni la Juventus, ni le Real Madrid. Le club stéphanois possède en revanche une image très positive dans un pays champion du monde de football. E,n Ligue 2, il ne vaut pas le même pris qu'en Ligue 1. Sa position peu enviable au classement offre qui plus est la perspective d'acquérir une écurie certes mal en point, mais dont la remontée et le jackpot des droits TV et de la société commerciale de la LFP qui va avec n'est qu'une question de saisons... De quoi convaincre John Chayka que l'ASSE est un bon coup à faire ! Bonne nouvelle pour les supporters, il ne souhaiterait pas inscrire le club dans un conglomérat de clubs de football... L'ASSE conserverait ainsi son identité... C'était en tout cas ce qui filtrait en juin dernier avant que David Blitzer n'éteigne cette rumeur... A suivre !

P