26 novembre 2022
Actualité

🇹🇳 Khazri : "L'objectif c'est de sortir de ce groupe"

Wahbi Khazri of Tunisia during the 2019 Africa Cup of Nations third place final soccer match between Tunisia and Nigeria at the Al-Salam Stadium on 17th July 2019 Photo : Ulrik Pedersen / Icon Sport

Alors que le match de poule entre la France et la Tunisie que beaucoup de supporters attendent, se rapproche (30 novembre), le site de la Ligue 1 a interviewé le joueur tunisien le plus connu en France : Wahbi Khazri. Un joueur que les stéphanois connaissent très bien aussi, après 4 ans passés ensemble. L'attaquant tunisien évoluant désormais au MHSC (aux côtés de Nordin et Sakho), en profite pour évoquer l'importance de la coupe du monde, son excitation à l'approche de la rencontre face à la France, son image en Tunisie...

Après un début de saison compliqué à Montpellier, Wahbi Khazri aborde cette Coupe du Monde en tant que remplaçant de luxe, que supersub. Le joueur qui n'a plus marqué depuis la fin du mois d'août, n'est même pas rentré en jeu face au Danemark pour l'entrée en compétition de la Tunisie mardi (0-0).

"Avoir déjà joué une Coupe du monde, c’est une fierté, alors en jouer une deuxième..."

Mais ça n'est pas cela qui va lui saper le moral et altérer son bonheur de disputer sa 2ème coupe du monde : "C’est exceptionnel ! Je ne pensais pas un jour jouer pour mon pays ou disputer une Coupe du monde. Tout ce qui m’arrive avec la sélection, c’est magnifique. Avoir déjà joué une Coupe du monde, c’est une fierté, alors en jouer une deuxième... En plus, on est dans la même poule que la France, c’est magnifique. Depuis toutes ces années, je prends beaucoup de plaisir et je suis content de ce que je fais avec la sélection. Il y a tellement d’engouement autour. La Tunisie, c’est un pays de football. Depuis la révolution en 2011, on sent que les gens ont besoin de vivre des moments de joie, et le foot leur permet de s’évader. Sachant qu’on est garants de cela, c’est important de tout donner."

Alors que disputer une Coupe du Monde est considéré comme le graal absolu pour tout joueur, hors de question pour l'Aigle de Carthage d'avoir une pression supplémentaire : "Dans ma tête, j’essaie de prendre n’importe quel match de la même façon. Je ne me mets pas plus de pression pour un match de Coupe du monde que pour un match de championnat. J’aborde les matchs en me disant : « Je ne dois pas avoir de regret à la fin, je dois donner mon maximum. » Je ne me suis jamais dit : « C’est un match de Coupe du Monde, je dois en faire plus ». Ce n’est pas ma manière de fonctionner. J’entre toujours sur le terrain avec le même état d’esprit après je peux être bon comme mauvais…"

Wahbi Khazri will not shake hands with Henryk Kasperczak head coach of Tunisia during the African Nations Cup Quarter Final match between Burkina Faso and Tunisia on January 28, 2017 in Libreville, Ga

 

"La Tunisie est un pays de football"

Son rôle de remplaçant-cadre dans la sélection, Wahbi Khazri semble l'accepter avec un certain réalisme : "Je commence à devenir un ancien, j’ai pas mal d’expérience, donc j’essaie de bien intégrer les nouveaux et les petits jeunes qui arrivent. C’est important car ce sont eux qui vont prendre la succession. Comme je l’ai dit, c’est un pays de football, il y a beaucoup de jeunes qui rêvent de porter ce maillot, donc une fois qu’ils sont appelés, il faut qu’ils sachent pourquoi ils sont là. Après, j’essaie surtout d’être performant personnellement et d’apporter un plus à l’équipe. J’ai envie de rendre fier le peuple tunisien."

À 31 ans, l'ancien attaquant stéphanois a déjà un sacré bagage en sélection qui lui permet de faire un bilan assez global, à l'aube d'une future fin de carrière internationale : "Oui ! J’ai fait cinq Coupes d’Afrique, je vais participer à ma deuxième Coupe du monde… Ça pourrait être une belle manière de boucler la boucle. Je pense aussi à la fin de mon histoire avec la sélection. Il y a des jeunes qui poussent, qui ont des choses à montrer et je vais peut-être devoir leur laisser la place. Après, je me sens vraiment bien physiquement, je me sens vraiment fort. Je vais jouer cette Coupe du monde à fond, puis je verrai après ce qu’il en est."

Wahbi KHAZRI of Tunisia and MARQUINHOS of Brazil prior to the International Friendly match between Brazil and Tunisia at Parc des Princes on September 27, 2022 in Paris, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

 

A lire également :  📺🗣 Face aux jeunes de l'ASSE, Romain Hamouma revient sur un épisode douloureux du Derby !

"L'objectif c'est de sortir du groupe"

L'attaquant montpellérien a ensuite été interrogé sur la compétiton en elle-même et les chances de son équipe dans celle-ci. Et il ne faut pas cacher les objectifs tunisiens selon lui : "Oui ! L’objectif, c’est de sortir de ce groupe ! Se qualifier pour les huitièmes, ça serait historique pour la Tunisie. On a la chance de ne pas avoir de joueur star dans l’équipe, on est plus un collectif et on a souvent réussi à tenir tête à des grosses nations ces dernières années. On est capables de faire de belles choses".

Dans 8 jours aura lieu un match qui va rassembler beaucoup de monde, que ça soit en France ou en Tunisie, une confrontation que Khazri esperait depuis longtemps et qu'il attend avec impatience : "Je voulais être dans le groupe de la France avant le tirage au sort. C’est un rêve qui va se réaliser. On va jouer face à de très grands joueurs. C’est un match qui va être diffusé dans le monde entier et, surtout, en France, où je vis, donc ce sera agréable. Montrer de quoi tu es capable contre une grosse équipe et des grands joueurs, c’est ce que tu souhaites dans une carrière."

10 Wahbi KHAZRI (asse) during the Ligue 1 Uber Eats match between Saint Etienne and Troyes at Stade Geoffroy-Guichard on March 18, 2022 in Saint-Etienne, France. (Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) - Photo by Icon sport

 

Wahbi Khazri est fier de ses origines : tunisiennes et corses et pense avoir une bonne image : "Je pense que je suis plutôt aimé en Tunisie. J’essaie de représenter la Tunisie en France tous les week-ends en étant performant. Après, j’ai aussi la chance de représenter la Corse, car je suis né là-bas. J’ai pas mal de drapeaux sur mes épaules, c’est agréable. Quand on parle de moi, j’aime bien entendre : « Wahbi, le Corse, Wahbi, le Tunisien ». Je trouve que c’est plaisant de voir ses origines être mises en avant. Je suis tunisien à 100%, français à 100% et corse à 100%. Je n’ai pas de gêne par rapport à cela."

P