L’ASSE se déplaçait à Annecy pour ce quatrième acte de championnat de ligue 2 BKT. Match nul 1-1. Voici les tops et flops de cette rencontre.

Les stéphanois se déplacent à Annecy pour le compte du dernier match de la 4eme journée. En position de relégable au coup d’envoi du match, Laurent Batlles décide d’aligner sa dernière recrue Stéphane Diarra au poste de piston. Toujours privé de Wadji, l’entraîneur stéphanois compte sur Sissoko et Chambost pour mener l’attaque des verts.

Dans un début de match complètement loupé, durant lequel les stéphanois perdent la majorité de leurs duels, il n’y aura pas grand-chose à se mettre sous la dent. À la 25eme minute, la mainmise sur le match de la part des annéciens va se traduire au score sur un penalty concédé par Batubinsika et transformé par Caddy. L’ouverture du score aura pour mérite de réveiller légèrement les stéphanois. L’envie et les jambes de Diarra vont amener du danger sur son côté gauche, sans grande réussite. La première et seule occasion stéphanoise de la première mi-temps est à mettre au crédit de Fomba qui sollicitera le gardien annécien sur une frappe à l’entrée de la surface à la 44eme minute. Visiblement satisfait de son équipe, Laurent Batlles ne procède à aucun changement pour la seconde mi-temps. Sur un long ballon et un magnifique travail de Sissoko, Chambost va égaliser à bout portant à la 48eme. Avec une deuxième mi-temps plus maîtrisée par les verts, sur une remise de la tête de Charbonnier pour Sissoko, ce dernier obtient un penalty à la 75eme qu’il va malheureusement louper. À la 90eme, Karim Cissé aura la balle de match, mais il manquera son face à face avec le gardien adverse. Le temps additionnel sera en faveur des joueurs de Laurent Guyot, mais les stéphanois ne vont pas s’effondrer et tiendront le point du match nul.

Les tops

Bouchouari

Le milieu de terrain marocain a réalisé un match plein. Défensivement, il ne sait pas échapper des duels, mettant même parfois trop d’engagement. Balle au pied, ce fut le métronome du milieu stéphanois avec une envie constante de jouer vers l’avant et de chercher à déséquilibrer la défense adverse. Un des joueurs les plus réguliers depuis le début de saison, à lui de continuer sur ce rythme pour devenir le patron du milieu stéphanois.

Diarra

La première apparition du joueur prêté par Lorient fut une réussite. Aligné au poste de piston gauche, il sait énormément démener pour apporter du danger sur son côté gauche. En première mi-temps, il fut le seul à apporter du danger par ses dribbles et ses centres. Il aurait pu ponctuer son match d’un but en première mi-temps avec plus de précision dans sa frappe. Pas encore à 100% physiquement, il fut remplacé par Maxence Rivera auteur d’une belle rentrée.

Petrot

Le défenseur stéphanois a réalisé une rencontre propre et solide. Match après match, il prouve l’importance qu’il prend dans cette défense stéphanoise. Toujours bien placé, il est un des seuls à pouvoir mettre de l’impact et ne pas subir les duels. Après six premiers mois difficiles la saison dernière, il a su montrer du caractère pour rehausser son niveau et devenir indispensable.

Les flops

La première mi-temps

Comment rentrer dans un match de football avec si peu d’envie ? Il n’y avait qu’une seule équipe présente sur la pelouse en début de rencontre et elle n’était pas en vert… les joueurs ont semblé rentrer dans leur match après l’ouverture du score d’Annecy qui semblait inévitable, tant les verts manquaient d’envie. Comme une impression de déjà-vu à Rodez. Trop de joueurs stéphanois manquent de caractère pour pouvoir exister durant toute une rencontre de Ligue 2.

Appiah

Le défenseur stéphanois a encore une fois été titularisé en tant que piston droit par Laurent Batlles. Après trois matchs au cours desquels il a connu les pires difficultés du monde à ce poste, le coach stéphanois lui renouvelait sa confiance. En véritable souffrance durant tout le match pour animer son côté droit, il n’a réussi aucun centre et a eu un déchet beaucoup trop important dans son jeu vers l’avant. En évoluant à un poste qui n’est pas le sien, il a complètement perdu confiance en son jeu, et devient également très fébrile défensivement.

Le jeu collectif

Depuis le début de saison, quatre matchs, et aucun maîtrisé. La rencontre du soir n’a montré aucune supériorité d’une équipe se prétendant jouer la montée, avec une équipe censée évoluer en N1 une semaine avant la reprise du championnat. Après plus d’un an de Laurent Batlles, difficile de comprendre ou de lire le projet de jeu de cette équipe. L’équipe stéphanoise n’arrive pas à produire de jeu ou imposer une pression à son adversaire durant plus de 10 minutes. Ce soir 8 joueurs sur 11 titulaires l’étaient déjà la saison dernière, pourtant rien ne semble maîtrisé et aucune force collective ne se dégage de cette équipe.