Jean-Philippe Krasso avait quitté l’ASSE l’été dernier, libre de tout contrat. L’attaquant ivoirien sortait d’une saison pleine avec 17 buts et 12 passes décisives. Une saison qui lui a permis de signer à l’Etoile Rouge de Belgrade, club ultra dominant dans son championnat et qualifié pour la Ligue des Champions.

3 saisons en Vert

En réaction à l’officialisation de sa signature en Serbie, Krasso avait tenu à adresser un message aux supporters des Verts :

« Après 3 saisons où nous aurons tous vécu des hauts et des bas, une page se tourne. J’aurais beaucoup appris et grandi durant ces années ici en passant également par Le Mans FC et l’AC Ajaccio. Cette dernière saison encore plus car on a vécu des moments compliqués mais ces moments nous ont beaucoup servi pour remonter la pente et par la même occasion prendre et donner du plaisir en deuxième partie de saison. Je suis très fier d’avoir pu porter les couleurs de l’AS Saint-Étienne et d’avoir eu l’honneur de porter le brassard de capitaine à quelques reprises. J’aimerais remercier toutes les personnes qui m’ont aidé, soutenu, encouragé de près comme de loin mais également tous les coachs, staffs, présidents et coéquipiers bien sûr que j’ai pu côtoyer pendant ces 3 années.

Supporters, supportrices, la famille KRASSO vous adresse un grand MERCI en vous souhaitant beaucoup de belles émotions encore à vivre au chaudron et de bientôt retrouver l’élite. Prenez soin de vous. A bientôt.  »

De moins en moins de temps de jeu

Tout se déroulait parfaitement en début de saison pour Jean-Philippe Krasso, avec 5 buts et 2 passes décisives pour ses 3 premiers matchs de championnat. L’ancien spinalien avait même participé à 4 rencontres de Ligue des Champions, réalisant une passe décisive face aux Young Boys de Berne.

Mais les choses sont plus compliquées depuis pour Krasso. Le temps de jeu de l’international ivoirien, vainqueur de la CAN il y a quelques semaines, diminue fortement. Il n’entre même plus en jeu à tous les matchs. C’était par exemple le cas dimanche dernier face à Radnicki (victoire 5-0).