Accueil » Léo Lacroix : « A St-Etienne, c’était compliqué pour moi »
Brèves Transferts

Léo Lacroix : « A St-Etienne, c’était compliqué pour moi »

Prêté à Hambourg (D2 allemande), Léo Lacroix a à coeur de s’imposer et de faire remonter son nouveau club dans l’élite allemande. Le grand défenseur Suisse, toujours rempli d’humilité, explique que son expérience stéphanoise n’a pas été satisfaisante et qu’il souhaite rebondir en Allemagne afin, pourquoi pas, de retrouver la Nati.

« C’est très bien pour moi de rejoindre un aussi gros club que le HSV qui compte autant de supporters ! L’équipe jouit d’un gros soutien. Malheureusement, le club est descendu pour la première fois de son histoire en deuxième division, mais on va travailler dur et rester concentrés pour remonter.

De mon côté je suis prêt. Nous avons une équipe très jeune mais avec de grandes qualités. Si je peux aider avec mon expérience, je le ferai. J’essaie de m’intégrer au plus vite pour être rapidement à la disposition du coach.

Le HSV est un club important. Par le passé, de grands joueurs ont évolué ici. Je suis très heureux d’être à Hambourg, je vais continuer à apprendre et à grandir. Cette opportunité est très importante pour moi.

Lorsque j’étais plus jeune, le Brésil m’attirait. Tout jeune footballeur rêve de devenir pro et fait tout pour réaliser son rêve. A 17 ans j’étais à Rio de Janeiro, ce fut une très belle expérience. Après les entraînements nous allions à la plage… On m’a déjà dit qu’il peut faire très froid ici ! Je vais m’y habituer !

A St-Etienne, j’ai beaucoup joué les six premiers mois. J’étais heureux, j’étais bien. Et puis je suis tombé malade. J’ai attrapé un virus qui m’a fait perdre quelques kilos. C’était compliqué pour moi. Je jouais un match puis je ne jouais plus pendant quatre matches… Il m’a été difficile de trouver mon rythme. Je n’étais clairement pas très satisfait de mes prestations. Mais j’ai appris à gérer cette situation. C’était un bon apprentissage.

J’espère avoir une nouvelle opportunité de jouer avec la Suisse. Pour cela il faut travailler et faire des sacrifices. Mais si vous ne jouez pas dans votre club, vous n’êtes pas appelé en sélection. C’est pourquoi il est important pour moi de m’imposer au HSV. »

Source : Hamburger Morgenpost

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite