30 janvier 2023
Peuple-Vert.fr – Foot – ASSE – Actualité
Actualité

Les meilleurs passages de l'interview de Roland Romeyer

Soucieux de ne pas noyer les lecteurs à travers d'innombrables articles, Peuple Vert a rassemblé les meilleurs passages de l'interview de Roland Romeyer donnée pour Le Progrès le 25 décembre dernier. Le président stéphanois y évoque le mercato, David Wantier, les finances du club ou encore la Ligue 1 !

Le mercato

"Nous visons un attaquant, un milieu de terrain et un arrière latéral. Non c'est ces arrivées ne seront pas forcément liées à d'éventuels départs, même si nous ne nous opposerons pas au souhait de certains de trouver un contrat de plus longue durée ailleurs."

David Wantier

"Il a d’énormes connaissances au niveau du football, beaucoup de relations, un carnet d’adresses. Il nous conseille au niveau du recrutement à partir des jeunes âgés de 13 ou 14 ans jusqu’aux professionnels. Il faut continuer à former des jeunes comme nous l’avons fait avec des joueurs qui évoluent à présent à l’étranger dans des clubs qui jouent parfois la Ligue des Champions. Nous sommes partenaires avec 38 clubs en France et un en Belgique. Cela nous coûte de l’argent mais nous avons ainsi agrandi notre zone de recrutement."

Franck Tabanou

"Cela pourrait être envisagé. Franck aime le club, il est venu nous voir à plusieurs reprises depuis son départ en Angleterre. C'est un bon joueur, un super gars, très attachant. Mais un nouvel entraîneur va arriver à Swansea. Il fera une revue d'effectif, rien ne dit qu'il ne conservera pas Franck."

Les finances du club

"Il faut trouver des recettes supplémentaires. Nous avons débuté la saison avec un trou de 8 millions. Si les recettes ne sont pas supérieures aux dépenses, il faut compenser. Je me fais du souci car au niveau de la billetterie c’est plus compliqué. La saison dernière, nous avions une moyenne de 33 000 spectateurs, cette année, nous sommes bien en dessous. La boutique des Verts marche bien, le Musée également mais on va devoir développer notre marketing. Sinon, nous serons obligés de vendre. Il faut s’adapter, changer son mode de gestion. Si on ne peut avoir les moyens suffisants pour acheter des joueurs, il faut que notre centre de formation en sorte. Ce que j’ai vu au Parc, est rassurant. Les gamins ont prouvé que l’on pouvait compter sur eux. J’explique cette baisse de fréquentation du Chaudron par le problème économique que traverse notre pays. Il y a aussi la mauvaise image du football due aux différentes affaires. Nous n’avons pourtant pas augmenté les prix."

Le bilan de l'ASSE à mi-saison

A lire également :  Un auxerrois compatissant envers l’ASSE

"L'ASSE a sept points de moins qu'à la trêve de la saison dernière, mais ça ne me chagrine pas, pas du tout, même si avec 36 points, nous serions installés confortablement à la deuxième place. À mi-saison, ce classement n'a pas grande signification. Caen ou Angers seront-ils là en fin de saison ? J'en doute car ils seront sans doute doublés par Marseille et Lyon."

La ligue 1

"Le niveau du championnat a baissé. C’est inévitable compte tenu des charges, des droits télés inférieurs. Financièrement, nos bons joueurs ont intérêt à partir en 2e division anglaise. On a l’exemple de Franck Tabanou. Avec un salaire trois fois supérieur à ce qu’il avait chez nous, il ne joue pas à Swansea. C’est un choix entre le sportif et le financier. Les clubs français vont perdre beaucoup de joueurs."

P