Accueil » Le manque d’efficacité de la cellule de recrutement de l’ASSE dénoncé par Bernard Caïazzo !
Actualité Transferts

Le manque d’efficacité de la cellule de recrutement de l’ASSE dénoncé par Bernard Caïazzo !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que lorsque Bernard Caïazzo donne son avis, il ne manie pas la langue de bois. Hier, sur les ondes de France Bleu, il a ouvertement remis en cause l’efficacité du recrutement de l’ASSE depuis plusieurs mois… Son directement pointés du doigt la cellule de recrutement et son responsable : David Wantier.

Bernard Caïazzo : « J’ai vu jouer les Strasbourgeois dimanche, je les ai trouvés assez puissants. Il y a ce jeune Sissoko qu’ils sont allés chercher à Brest. Il est pas mal. Moi je me pose parfois des questions sur nos recrutements. L’autre fois j’ai vu Boulaya qui fait gagner Metz alors qu’il jouait à Clermont. Des fois je me dis : « Mais comment on peut passer à côté d’un Boulaya qui est un joueur prodigieux ? Comment on peut passer à côté de Sissoko ? Comment on peut passer à l’ASSE à côté d’un Thuram de Guingamp qui venait de Sochaux ? » C’est des joueurs qui coûtaient pas grand chose. Il faut qu’on arrive à s’améliorer. Il y a beaucoup de joueurs qui viennent de la Ligue 2 et qui sont performants ensuite en Ligue 1. Prenez Diony, prenez Khazri. Même Romain Hamouma, souvenez-vous, il était à Laval ! On n’est pas assez observateurs de la Ligue 2. On n’est pas assez investisseur d’avenir. Il faut que notre organisation pense à tous ces bons joueurs qui sont des bons coups à faire. »

Derrière ce constat, nul besoin d’être un fin observateur pour comprendre que le président du conseil de surveillance remet en cause le flair et le travail de la cellule de recrutement de l’ASSE. Voilà des mois que nous dénonçons sans relâche le bilan calamiteux de David Wantier et de ses scouts. Il semblerait que nous ne soyons pas les seuls à nous apercevoir que depuis la mise en place de cette cellule dirigée par David Wantier et David Friio, le recrutement est tout simplement indigne d’un club de L1. Cheikh M’bengué, Alexander Söderlund, Léo Lacroix, Alexandros Katranis, Jorghino, Oussama Tannane, Neal Maupay, Saidy Janko, Henri Saivet… La liste est longue ! A quelques rares exceptions près, aucune recrue validée par David Wantier n’a apporté la moindre plus-value au club. On pourrait éventuellement citer Kévin Malcuit revendu avec une belle plus-value à Lille, mais ce n’est pas Wantier qui a réellement mené ce dossier… Quant à Loïs Diony, c’était l’idée de Dominique Rocheteau. Ce recrutement pourrait s’avérer payant un an plus tard… Mais il est évident qu’à l’époque ce n’était pas le profil recherché par Oscar Garcia.

Alors tout n’est pas complètement négatif, heureusement, mais pendant que l’ASSE perdait de l’argent en payant le prix fort pour des recrues de seconde zone, les autres se renforçaient et flairaient les bons coups… Rien que ce samedi, tout le monde a pu constater l’apport d’un Marcus Thuram en attaque. Ce joueur n’a quasiment rien coûté aux Bretons. Il y aurait beaucoup d’autres exemples du même type : Nordi Mukiele acheté 1 millions d’euros par Montpellier et revendu 14 millions à Leipzig cet été ou toujours dans le club héraultais, Jérôme Roussillon acheté 1.2 millions à Sochaux et revendu 8 millions à Wolfsburg. Soit un bénéfice de près de 20 millions d’euros !

Pendant ce temps-là, l’ASSE est obligée de dégraisser et de se débarrasser de joueurs qui représentent une masse salariale non-négligeable et dont la valeur a chuté. Ainsi, Oussama Tannane qui a été acheté 5 millions d’euros ne rapportera rien durant son prêt. Il en va de même pour Léo Lacroix acheté 2 millions d’euros et dont le prêt ne fait qu’alléger la masse salariale. Rajoutons, après renseignements pris, que Cheikh M’Bengué coûte aux alentours de 40 000 euros par mois pour jouer en CFA. Lorsqu’il est arrivé libre de Rennes, l’ASSE lui a déroulé un tapis rouge à 80 000 euros par mois agrémenté d’une belle prime à la signature… Et puis il y a les mystères comme Assane Diousse. Tout le monde espère, nous les premiers, qu’il va éclore chez nous, mais de toute évidence lorsqu’un club italien laisse partir un jeune joueur pour 5 millions d’euros en France, c’est qu’il y a un loup… Cependant, ne soyons pas trop sévère, il représente à ce jour un bon profil de remplaçant. Il se trouve cependant que Madhi Camara, sorti du centre, en est un tout aussi bon et n’a pas coûté un centime !

Alors que va-t-il se passer ? Le président du conseil de surveillance a acté que l’un de ses services, et pas des moindres, était inefficace. La logique voudrait que la question se pose et que des décisions soient prises. Nous ne savons pas à ce jour quel sera le niveau de secousse ressenti suite aux déclarations de Bernard Caïazzo. Il est évident qu’un gros coup de pression vient d’être mis sur Frédéric Paquet, Dominique Rocheteau (sur le départ dans un an ?), David Wantier et toute sa cellule. A ce jour, nul besoin de disposer de scouts pour recruter Yann M’Vila, Mathieu Debuchy, Wahbi Khazri ou Rémy Cabella… N’importe quel supporter lambda est capable de pointer ces joueurs comme étant de bonnes recrues apportant de la plus-value.

Qu’attend-on finalement d’une cellule de recrutement ? Et bien qu’elle anticipe, qu’elle ait du flair, qu’elle fasse jouer ses réseaux, qu’elle soit sur le terrain (et non pas à Geoffroy Guichard les soirs de match comme c’était encore le cas pour David Wantier ce samedi…). Mais pour cela, il faut être convaincu qu’on travaille pour le bien de l’institution, et non pas pour s’enrichir sur le dos d’un club, car la petite blague coûte aux alentours d’un million d’euros annuels… Cela fait cher la blague, surtout quand elle ne fait pas rire !

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite