Europa League : Quand Guilavogui reçoit Ghoulam

19 views

Si le Chaudron connait des jeudi soirs paisibles depuis fin décembre, le club a tout de même eu soin de placer quelques émissaires de luxe sur l’échiquier européen. Outre Benoît Trémoulinas, hôte du Zenit à Séville, deux grands enfants de l’Étrat croisaient le fer pour le choc annoncé de ces quarts de finale d’Europa League.

Partenaires en vert depuis les U15 jusqu’aux pros, c’est côte à côte que nous retrouvons Josuha Guilavogui et Faouzi Ghoulam dans le tunnel de la Volkswagen-Arena de Wolfsburg. A gauche, le toujours vert Guilavogui, bien en rang, projette un regard concentré sur la pelouse. A droite, le Napolitain Ghoulam, en grande discussion avec Benaglio, extériorise la tension. Une poignée de main protocolaire plus tard et c’est l’entrée en scène.

Wolfsburg appliqué, Naples décisif.

Bloc haut et circulation limpide, l’entame de match est allemande et Guilavogui ne tarde pas à négocier ses premiers ballons ; beaucoup de ballons. Associé à Luis Gustavo devant la défense, il distribue avec application le jeu des Loups, n’hésitant pas à se projeter dans la zone de son ex-coéquipier. Guilavogui, De Bruyne, Vierinha, Caligiuri, comme autant de combinaisons qui font souffrir le couloir gauche napolitain.

Mais si Caligiuri multiplie les centres au nez et à la barbe de Faouzi Ghoulam, c’est ce dernier qui va se montrer le premier décisif de nos deux Verts, coupant in-extremis un centre de De Bruyne, devant un Bas Dost idéalement placé. De même, ce sont les italiens qui vont se montrer incisifs à la 16e minute et contre le court du jeu. Marek Hamsik téléguide une transversale sur la poitrine de Gonzalo Higuain, lequel ouvre le score d’un délicieux extérieur du pied. 7 minutes plus tard, les rôles s’inversent  : caviar d’Higuain ; break d’Hamsik.

La cata pour Guila.

Dès lors, le rapport de force bascule. Guilavogui court après les mouvements du quatuor offensif Azzurri et concède une première perte de balle dangereuse sous le pressing de l’attaquant argentin. Ghoulam effectue ses premières montées, entre grands ponts et relation technique huilée avec Dries Mertens. Naples fait le spectacle et seule une lourde frappe de Schürrle déviée sur la barre vient inquiéter Andujar jusqu’à la pause.

Au retour des vestiaires, Wolfsburg tente de retrouver ses esprits par la possession mais est à une main ferme de Benaglio de se faire à nouveau punir en contre par Higuain. Arrive alors une 65e minute tristement fatidique pour Guilavogui, lorsque sur un 6 mètre, Benaglio lui sert une patate chaude plein axe. Dos au but, en manque d’informations et d’inspiration, Josuha joue la remise en une touche pour son coéquipier Knoche. Callejón anticipe, dépose le défenseur du VfL et sert Marek Hamsik sur un plateau pour le doublé qui enterre définitivement les espoirs allemands.

Ghoulam Express.

Après cinq minutes très compliquées où il rate la majorité de ses entreprises, Guilavogui se voit offrir une occasion de rachat en or. Sur un service lumineux de De Bruyne, la reprise croisée à bout portant est parfaite mais le réflexe d’Andujar est cruel. Une soirée difficile qui s’achève dans la foulée, alors qu’il doit céder sa place à Maximilian Arnold.

La partie a évidemment une toute autre saveur pour Ghoulam qui a progressivement pris ses aises dans son couloir. Naples maîtrise son sujet et les deux buts coup sur coup de Gabbiadini et Bendtner n’y changent rien. Avec l’entrée de Lorenzo Insigne, il se trouve un nouveau compagnon de jeu mais la partition reste la même : relances calibrées, une-deux – trois avec Higuain – et débordements à haute vitesse. Benítez, fidèle à ses principes, lui intime de rester bas sur un coup franc mais l’appel du large est plus fort. A la 90e, Ghoulam part de sa défense, s’appuie sur Insigne, puis combine avec Higuain qui lui rend une balle morte à l’entrée de la surface. Et Faouzi de conclure sa prestation d’une belle frappe tendue renvoyée par la défense. Avant, on l’espère, d’aller réconforter son ami dans le tunnel.

Merci à Tortuga pour ce très bel article !

Alex
Suivez-moi !

Alex

Créateur de Peuple-Vert.fr en mars 2015.
Je suis bien évidemment supporter des Verts depuis que j'ai une douzaine d'années... Voilà donc près de 30 ans que je suis tombé dans le chaudron de potion magique !
Alex
Suivez-moi !

Alex

Créateur de Peuple-Vert.fr en mars 2015. Je suis bien évidemment supporter des Verts depuis que j'ai une douzaine d'années... Voilà donc près de 30 ans que je suis tombé dans le chaudron de potion magique !

9 pensées sur “Europa League : Quand Guilavogui reçoit Ghoulam

  • 18 avril 2015 à 17 h 33 min
    Permalink
    vous savez comble pour eux c’est en 69 que les quenelles ont perdus le plus gros sore du derby … ol 1 nous 7
  • 18 avril 2015 à 14 h 29 min
    Permalink
    …………………quand je vois ce que je vois et que j’entends ce que j’entends…………………
    …………………je me dis que j’ai bien raison de penser ce que je pense………………
    ……………….. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: ………………….
  • 18 avril 2015 à 13 h 41 min
    Permalink
    Mon cher Labrute je suis parfaitement conscient du niveau actuel de lyon et surtout du notre deplus ils jouent le titre a Gerland avec en tete la trempe qu on leur a mis a GG. Mais a mon age Pharaonique j ai vu plus de victoires dans les Derby que les Gones n en on vu. Alors raclée ou pas je suis un Nazbroque de l Asse jusqu’à mon dernier jour, non mais des fois? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
  • 18 avril 2015 à 13 h 05 min
    Permalink
    mon pauvre vieux tu t’arrange pas, j’ai hâte que le derby se termine, juste pour voir comment
    tu rigoles après la RACLÉE qu’on va prendre 🙂 😀 :mrgreen: :mrgreen:
  • 18 avril 2015 à 12 h 58 min
    Permalink
    kénavo mon LOULOU, oui le Napoli était supérieur, mais peut-être que sans cela, les teutons
    auraient résisté un peu plus si les ritals n’avaient ouvert le score les 1er.
  • 18 avril 2015 à 11 h 22 min
    Permalink
    labrute je pense quand meme que le napoli était supérieur meme sans cette erreur la défense allemande a été prise souvent dans le dos et ceci grace a faouzi et son copain latéral oppossé
  • 18 avril 2015 à 11 h 14 min
    Permalink
    On devrait passer a l ère moderne, utiliser le gps pour connaître la position exacte des joueurs, et remplacer les arbitres par des mecs de la DGSE pour les mains les calottes les insultes. Et tribunal of foot dans le carré des arbitres suspensions immédiates comme pour le permis a points, 0 point plus de licence de foot. Récupération de licence stage payant 50000 E duré stage 3 ans avec les poussins pupille cadet junior, et tout cela surveillé par les satellites. 😈 😀 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
  • 18 avril 2015 à 10 h 48 min
    Permalink
    Higuain étant argentin, sa main est sacrée et ne peut en aucun cas être désignée comme coupable! 😀

    Plus sérieusement, il faut se méfier peut-être de l’effet d’optique sur l’un des ralentis. Caméra opposée, la main semblait beaucoup moins évidente. Enfin quoiqu’il en soit, l’action reste magnifique.

  • 18 avril 2015 à 9 h 21 min
    Permalink
    moi je me demande à quoi sert l’arbitre sur la ligne de but, comment es-ce possible qu’il ne voit pas HIGUAIN controler le ballon de la main sur le premier but. après cette cécité arbitrale
    le match change d’àme. décidément quelque soit les pays, la majorité des arbitres sont mauvais. 😡

Et si vous donniez votre avis ?

Pin It on Pinterest

Shares