« Depuis Dimanche soir, j’ai des moucherons collés entre les dents à force de sourire bêtement après ce point « de prestige »… »

Joss Randall est le chroniqueur régulier de Peuple Vert ! Alors les puristes diront que c’est Josh et pas Joss !! Et alors ! Tu veux que je sorte ma Winchester vitriolée pour te faire regretter ton aplomb jeune gardien de vache(rie) ? En tout cas, si t’as pas affaire à moi, t’auras à bosser l’art du contre avec Joss Randall… Alors, on fait toujours le malin ?!? A toi Joss…

 

LE DERBY CARBONATE DESSOUDE

«Ce n’est pas la volonté de gagner qui te rend victorieux; c’est le refus de perdre »

Salut les Groupies !

A LA BOURRE ! Votre cowboy @JossRandall42 est à la bourre pour vous livrer sa bafouille post-derby ! Faut le faire non ?! J En fait je crois que depuis Dimanche soir, j’ai des moucherons collés entre les dents à force de sourire bêtement et béatement après ce point « de prestige » volé dans la GS (pas la vieille bagnole de chez Citroën, non, la « Groupama Stadium »). Et du coup, j’ai pas vu passer l’heure !! 🙂

Un derby n’est pas un match comme un autre. Donc son analyse non plus. Même si celui-ci a longtemps ressemblé à un Derby « Canada Dry », n’en ayant que le nom (pas de rythme, pas d’engagement des deux côtés, peu de fautes, peu de cartons … on aurait dit un match d’entrainement à l’Etrat quand GASSET a le dos tourné). Il y a donc toujours deux niveaux de lecture pour un Derby. Pour ceux qui savent lire, quoi.

L’ANALYSE FOOTBALLISTIQUE : OU SAVOIR LIRE ENTRE LES LIGNES

La ligne de défense : Avantage ASSE
Pas de doute, notre Air-défense du début de saison a vécu. Le Roc Basque est décidément de retour, et ça écœure en face. La tour Serbe a gagné en délicieuse expérience ce que ses jambes ont perdu en vélocité, mais je préfère ses vieilles jambes serbes avec des pieds normaux a de jeunes jambes suisses ou guinéennes avec des sabots (suivez mon regard). Le Gaby-Henri SILVAD’OR n’impressionne pas mais fait des matchs pleins et sérieux. Mais l’incontestable Winner iz notre DEBUCHE de Noël ! Le vieux de 32 balais en remontrerait à beaucoup de jeunes, avec ses seulement 6 matchs depuis juillet, et pourtant à fond tout le match et encore aux avant-postes pour nous donner la délivrance à la dernière seconde ! Moi, des grabataires comme ça, j’en veux d’autres !
Le musicien met son bémol : les jambes du Capt’ain semblent de plus en plus lourdes ….

La ligne de milieu : Avantage ASSE (sur ce match-là)
La M’VILAINE me plait de plus en plus. Calme, serein, et d’une propreté technique fleurant bon son Ariel ultra. Ça fait un bien fou. La Palette d’Eric CARRIERE a bien montré qu’il jouait toujours tête levée, prise d’information préalable et passe précise. Le QI Foot. Devant lui, REMY SANS FAMILLE ne m’a pas scotché pendant 60 minutes, même s’il est toujours élégant techniquement et agréable à voir jouer. Mais en terme d’impact réel, il faut bien avouer que c’est parfois aussi efficace qu’un doigt d’honneur dans une moufle. Et puis il y a eu ces trente dernières minutes très différentes où il a vraiment « punché », jusqu’à cette ultime passe décisivo-jouissive. Pour l’instant ça reste notre William WALLACE : Freeedooooom !!!!
Le musicien met son bémol : Le NÉNESSE gagnerait à jouer plus vite quand même, parce que des fois ………….

La ligne d’attaque : Avantage OL (tout le temps)
Là en revanche, la comparaison était dure à soutenir. Déjà, commencer avec KMP et BAMBA_LES_MASQUES était un pari que je n’aurais personnellement pas fait. Mais c’était pas si con, au final. Bien qu’étant (les deux) affublés d’un QI Foot de moules de Bouchot, leur ardeur au combat aura au moins servi à user des Voisins déjà pas bien fringants. Et puis ça aura aussi permis aux entrées de MOLLET DE POULE et de BOY GEORGES NTEP (principalement pour son avant-dernière passe décisive) d’apparaître comme des vrais « apports décisifs ». Mais la principale déception vient de mon INSPECTEUR, que j’adore pourtant comme vous le savez. Presque tout le temps hors-jeu, ratant une grosse occase de près, et souvent très lent dans sa gestuelle. Du coup, la comparaison avec LUIS MARIANO en face (Mexicooooooooooooooooo) est cruelle. Avec notre BEBERT Slovène, on alterne le bon et le moyen, de match en match. De quoi se demander à nouveau si sa lourde blessure est vraiment à ce point derrière lui ?… « Toujours ce doute » comme disait ce Monsieur qui surveillait sa femme, au moment où celle-ci, entièrement nue dans les bras d’un autre homme, éteignait la lumière.

En face : mais où passe donc toute cette caillasse … ?
Pas très impressionné par l’armada Lyonnaise. Les individualités sont là, c’est sûr. Et elles nous sont – quasiment à chaque poste – largement supérieures. Mais comme a dit cette feignasse de PAYET (encore un qui a perdu une bonne occasion de fermer sa bouche, au passage), « les individualités ne font pas une équipe ». C’est le sentiment qui prédomine. Tactiquement, la machine des voisins était souvent en deux coupée, tel un prépuce de rabbin (même un rabbin des bois). Et on ne sent pas un gros « caractère » non plus dans cette équipe, ce qui à la moindre contrariété la fait vaciller comme le regard d’un sacristain en train de mentir à son curé.
Si les voisins rêvent encore de podium, y a du taf.

L’ANALYSE ÉMOTIONNELLE : QUAND UN MATCH NUL FINIT PAR RÉSONNER COMME UNE VICTOIRE !!

Là on ne parle plus de foot. Et jouissant d’un estomac à toute épreuve, je ne vais pas mâcher mes mots : je suis enjoué comme un faon dans une forêt domaniale !
Si vous pouviez m’éviter de me ressortir la ritournelle de la «vengeance » par rapport à l’humiliation du 5 novembre, je vous en saurai tellement de gré que vous ne saurez plus où le mettre. Car aujourd’hui, je me contente juste de goûter un bonheur beaucoup plus simple que ça. En trois étapes.

1/ Résultat : déjà ça commence par là. Tout le monde avait compté zéro point sur ce match, moi le premier je l’avoue bien humblement. Au final, on en prend un. Et j’en connais un paquet d’entre vous à l’esprit plus tordu qu’un cep de vigne grecque, qui se disent surtout qu’on a empêché les voisins d’en prendre trois, qui vont cruellement leur manquer dans la course au podium. Mais moi j’ai rien dit hein !!! Yark Yark Yark ……………….
2/ Scénario : Au-delà du résultat, il y a le scénario ! Je fais partie de ceux qui – malgré les trois gros arrêts de la RUFF comparé à notre peu d’occases franches – trouvent que ce point est sur l’ensemble assez mérité, notamment avec la très bonne deuxième mi-temps verte. Mais j’ai surtout vécu trop de derbys que les Voisins nous ont soufflé à la toute dernière minute (cf. BENZEMA, cf. GOVOU …) pour ne pas trouver absolument jouissive cette égalisation à la 90ème !!!! Trop bon !!
3/ Mental et collectif
 : solides et volontaires jusqu’au bout, zéro renoncement, de l’estomac et de la fierté. C’est le nouvel ADN de nos Verts 2018. Merci les nouveaux gars, et merci GASSET. En plus, ça a quelque chose de « vert » comme valeur, ça, ou me gourre-je ???!! La différence s’est principalement faite là.
De quoi avoir les ailes qui poussent ??
Non, toujours pas. Non, je ne prendrai toujours pas le train des optimistes-béats qui nous voient déjà 5 ou 6ème et jouant l’EL l’an prochain. Le maintien, OK. Mais pour le reste, je préfère rester prudent.
Non décidément, comme me disait récemment un copain homosexuel admirant la colonne Vendôme : ça ne serait pas raisonnable !!

 

LA COMPLAINTE DES FUMIERS


Bon ben là on a presque déjà tout dit non ?
Ah ben non,  j’ai oublié mon Jean-Mimi le Chafouin !!!……… Ce n’est pas charitable, je sais. Mais j’avoue que depuis Dimanche je repense rétrospectivement à la tête qu’il a dû faire sur l’égalisation de DEBUCHY. Et je dois à la plus élémentaire des vérités d’avouer que je me gondole comme lors d’une fête nautique sur le Grand Canal de Venise !! 🙂 🙂
Non mais là, je redeviens sérieux deux minutes (arrêtez de vous marrer comme des bossus dans le fond près du radiateur) : va falloir faire gaffe les voisins …. A force de jouer au QTP (« Qui Trouve Pénètre ») à longueur de matchs, et d’enfiler les mauvais résultats comme des perles, ça va terminer bons 4ème comme des glands, avec l’Europa League autour du cou comme lot de consolation. Et même si pour nous, l’EL, c’est notre Graal, pour le 2ème budget de France, et deux années de suite, ça va faire désordre, un peu.

Paul M.

Paul M.

Être supporter des Verts, c'est de famille! Merci à mon père de m'avoir transmis cette ferveur pour l'ASSE... Mon premier grand souvenir, c'est ce but de Bridonneau face à Châteauroux qui nous offrait le titre de champion de L2. Depuis tout petit, et comme vous tous, je supporte le plus beau club de France. Allez les Verts !
Paul M.

Paul M.

Être supporter des Verts, c'est de famille! Merci à mon père de m'avoir transmis cette ferveur pour l'ASSE... Mon premier grand souvenir, c'est ce but de Bridonneau face à Châteauroux qui nous offrait le titre de champion de L2. Depuis tout petit, et comme vous tous, je supporte le plus beau club de France. Allez les Verts !

2
Poster un Commentaire

Please Login to comment
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
pierrickloulou lebretonvert Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

plus récents plus anciens plus de votes
pierrick
Membre
pierrick
Résultat trés jouissif qui bonifie les dernières prestations encourageantes de nos VERTS qui depuis l’arrivée des DEBUCHY,SUBOTIC,M’VILA ont retrouvé beaucoup d’allant et de générosité, et un défunt Roi LYON qui voit ses rivaux MONACO et MARSEILLE s’éloigner et obtenir probablement leur qualif pour la prochaine LDC au détriment de notre rival OL, pour mon plus grand plaisir.
loulou lebretonvert
Membre
loulou lebretonvert
ENORME COWBOY