Saint-Etienne Métropole va débourser 830 000 euros pour rénover la vidéosurveillance de Geoffroy Guichard !

L’ASSE a longtemps espéré acheter le stade Geoffroy Guichard afin de pouvoir l’entretenir et l’exploiter durant toute l’année. L’un des arguments avancés par Roland Romeyer à l’époque était la vétusté des installations de vidéosurveillance. La ville a décidé de mettre la main au porte-monnaie…

829 681,33 euros : voilà exactement le montant que déboursera St-Etienne Métropole afin de moderniser le système de vidéosurveillance du stade Geoffroy Guichard. L’appel d’offre auquel ont répondu 4 entreprises, indiquait que « les travaux en lien avec la vidéosurveillance consistent à moderniser le dispositif existant et d’ajouter des caméras sur l’ensemble du stade : ces travaux devront répondre à l’ensemble des fournitures et raccordements (caméras, fibres, cables, baies, équipements actifs, etc…) ainsi qu’à la mise en oeuvre des équipements actifs du réseau et des équipements vidéos. » C’est le groupe Eiffage qui a remporté l’appel d’offre.

A noter que les travaux de modernisation du système de sonorisation du stade n’ont pas pu être attribués pour le moment. Ces travaux consistent « à compléter le système existant par la mise en place de nouvelles enceintes en plus de la réorientation des enceintes existantes, l’ajout de caissons de basses avec la modification du filtrage actuel, la couverture des zones blanches (terrain, portique d’accès etc…), le traitement particulier de la tribune de presse et la conformité du système de sonorisation de sécurité incendie. »

 

Alexandre S.

Créateur et responsable du site de Peuple-Vert.fr. La philosophie du site ? Ne pas se contenter de reproduire les infos des autres médias en investiguant au coeur du club pour informer au mieux les amoureux de l'ASSE dont je fais bien évidemment partie !

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.