Robert Herbin :  » Les Belges se sont débrouillés comme des couillons ! »

En très grande forme le Sphinx dans la chronique qu’il tient dans le Progrès ! Il loue les valeurs stéphanoise et rigole de cette bonne histoire belge qui a permis aux Verts d’égaliser à la 93ème minute de jeu !

Je voudrais féliciter les joueurs pour leur réaction qui témoigne d’un excellent état d’esprit. Ce n’est pas à la portée de toutes les équipes de réagir de la sorte lorsqu’elles sont menées au score. Harceler l’adversaire est un signe d’ambition. Une nouvelle fois, les Verts n’ont pas renoncé dans des conditions difficiles. Leur but est survenu à la 93e minute, il me semble. Cette capacité de réaction est un argument intéressant. Elle montre des vertus qu’il faut entretenir à travers un suivi et une exigence de la part du staff technique. C’est une force supplémentaire. Plus on avançait vers l’échéance finale, plus j’éprouvais une certaine angoisse et puis la délivrance est arrivée avec ce but de Nolan Roux.

Auparavant, le penalty accordé à nos adversaires me semble discutable car il n’y a pas de volonté du joueur (Lacroix) de se servir de son bras. Mais cette décision a augmenté notre volonté et la solidarité de l’équipe. Certes, nous avons beaucoup couru après le ballon car la possession du ballon était en faveur des Belges. Mais on a senti une certaine fébrilité dans leurs rangs à l’abord de cinq dernières minutes. Beaucoup de joueurs ont commencé à trembler. Sur le but, les Belges se sont débrouillés comme des couillons (sic). Ce but, c’était une histoire belge ! (Rires).

Alexandre S.

Créateur et responsable du site de Peuple-Vert.fr. La philosophie du site ? Ne pas se contenter de reproduire les infos des autres médias en investiguant au coeur du club pour informer au mieux les amoureux de l'ASSE dont je fais bien évidemment partie !

Poster un Commentaire

Please Login to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.