Robert Beric : le retour de Berigoal comme un symbole du renouveau stéphanois ?

Robert Beric est un joueur que nous affectionnons tout particulièrement, à l’image de nombreux supporters. Lui, son agent et Dominique Rocheteau commentent ce matin dans L’Equipe ce come-back à St-Etienne, ponctué par un premier but face à Nîmes dimanche dernier. Une ouverture de son compteur but qui raisonne comme une délivrance pour le joueur et coïncide avec le retour de la victoire pour l’ASSE… De très bonne augure !

En août dernier, Oscar Garcia n’a laissé que très peu de chances à Robert Beric de montrer ses talents : « À la fin de notre conversation, qui a été longue, j’ai compris qu’il ne compterait pas sur moi. Le coach m’a mis à l’écart, je n’ai pas joué une seconde. Et trois semaines après cette discussion, rien n’avait changé. C’était un message qu’il m’envoyait.«  explique le Slovène.

Celui qui est rapidement devenu l’un des chouchous du Chaudron indique cependant que son retour s’est fait le plus naturellement possible : « Les gars m’ont chambré, ils m’ont demandé si j’étais parti en vacances les quatre derniers mois (rires). C’était vraiment ma volonté de revenir. Je ressens la même chose qu’il y a trois ans à la différence que lorsque je suis revenu dans l’équipe, c’était comme si je n’étais jamais parti. Rien n’a vraiment changé, j’ai été super bien accueilli. »  

Côté performances à l’ASSE, Robert Beric reste sur sa faim : « C’est un peu les montagnes russes. Peut-être que j’aurais pu faire mieux, c’est le destin. Mais là je vis un nouveau départ. Évidemment qu’on se pose des questions. Vous pouvez être prêt physiquement, mentalement, mais devant le but vide, vous vous ratez. Et, à l’inverse, parfois vous frappez et tout rentre. »

Amir Ruznic (son agent), de son côté, regrette cette expérience en Belgique : « Il savait qu’il ne jouerait pas. On a donc opté pour Anderlecht. Mais si on avait su que cela se passerait ainsi, jamais il ne serait allé là-bas. Pour être honnête, je n’ai pas de réponse, pas d’explication. Ils l’ont pris pour aider leur club, marquer des buts et jamais ils ne lui ont donné sa chance. »

Le mot de la fin sera pour Dominique Rocheteau qui voit en Robert Beric une vraie recrue, un joueur frais capable d’apporter son sens du but et sa fraîcheur : « Depuis qu’il est revenu, ce n’est plus du tout le même. On sent qu’il est heureux de revenir. Il se bat, il est généreux, il court et joue pour les autres. »

Alors que beaucoup de supporters doutaient avant son retour à l’ASSE, Robert Beric a apporté la meilleure des réponses dimanche dernier et pourrait encore faire chavirer le Chaudron de bonheur face à Toulouse… On ne lui souhaite que cela !

Alexandre S.

Créateur et responsable du site de Peuple-Vert.fr. La philosophie du site ? Ne pas se contenter de reproduire les infos des autres médias en investiguant au coeur du club pour informer au mieux les amoureux de l'ASSE dont je fais bien évidemment partie !

3
Poster un Commentaire

Please Login to comment
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
noambutterspierrick Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

plus récents plus anciens plus de votes
noam
Invité
noam
il reste le joueurs qu’il nous fallait buteur, mais sans ailier technique il fera pas grand chose
butters
Membre
butters
rocheteau «  »Depuis qu’il est revenu, ce n’est plus du tout le même. » » voila tout et dit je me rappel que galtier comme garcia se plaignait que beric avait un manque de motivation !!
si il revenue avec l’envie tant mieux pour nous mais attendons de voir la suite !! on s’enflame trop pour un but mis contre une ligue2 qui jouer a 10 tres fatiguer
pierrick
Membre
pierrick
Attention tout de même à ne pas s’enflammer trop vite, et attendons les prochaines rencontres face au TFC et METZ pour se prononcer, car n’oublions pas que lorsque BERIC à ouvert le score, l’adversaire NÎMES qui n’évolue qu’en LIGUE2, était en infèriorité numérique, ce qui facilite bien les choses.