Rémy Cabella : des contre-performances qui posent question !

Rémy Cabella fut le feuilleton du mercato estival. Estimé à plus de 10 millions par l’OM pour finalement signer dans le Forez moyennant un chèque de 5 millions d’euros, Rémy Cabella était attendu par les supporters et ses coéquipiers comme un Messie… Pourtant, deux mois après le début du championnat, beaucoup déchantent. Nous essayons d’analyser le problème…

Rémy Cabella est-il en forme ?

La question mérite d’être posée. Blessé puis opéré en fin de saison dernière, Rémy Cabella a effectué le début de sa préparation avec l’OM. Une préparation certainement travaillée pour que le pic de forme des olympiens se situe au début des poules d’Europa League… De retour de sa convalescence après son opération pour soigner une fracture du pied, Rémy Cabella a dû subir des entraînements à haute intensité sensés préparer aux joutes européennes. Si on ajoute à cela l’influx perdu dans le feuilleton de son transfert à St-Etienne qui a vécu son épilogue le 16 août dernier, soit 15 jours avant la fermeture du mercato, on peut légitimement imaginer que le meneur de jeu stéphanois a besoin de temps pour rentrer dans la compétition… Cependant, nous sommes le 26 septembre et Rémy Cabella a eu le temps de récupérer, notamment durant la trêve internationale. L’argument de la fatigue aurait été acceptable il y a encore 15 jours, mais il a aujourd’hui du plomb dans l’aile… D’ailleurs, Jean-Louis Gasset l’a utilisé sans l’économiser depuis le début de saison, laissant imaginer qu’il est en forme et prêt.

Des automatismes à travailler ?

On est là encore dans une question dont la réponse n’aurait pas été la même il y a 15 jours ou 3 semaines et aujourd’hui. Rémy Cabella connaît Loïs Diony, Robert Beric, Romain Hamouma, Kévin Monnet-Paquet et l’ensemble des milieux et des défenseurs de l’effectif. L’argument de l’adaptation n’est donc valable que pour les nouveaux arrivants que sont Yannis Salibur, Wahbi Khazri voire Arnaud Nordin. Il est évident que lorsque Cabella est sur la pelouse aux côtés de Khazri, il y a comme une partition qui fait jouer faux tout l’orchestre…

L’animation offensive installée par Jean-Louis Gasset met-elle en valeur nos deux leaders techniques ?

C’est peut-être là qu’il y a problème… On le voit chaque week-end, Wahbi Khazri et Rémy Cabella semblent ne pas trop savoir comment se positionner l’un par rapport à l’autre. Les profils sont différents et leurs déplacement également. Quand Wahbi Khazri a tendance a jouer en première intention et prendre la profondeur, Rémy Cabella porte la balle et distribue à l’envie.. ou pas. Wahbi Khazri et Rémy Cabella, quand ils ne se marchent pas sur les pieds ont tendance à … se fuir ! Pourtant, l’un a un profil de distributeur et l’autre de finisseur. Les deux devraient se compléter à merveille. En théorie peut-être, car en pratique, Rémy Cabella semble surjouer et faire déjouer ses coéquipiers qui s’agacent souvent de ses cavalcades qui se terminent par des frappes qui ne sont pas toujours les meilleurs choix.

Un déficit de confiance qui explique le rendement de Rémy Cabella ?

On le sait, la confiance appelle la confiance. Depuis le début de la saison, Rémy Cabella n’a pas brillé et il le sait parfaitement. Son envie de plaire aux supporters et de leur rendre leur amour ne se retourne-t-elle pas contre lui ? A trop vouloir prouver, comme nous le disions précédemment, Rémy Cabella surjoue et cherche à forcer la réussite. Le meilleur moyen de perdre toute lucidité et d’effectuer les mauvais choix. Il se complique ainsi souvent la vie dans des dribbles inutiles qui ralentissent le jeu au mieux ou mettent l’équipe en difficulté au pire. Ou bien, comme face à Caen, il disparaît des écrans radars, ce qui n’est pas mieux pour gagner en confiance et aider l’équipe…

Indéniablement, le Rémy Cabella de la saison dernière peine à apporter ce pourquoi l’ASSE a fait l’effort de définitivement l’acheter. Jean-Louis Gasset attend de son meneur qu’il soit un dynamiteur offensif, un casseur de ligne qui sache lâcher le ballon au bon moment ou bien prendre la décision d’aller à la finition à bon escient. Le but d’hier face à Toulouse pourrait bien redonner un peu de confiance à Cabella. A lui d’utiliser son but plein d’opportunisme et de sang froid comme le déclic qui va lui permettre d’enchaîner les bonnes performances. il en est plus que capable et tout le peuple Vert attend cela avec impatience !

 

Alexandre S.

Créateur et responsable du site de Peuple-Vert.fr. La philosophie du site ? Ne pas se contenter de reproduire les infos des autres médias en investiguant au coeur du club pour informer au mieux les amoureux de l'ASSE dont je fais bien évidemment partie !

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.