[LE MATCH DE LA REDAC’] Faut-il encore faire confiance à Loïs Diony ?

Le débat fait rage entre ceux qui accordent toujours leur confiance à Loïs Diony, et ceux qui souhaiteraient le voir s’asseoir sur le banc afin de laisser s’exprimer un Alexander Söderlund convaincant lors de ses dernières sorties… Paul Montmaneix (rédacteur sur PV.fr) et Alexandre S. (responsable de PV.fr) s’affrontent à coups d’arguments ! Lequel des deux convaincra la plus les lecteurs ?

Plus le temps passe et moins je suis convaincu…

Le constat est cinglant : 9 journées se sont écoulées, et toujours pas le moindre but pour Loïs Diony sous le maillot Vert en championnat ! Ma patience commence peut-être à atteindre ses limites, et c’est pourquoi j’écris ces quelques lignes aujourd’hui. Pour être honnête, je suis un des (rares?) « Diony sceptique », et ce depuis qu’il a signé son contrat avec l’ASSE. Malgré sa belle saison Dijonnaise, je n’étais pas très emballé à l’idée qu’il rejoigne le Forez. Allez savoir pourquoi… Toujours est-il que son profil ne me séduisait pas, et ne me séduit toujours pas d’ailleurs. Pourtant, 11 buts et 7 passes décisives, c’est beau pour une première saison dans l’élite. Et c’est justement là que je vais m’attarder quelques secondes : une seule saison au plus haut niveau, couronnée de succès certes, vaut-elle la somme rondelette de 7 millions d’euros ? On dit toujours que la deuxième saison est celle de la confirmation, ainsi les dirigeants ont fait le pari risqué sur le fait que Diony allait briller sous le maillot Vert. Ils ont mis les moyens, trop à mon goût, pour « enfin » avoir un buteur. Il n’en est rien pour le moment et le pari semble être un flop. Le jour de sa signature, la plupart des supporters avaient l’air très emballés, j’ai pu lire des commentaires du style « super recrue » ; « bon buteur »… Aux antipodes du tweet que j’avais en tête ! Mais tout le monde a droit à une chance, je n’ai donc pas tweeté compulsivement, et je me suis dit, devant l’enthousiasme de mes collègues stéphanois, que  peut-être Diony allait affoler les compteurs. Seulement voilà, trois mois plus tard, rien, nada. Et plus le temps passe, plus je me dis que le buteur qu’il nous manque est en train de se boire une petite bière du côté d’Anderlecht, à défaut de jouer des matchs. Avant qu’il soit prêté, j’imaginais en revanche une association Beric-Diony qui me paraissait intéressante, ce dernier n’étant bien évidemment pas à l’aise seul en pointe. Le 4-3-3 ou le 4-2-3-1 d’Oscar Garcia ne le mettent pas à son avantage… Quoi qu’il en soit, je suis du même avis que mon truculent collègue Joss Randall, qui voit un échec probable. Les 7 millions commencent à peser, le temps passe, 1/4 du championnat est joué. Oui, à l’évidence, « il y a le temps ». Mais à ce rythme, le bilan comptable en fin de saison va être famélique. Admettons qu’il inscrive 7 buts : 1 million le but inscrit, je trouve ça cher payé. Je le reconnais volontiers, il se bouge, fait des appels, c’est même lui qui remet le ballon dans la boîte sur l’égalisation contre Metz. Mais il doit marquer, c’est son rôle ! A l’heure actuelle, j’aurais même envie de voir Söderlund s’exprimer à sa place. Le Viking a l’air d’avoir faim (ne voyez aucun rapport avec sa fonte corporelle). J’ai eu mal au cœur de voir son « but de la délivrance » lui être refusé. C’est pourquoi il doit travailler son placement car ce n’est pas la première fois qu’il se retrouve hors-jeu. Mais il a la rage, et ça me plaît. Tout le contraire de Diony, qui surfe sur sa vague négative. Je pense que les sifflets peuvent l’aider à changer de cap et lui donner un coup de boost, du moins je l’espère. Parce que j’aime mon club, je souhaite de tout cœur que Loïs Diony me donne tord et enchaîne les buts. Mais à l’heure actuelle, j’ai un doute.

Paul Montmaneix

Loïs Diony : le coupable idéal !

Loïs Diony sifflé ? Vous savez ce que j’en pense. Je ne fais pas partie de ceux qui se sont extasiés lorsque Loïs Diony a signé, mais pour moi, c’est cela reste une recrue intéressante. Non il ne faut pas lâcher. Loïs Diony traverse un désert. Le pire qui puisse arriver à un buteur c’est de ne pas faire trembler les filets. Relativisons toutefois, car l’ancien dijonnais a permis à ses coéquipiers de se mettre en valeur. En obtenant plusieurs penaltys et en usant les défenses, il a indirectement fait briller ses partenaires. Son compteur but serait d’ailleurs ouvert (peut-être…) s’il avait été sur la pelouse ce samedi au moment où Romain Hamouma et Bryan Dabo se disputaient le ballon pour frapper le penalty ou s’il avait tenu tête à Jonathan Bamba à pareil occasion lors d’un précédent match… On lui reproche d’ailleurs de ne pas l’avoir fait… Drôle de réaction des supporters ! D’un côté on regrette le week-end dernier que deux joueurs se chamaillent pour tirer un penalty, et inversement on reproche à un autre de ne pas le faire…

Loïs Diony sait marquer des buts, il l’a déjà prouvé. Est-il seulement mis en situation de le faire ? Le système à une seule pointe lui convient difficilement. Le buteur a clairement besoin d’un soutien qui tourne autour de lui. Malgré ce que l’on pense, Diony n’est pas un joueur de profondeur à mon sens, mais plutôt un pivot. Capable de réceptionner, conserver et passer proprement les ballons. Il serait précieux accompagné d’un joueur mobile.

Autre paramètre, et nous l’avons déjà dit, comment exploiter des ballons qui n’arrivent jamais. Car, que ce soit les latéraux ou les milieux offensifs, pas un seul ne parvient à trouver Loïs Diony dans de bonnes conditions. Je veux bien que l’on condamne un buteur qui vendange, mais un buteur qui ne frappe jamais faute de munitions…

Alors on le sait, l’entraîneur ou le buteur sont souvent les coupables tout désignés. Mon avis est que Loïs Diony assume un peu seul les insuffisances de toute une équipe et représente le coupable idéal. Injuste ! Par conséquent, j’ai hâte d’observer un Diony enfin en confiance et surtout mieux épaulé…

Alexandre S.

 

Paul M.

Paul M.

Être supporter des Verts, c'est de famille! Merci à mon père de m'avoir transmis cette ferveur pour l'ASSE... J'ai connu mes premières joies à 8 ans, et ce but de Bridonneau face à Châteauroux qui nous offre le titre de champion de L2. Les mêmes frissons à chaque matchs, comme mon tout premier, un Saint-Etienne-Nantes saison 2004-2005. Vous l'aurez compris, depuis tout petit je supporte le plus beau club de France et le sang vert coule dans mes veines !
Paul M.

Paul M.

Être supporter des Verts, c’est de famille! Merci à mon père de m’avoir transmis cette ferveur pour l’ASSE… J’ai connu mes premières joies à 8 ans, et ce but de Bridonneau face à Châteauroux qui nous offre le titre de champion de L2. Les mêmes frissons à chaque matchs, comme mon tout premier, un Saint-Etienne-Nantes saison 2004-2005. Vous l’aurez compris, depuis tout petit je supporte le plus beau club de France et le sang vert coule dans mes veines !

10 pensées sur “[LE MATCH DE LA REDAC’] Faut-il encore faire confiance à Loïs Diony ?

  • 19 octobre 2017 à 23 h 02 min
    Permalink
    Bonsoir. Un peu etonne de vos commentaires sans vraiment l etre.! En effet il y a quelque temps soderlund de son prenom alexendre etait selon vos dire une brele. un bon a rien. et maintenant je lis qu il a faim???. C est vrai il n y a que les certins qui ne changent pas d avis.
  • 19 octobre 2017 à 14 h 19 min
    Permalink
    Nos petits ont eu jusqu’à maintenant beaucoup de difficultés à bouger les lignes adverses. Principalement à cause du manque de vitesse dans les transmissions des derniers gestes. C’est compréhensible, si on comprend qu’ils n’en sont pas encore à cette étape de leur formation. Ils travaillent encore la circulation du ballons. Je considère qu’il y a amélioration.
    Nous verrons des matchs plus aboutis mais encore beaucoup de matchs déchets.
    A partir de ce constat, quelque soit l’avant centre que l’on alignera, il n’aura pas plus de réussite dans le plan de jeu d’Oscar Garcia.
    Je ne suis pas fan du garçon. Je trouve ses placements inappropriés. Mais il est aussi victime d’une situation qui devrait normalement évoluée positivement.
    Toutefois, même si je suis de temps en temps frustré. Je préfère ce jeu à celui des dernières saisons.
  • 19 octobre 2017 à 12 h 12 min
    Permalink
    si un peu quand meme une fois le match commence ce sont les joueurs qui font la donnd le coach ne peut plus rien faire je pense qu il faut qu il s enlevent les doigts du cul et qu ils se bougent quand au petit merdeux qui reclame 150000 qu il aille au diable!!!
  • 19 octobre 2017 à 10 h 11 min
    Permalink
    Bonjour,
    Je voudrais seulement faire remarquer que depuis quelques années , tous les réputés bons attaquants
    qui sont venus à l’ASSE , sont devenus subitement stériles ou presque , on peut citer entre autres Erding, Roux, Beric etc….. et d’ailleurs si Bamba a été prêté une saison c’est qu’il n’était pas convaincant.
    Ceci tendrait à prouver , à mon sens que le problème ne se situe pas au niveau des joueurs.
  • 19 octobre 2017 à 7 h 42 min
    Permalink
    oui il faut lui faire confiance a moins d’avoir le retour de Beric ? soderlund et pire
    que diony, et catastrophique et pas le niveau de la ligue 1 ? donc qu’il retourne
    dans le championnat norvégien son vrai niveau avec les 22 but qu’il marque la bas
    rien affaire a l’asse, il réussie nul par cet attaquants
  • 19 octobre 2017 à 5 h 48 min
    Permalink
    Impossible de comprendre que l’ASSE se soit séparée de Béric . Là est la véritable erreur. Diony n’a pas le niveau pas plus que Soderlund pour que l’ASSE fasse partie des meilleurs clubs français. Mais Diony n’est pas le seul responsable. Le jeu des verts est pauvre techniquement. Il n’y a pas vraiment de fond de jeu. Diony ne peut pas marquer dans ce contexte.
  • 19 octobre 2017 à 4 h 18 min
    Permalink
    C’était couru d’avance que Diony ne serait pas ce que les supp croyaient.
    Normal, si ils s’étaient intéressés de plus près à sa carrière ; ils auraient vu que Diony n’a été buteur qu’une saison et dans un schéma de jeu à l’antipode de Garcimore qui n’est qu’un ersatz de Galtier surtout question tactique et stratégie.
    Diony comme les autres AC de l’Asse ne reçoit aucun cuir potable, normal , les elle pieds carrés continue de sévir à l’Asse.

    Les Hamouma, kmp, rejoins pas Bamba et au milieu Selnaes à la vitesse d’exécution d’un ay, d’un Diousse que tous voyaient comme verrati (ptdr) Janko qui vient d’Ecisse et ne sait pas centrer , Maïga éternel blessé avec Rpg et Perrin.

    Je m’arrête là, Diony est une erreur de casting comme ce coach et tout les boulets de Galtier. Heureusement que les arbitres nous aiment sinon on serait avec Metz en bas de tableau. Sans oublier les poteaux et Ruffier.

  • 19 octobre 2017 à 3 h 32 min
    Permalink
    Diony est le « symbole » des carences de l’equipe depuis au – 2 saisons c a d 1 milieu de qualité et technique qui puisse alimenté les attaquants avc d ballons…et c’est pas avc d janko qui ne reussit AUCUNS centre ou d pajot que cela va changer l seul milieu de bon niveau est cabella!!!!…oui sauf q c’est 1 pret et que à la fin de la saison le prôbleme se reposera…
  • 19 octobre 2017 à 1 h 08 min
    Permalink
    Sunderlund a sa place. Il est mort de faim!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This