L’analyse de #PSGASSE (J4) : « Une équipe en progrès »

C’est avec le plein de confiance que les Verts se rendaient dans la nouvelle dimension du football hexagonal. Un monde d’écart entre les deux clubs sur beaucoup de plans mais qu’importe, l’intérêt n’était pas là pour le peuple vert. Il s’agissait plus de confronter les récents progrès à une équipe de niveau international, sans la pression du besoin de points.

Oscar Garcia regrettait que ce choc arrive si tôt dans la saison car il pensait pouvoir contrarier davantage cette magnifique équipe avec une équipe plus rôdée. Ce qu’on a pu voir hier soir lui a plutôt donné raison.

Pour l’occasion, le coach stéphanois avait concocté plusieurs surprises dans la composition de départ. Il optait pour la première fois de la saison pour une défense centrale à trois composée de Perrin, KTC et RPG. Ce dernier étant préféré à Lacroix dans ce rôle. Alors, on peut se dire qu’il s’agit d’un message négatif envoyé à Lacroix sur ses perspectives de temps de jeu. Mais je verrais personnellement plus un choix dicté par les excellentes performances défensives de RPG et la volonté d’avoir un ailier droit porté vers l’avant afin d’évoluer en 3-4-3. Et dans ce registre, on peut penser que Janko a un profil plus offensif que RPG. Force est de constater que ce trio central a parfaitement fonctionné, ne concédant que peu d’erreurs et étant très rarement pris de vitesse. Avec Selnaes livrant une de ses plus belles prestations sous le maillot vert et le jeune Maïga étonnant de maturité, tous deux en sentinelle devant le trio défensif, Neymar n’a jamais eu l’occasion de vraiment briller de manière individuelle. Certes probablement pas dans son meilleur jour, le brésilien n’a ébloui le match que par moments. Et pourtant, il est impliqué sur les trois buts : voilà ce qu’est un joueur de classe mondiale.

Le plan de jeu était clair : laisser très peu d’espaces derrière, densifier l’axe de la défense où le PSG aime combiner, défendre en avançant, et exploser à la récupération du ballon pour contrer. Le plan était presque parfait… presque. En première mi-temps, de nombreuses récupérations ont permis d’amorcer les contres souhaités par Garcia. Le jeu de transition au milieu, quoiqu’un peu lent parfois, était bien mieux rodé que la saison passé. Mais par contre, on peut encore regretter trop de déchet technique, surtout de la part des latéraux. Ils compensaient par leur débauche d’énergie mais leur rôle était primordial dans ce schéma et ils n’ont pas assez apporté. Et puis surtout, en possession dans les 30 derniers mètres adverses, les attaquants ont fait beaucoup trop de mauvais choix dans l’avant-dernier ou le dernier geste. Si Dabo a encore été très bon dans son rôle de milieu relayeur, il n’a pas été assez lucide dans la zone de vérité adverse. Bamba bien lancé en profondeur à deux reprises aurait pu être décisif. Si on peut lui reprocher son manque de conviction sur la première occasion, c’est Areola qui sauve bien son but sur la deuxième. Et que dire d’Hamouma qui n’a été bon ni à la récupération, ni en phase offensive. Il sauve souvent ses prestations en étant décisif, mais encore une fois ça n’a pas été le cas hier et il aurait peut-être été intéressant de le remplacer plus tôt dans le match.

Et puis comme à chaque match depuis le début de saison, le plan de jeu d’Oscar Garcia a encore été à l’origine d’une énorme débauche d’énergie pénalisant l’équipe en deuxième mi-temps. Alors il est vrai qu’il n’y aura pas le PSG en face tous les week-ends mais le collectif s’est éteint, peut-être sonné par le deuxième but parisien. Il est d’ailleurs dommage d’être aussi appliqué en phase de jeu, puis tout gâcher en étant aussi inattentif sur ce coup de pied arrêté.

Dès lors, la fin de match devenait peu intéressante. Les Verts émoussés n’évoluaient plus que dans un 5-4-1 avec lequel on ne peut pas mettre en danger cette équipe parisienne. On ne le sait que trop bien depuis les années « Galtier ». C’est donc logiquement que les Verts craquaient une troisième fois en toute fin de match. La première fois de la saison sur phase de jeu, où RPG était cuit et Lacroix, pourtant frais, pas exempt de tout reproche.

Je retiens donc qu’il existe une marge de progression, à la fois dans la transmission et dans la finition. Et pour cela, il faudra absolument gommer le déchet technique, améliorer les automatismes et que les attaquants haussent leur niveau de jeu. Et la potentielle dernière recrue estivale n’apportera pas l’ensemble des solutions.

Mais on a vu une équipe solide, bien organisée, toujours décidée à appliquer les consignes tactiques de son coach notamment dans un nouveau schéma. Il est indéniable qu’elle est transformée depuis l’arrivée d’Oscar Garcia. La défense pour laquelle j’avais émis des doutes après le match contre Amiens a été très solide. Elle n’a concédé un but dans le jeu qu’à la 90ème minute et c’est une performance à relever face à une telle équipe. Et le milieu de terrain est très performant dans la récupération.

Garcia avait raison. Malgré la défaite, on voit cette équipe prendre forme et progresser. Sûr qu’elle sera de plus en plus difficile à battre.

17 pensées sur “L’analyse de #PSGASSE (J4) : « Une équipe en progrès »

  • 29 août 2017 à 22 h 14 min
    Permalink
    Merci pour vos commentaires. Mes analyses n’engagent évidemment que moi mais l’essentiel, c’est qu’elles amènent le débat.
    Par contre, Labrute, tu viendras en consultation que je te prescrive un antidépresseur. Je crois que tu en as besoin 😉

    A très vite pour la prochaine analyse!

  • 28 août 2017 à 14 h 55 min
    Permalink
    Celui qui est une bouche en ce moment c le GARCIA de l OM, c pas moi qui le dit mais tout Marseille. Le GARCIA de l ASSE lui es 3em du Champ avec une équipe de Branques et absolument aucun fonf de jeu.
  • 28 août 2017 à 14 h 28 min
    Permalink
    , regarde le palmarès de Salzburg.
    Ce club est le plus riche et il n’a aucun adversaire. Même Baux ou Michel aurait remporté le championnat.

    Garcia, il est à St pour se faire connaître, sinon c’est un entraîneur de petit club jusqu’à présent.

    Il n’a rien de supérieur à Galtier, les joueurs comme en 2009 se sont remis à jouer après avoir eu la peau de Perrin et bien maintenant qu’ils ont eu la peau de Galtier , ils se sont remis à jouer.

    Que ce soit Garcia ou Tartempion, les joueurs voulaient la peau de Christophe pour pouvoir jouer à nouveau.

    Garcia c’est une bouche et rien de plus actuellement.

  • 28 août 2017 à 14 h 24 min
    Permalink
    Ah ah ah lancer des contres a partir du camp Parisien encore 1 spécialiste du foot canapé. Et pourquoi pas les acculer dans leurs 16 m et lancer les fusées. Au faite qu elle fusée ? BAMBA ? Mouhahaaaaaa
  • 28 août 2017 à 11 h 52 min
    Permalink
    Je n’ai vu les verts jouer cette année que deux fois : les trente dernières minutes contre Amiens et le match contre Paris.
    J’ai été impressionné par la faiblesse de Saint Etienne dans les deux cas. J’ai revu le Sainté de ces dernières années :frileuse, timorée avec incapacité de faire plus de trois passes. Le résultat contre Amiens est largement surfait. Les Picards auraient du marquer au moins deux buts. Contre Paris, Galtier n’aurait pas renié cette équipe, regroupée à l’arrière, peu déterminée (au moins cela à la place de la technique), apeurée comme si le syndrome de la grosse défaite était déjà craint. On a fait tout le contraire de ce qui devait être fait. Attaquer haut, agresser l’adversaire et lancer les fusées par des contres non pas lointains mais à partir de la partie parisienne.
    Je suis au regret de dire que j’attends avec impatience l’effet Garcia, entraineur que j’ai tout de suite adopté au vu de la philosophie de jeu annoncée. Je ne résous pas à croire que « c’est une bouche » comme l’on dit à Marseille mais un vrai coach. Normalement les résultats obtenus à Salzbourg parlent en sa faveur.
  • 27 août 2017 à 14 h 39 min
    Permalink
    Et ceux qui font encore référence a GALTIER, il est parti, laissez donc cet homme tranquille. C est un homme aussi Digne est Respectable que vous pensez l être.
  • 27 août 2017 à 14 h 34 min
    Permalink
    C est une équipe de branquignols pas un seul attaquants dignes du Top 5. Perrin se blesse, et il nous restent que du tres bas de game KTC LACROIX. Seul SELNAES RPG font honneur au maillot, quand a la pépite Mouhahaaaaaa. Diony c est un tres petit 9. L ASSE va jouer au fil des mois entre la 10em place et 18em. A moins que la direction se bouge le cul pour 1 créateur et 1 VÉRITABLE ATTAQUANT. Quand a GARCIA je crois en lui mais sur du tres long terme.
  • 27 août 2017 à 10 h 30 min
    Permalink
    Les supp ont pleurniché pour conserver Hamouma sous prétexte qu’il savait obtenir un péno et réussissait un dribble de temps à autre, ils l’ont décrété le plus technique de l’Asse, aucun mal, les autres avait tous les pieds carrés.
    Hamouma est une daube qu’on pense toujours qu’il va percer depuis 2012. Problème , il a 30 ans et aucune hygiène de vie, maintenant qu’il a resigné vu que personne n’en a voulu une nouvelle fois, il va très vite retourner à son terrain de prédilection : l’infirmerie.

    Garcia le Grand n’a pas les valseuses pour le mettre en tribune ou mieux en réserve pour retrouver la forme physique. Contrairement à ce que dit l’Espagnol, la concurrence n’est pas pour tous.

    Hamouma c’est 1 match bien et 5/6 pourris qui suivent. Après la semelle magique, faudrait aussi à ce musicien de râle de métro une minerve magique pour qu’il garde la tête levée.

  • 27 août 2017 à 9 h 49 min
    Permalink
    Mais pourquoi GARCIA s’acharne t’il à conserver HAMOUMA en soutien de l’attaquant alors qu’il apparaît depuis le début de saison (malgré sa qualité technique) en totale Méforme, avec beaucoup de maladresses et d’excés de précipitation qui ne réhausse pas ses prestations trés en demie teinte.
  • 27 août 2017 à 9 h 36 min
    Permalink
    bonne analyse. Concernant Hamouma, il a été très neutralisé, comme l’a été leur brésilienne par nos petits gars.
    Mais encore une fois, ce match n’a pas une grande importance. On devrait retrouver les tricheurs en coupe, et ce sera certainement différent.
  • 27 août 2017 à 7 h 23 min
    Permalink
    Bonne analyse j’ajouterai que notre banc n’a pas été à la hauteur tanane Pajot Lacroix n’ont rien apporté. Aujourd’hui le foot se joue à 14 surtout avec les stratégies usantes. Le banc du PSG a été très bon.
  • 27 août 2017 à 6 h 10 min
    Permalink
    On reproche a GARCIA de faire du GALTIER ? Contre une equipe comme PSG largement au dessus du lot que faire d’autre? Galtier etait frileux méme avec des clubs moyens..
  • 27 août 2017 à 0 h 33 min
    Permalink
    RELISEZ LABRUTE IL EST DANS LE VRAI QUID DE L ATTAQUE ON BETONNE A PART CELA LE NEANT 9 POINTS TRES GENEREUX LA VERITE VIENDRAS BIENTOT
  • 27 août 2017 à 0 h 15 min
    Permalink
    pour l’instant il y a pas grand chose, mais j’ai très peur, il faut reconstruire il a 50 pour cent de l’effectif a Galtier encore,
    pas de miracle avec cela ? plus des nouveau joueurs que personne connais dans notre championnat,
    il faut attendre 3 a 4 mois ou l’ équipe sera au classement,
  • 27 août 2017 à 0 h 07 min
    Permalink
    Très bonne analyse!ALV!
  • 26 août 2017 à 23 h 27 min
    Permalink
    Galtier aurait coaché comme Garcia et il se serait fait lyncher.
    Garcia a été aussi frileux et petit que Galtier, la différence est que les joueurs veulent jouer sous l’égide Garcia et qu’ils avaient lâché Galtier l’année dernière. (Et même avant).
    Garcia n’a rien d’un magicien, c’est un beau parleur et charmeur, mais Galtier l’était aussi au début.
  • 26 août 2017 à 23 h 01 min
    Permalink
    J ai. Trouvé Garcia a l image de Galtier,frileux,perdant 2-0 il aurait pu faire entrer Dionis et ,Beric je suis très déçue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This