Jordan Galtier : « Être légitime dans mon job est mon leitmotiv ! »

Nous connaissons tous Christophe Galtier, mais on connaît beaucoup moins son fils, Jordan. Peuple Vert est parti à sa rencontre afin de savoir qui était Jordan, passionné de football et comme la plupart des habitués du site, supporter des Verts ! Jordan s’est exprimé avec beaucoup de franc parlé et c’est avec un jeune entraîneur déjà très au clair dans sa tête que nous avons eu le plaisir d’échanger…

Peuple-Vert.fr : Bonjour Jordan, dans la famille Galtier on a l’habitude d’entendre le père mais rarement le fils… Pourquoi accepter une interview pour un site qui traite de l’ASSE ?

Jordan Galtier : Bonjour, il n’y a pas forcément de raison. J’ai beaucoup d’affection pour ce club depuis que mon père y travaille, et puis que je trouve sympa d’accepter une petite interview pour un site de supporters. Même si l’étiquette « fils de «  ressortira forcement…

C’est vrai, mais avoue : c’est quand même pas la honte non plus d’être le « fils de » Christophe Galtier, ayant remporté le trophée UNFP du meilleur entraîneur du championnat de France 2013 ?

C’est sur que ce n’est pas du tout la honte, mais ce n’est pas non plus quelque chose qui change ma vie. Cela engendre une certaine fierté sur le moment, mais c’est vite évacué. C’est aussi ça le foot. Etre récompensé et vite se remettre en question.

Bon sinon, même si tu ne vis plus chez tes parents, t’es quand même au courant de tous les potins de l’ASSE non ? Tu connais forcément les transferts avant les autres ! Du coup, qui sera le prochain transfert en Vert ?

Je crois que ce sera le prêt d’Aubame avec option d’achat à 3M d’après ce que j’ai pu comprendre… Plus sérieusement, je ne connais aucun potin sur le marché des transferts. Je vis sur le bassin d’Arcachon donc très loin de l’Etrat et quand j’ai mon père au téléphone (peu de fois lors des mercatos) on ne parle pas forcément de mercato ou de joueurs susceptibles de rejoindre le club. Et même si je le savais je ne dirais rien, même sous la torture (rires)

Bon, on va arrêter de t’embêter avec ton père pour parler de toi. Peux-tu décrire ton parcours de la maternelle à aujourd’hui ? Bon ok, de la fin de tes études à aujourd’hui suffira…

Mes études ? Tu sais qu’un footeux ça n’étudie pas beaucoup… Surtout quand il est en centre de formation. Bon j’ai quand même eu mon Bac Es (ainsi que mon Brevet d’Educateur de Football – équivalence BAC +2)

J’ai commencé ma formation à l’AJ Auxerre de 13 à 18 ans. J’ai ensuite signé 2 ans en CFA aux Girondins de Bordeaux où je n’avais pas le niveau pour signer pro. Ensuite 2 ans à Fréjus St Raphaël, puis 2 ans à Arles-Avignon. Ça fait 3 ans que je suis à Lege Cap Ferret, sur le bassin d’Arcachon où je me régale. C’est une région magnifique, que j’adore ou je me sens heureux de vivre. C’est déjà un privilège non ?

C’est déjà un privilège en effet. Quand tu dis que tu te régales dans la région, ce n’est pas qu’en mangeant des huîtres n’est-ce pas ? Quel est ton rôle dans le club ?

Non vu que je n’en mange pas ! C’est le seul crustacé que je n’aime pas ! Emmerdant ici… Au club je suis joueur avec l’équipe cfa2, éducateur u17DH et d’autres fonctions. Je passe mes journées au Club, et le soir soit je coache, soit je m’entraine. Généralement j’arrive après avoir laissé ma fille chez la nounou vers 9h, et je rentre il est 21h15-30… Le weekend match le samedi avec les jeunes l’après-midi et le soir avec la CFA 2… Ca fait des semaines chargées on va dire. Je n’ai pas le temps de m’ennuyer lol

Es-tu déçu de ne pas avoir pu percer dans le monde des joueurs professionnels ? Qu’est-ce qui t’a manqué d’après toi ?

Déçu pas forcément. Je pense que j’aurais pu jouer encore en L2 ou National mais un moment donné j’en ai eu marre de tout ça et je me suis vite recentré sur ma reconversion d’éducateur pour en quelque sorte oublier. C’est une nouvelle vie et carrière maintenant. Je ne suis pas forcément nostalgique. Des fois quand je repense a certaines choses j’ai les boules, comme les promesses non tenues ou les coaches qui t’avoues qu’ils auraient du te faire jouer mais avait des « obligations » bref c’est comme ça, je ne suis pas mort, j’ai la santé, j’avance. Par contre j’aimerais recroiser certaines personnes dans un futur proche, leurs dire ce que je pense vraiment d’eux car je n’en ai pas eu l’occasion

Finalement, tu t’es lancé dans le football par plaisir pur de ce sport ou bien parce que le passé de ton père t’investissait d’une mission du type : « Je dois absolument devenir joueur pro pour prouver à mon père que je peux le faire ! » ?

Non, rien à voir. Pour te dire une anecdote qui m’a marqué étant tout petit. J’étais au CP et la prof nous demandait à tous quel métier on voulait faire. J’ai répondu « footballeur professionnel ». Elle a rigolé ainsi que les élèves en me disant « ce n’est pas un métier ça » je lui avais répondu que si… Donc déjà a cet âge la je voulais le faire. C’est pour moi le plus beau métier du monde, le sport le plus compliqué en termes de coordination de réflexion etc. C’est un sport ou l’invention et l’adaptabilité est infinie. Il faut réfléchir en permanence. Ce sport me passionne.

Si tu avais un conseil à donner à un jeune joueur en centre de formation ce serait quoi ?

De ne jamais arrêter de bosser. Un coach de l’asse un jour m’a dit «  si tu bosses tu y arriveras peut être mais ce n’est pas sur… Par contre si tu bosses pas, tu n’y arriveras pas c’est certain »

Et aussi aux passionnés de regarder un maximum de matches, ainsi que de se former même à 17 ans aux premiers diplômes. Ils auront une autre vision du football.

Bosser justement. Tu parles de ton travail au club du Lege Cap Ferret. Peut-on dire que tu joues pour t’amuser et que tu entraînes pour préparer ton avenir professionnel ?

Exactement. Je suis dorénavant dans cet optique-là. Si je continue à jouer c’est parce que j’ai de très bons potes dans le groupe et que je m’amuse aux entraînements. Dès que je perdrai ça je n’aurais aucune crainte à arrêter de jouer. J’ai des problèmes de genoux qui souvent me font perdre le plaisir mais bon je continue encore un peu. Puis ça me permets de tester des choses que je veux mettre en place chez mes jeunes. Mais dans le court ou moyen terme si une occasion se présente pour arrêter et passer de l’autre côté du terrain il sera difficile de ne pas arrêter. Mon avenir de joueur est dorénavant terminé. Certains clubs se renseignent de temps en temps mais je suis honnête avec eux. Je ne veux pratiquement plus jouer. Autant le dire clairement. Peut-être le regretterais-je… Peut-être. Mais je ne vis pas avec des regrets. Il faut avancer !

Bon, jouons un peu : tu viens d’acheter Football Manager 2015. Quel club prends-tu et surtout, es-tu du style à envoyer un club de CFA en Ligue des Champions ou bien à sauter sur la première occasion pour entraîner un club plus huppé… ?

(Rires) J’ai eu joué à ce jeu mais pour tout te dire je ne suis pas du tout patient !!! C’est trop long pour moi. Quand je jouais je prenais souvent 2 équipes … le FC Barcelone et l’ASSE. Je virais le coach à l’ASSE et quand j’avais le Barça j’essayais de le prendre en adjoint mais il n’a jamais voulu. Dommage il ne sait pas ce qu’il a manqué (rires).

Plus sérieusement, comment imagines-tu la suite de ta carrière ? Tu es un bâtisseur à la Guy Roux ou bien un globe-trotter à la Hervé Renard ?

Je te répondrais un peu des deux. Pour le moment j’ai envie de bosser sur la formation du jeune joueur et jeune homme. Cependant j’ai envie que le football m’amène à découvrir plusieurs cultures différentes et à bouger. Je trouve cette idée aussi intéressante de voyager à travers la France et peut être le monde. Puis Guy Roux je l’ai côtoyé dans ma formation et ce sera dur de faire aussi bien que lui…

Si demain ton père te demande de devenir son adjoint, tu dis un grand oui, un grand non ou bien tu fixes tes conditions ?

Je ne pose jamais de conditions pour quoique ce soit. Ce n’est pas dans mon éducation. Bien évidemment que je voudrais dire un grand oui. Travailler avec son père est quelque chose de très fort je pense. Mais je me poserais la question de savoir si je suis à la hauteur. Je ne veux pas bosser avec mon père ou même un autre coach parce que je suis son fils. C’est quelque chose qui me tracasse. Je veux être pris pour les qualités que je pourrais apporter. Même si ça doit être dans un club amateur je fonctionnerais de la sorte. Avant de pouvoir espérer bosser avec lui il faut que je prenne beaucoup d’expérience et de savoir. Être légitime dans mon job est mon leitmotiv.

Comme de coutume, as-tu un message à livrer aux nombreux lecteurs de Peuple-Vert.fr ?

Pas grand-chose d’original. Un petit « Vert un jour, Vert toujours ! » devrait faire l’affaire. Merci à vous en tout cas.

Alexandre S.

Créateur et responsable du site de Peuple-Vert.fr. La philosophie du site ? Ne pas se contenter de reproduire les infos des autres médias en investiguant au coeur du club pour informer au mieux les amoureux de l'ASSE dont je fais bien évidemment partie !

19
Poster un Commentaire

Please Login to comment
10 Comment threads
9 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
agecanonixadminhygiene de vieJ-M GOVERNATORI ALLIANCE ECOLOGISTE INDEPENDANTEPOESIE Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

plus récents plus anciens plus de votes
Labrute
Membre
Labrute
j’ai 2,3 fois son âge et 1,85 fois son poids .
agecanonix
Invité
agecanonix
bon courage a l’entrainement a l’ettrat, il faut courcircuiter ces romains, par toutatis
POESIE
Invité
POESIE
T DURE , un peu « brut al », dit Frank Nitti. à capone.
POESIE
Invité
POESIE

Dans tous les stades résonneront nos chants Toutes les tribunes seront en vert et blanc Rien ne pourra être plus fort que notre foi Nous n’avons peur de rien car nous sommes les Stéphanois pour en revenir a ben arfa, et de laurent blanc, en equipe de france, on se souvient de ses saillies verbales contre les choix de son coach, qui l’a sorti du terrain à la 59e minute. paye les joueurs de sa poche Face aux difficultés financières, Nicolas Anelka n’hésite pas à sortir le chéquier. Il paye toutes les dépenses de sa poche et loge les joueurs… Read more »

Labrute
Membre
Labrute
c’est un crustacé comme , 1,68m et 61 kil. bah, il fait dans le Lilliputien ce môme.comme le poivrot qui n’a que deux choses de grand et gros: ses bras et sa connerie. lol.
POESIE
Invité
POESIE
Entre « blob et blag » y a pas loint , si en plus c’est dans le sujet, alors, c’est de la gourmandises, c’est comme de mettre du sel, à utiliser, juste ce qu’il faut
hygiene de vie
Invité
hygiene de vie
pas b’soin, neanmoins, rien ne remplace l’humour, mais aussi, le privilège immense d’avoir la même capacité d’aimer conformément a notre nature.
un petit article de derriere les fagots sur la lazio, et tout , devari nous faire saliver.
admin
Invité
admin
Oh la vache !! Non là même sous la torture je te jure qu’on ne fera jamais de rubrique blagues !!! 😉
admin
Invité
admin
Ah mon cher Green est de retour !!! Bien content 😉
hygiene de vie
Invité
hygiene de vie
Un papier toilette se prend pour Dark Vador.Le père de la maison est au toilette.Son fils arrive et dit : qu’est-ce que tu fais ?
Le papier toilette répond a sa place et dit:
j’essuie ton père!comment image

C’est un professeur de sport qui dit a un élève : Lee fait moi dix pompes. Le petit élève chinois dit d’accord mais demande Nike ou Adidas !