Jean-Louis Gasset : « Ce qui m’a fait le plus plaisir c’est de voir ce public applaudir Mathieu Debuchy ! »

 

Jean-Louis Gasset est revenu sur la rencontre face au PSG lors de la conférence de presse précédant un Strasbourg-St-Etienne qui vaudra le détour. S’il a apprécié le point pris et la qualité de jeu de son groupe, il a également beaucoup aimé l’ambiance du Chaudron ce soir-là…

« On a positivé et on a parlé de qui a été bien fait contre un adversaire du calibre du PSG. Le scénario a été frustrant, c’est vrai, mais la qualité du jeu qu’on a montrée fait partie des points positifs. Peu d’équipes ont autant bousculé Paris comme on l’a fait en première période. Empocher un point contre Paris, je prends !

L’ambiance dans le Chaudron ? Je voulais avoir cet effet « cocotte minute » et je l’ai eue ! Ce qui m’a fait le plus plaisir c’est de voir ce public applaudir Mathieu Debuchy alors qu’il venait de marquer contre son camp. C’était magnifique ! Tous avaient conscience des efforts qu’il avait fait sur le match et qu’il n’avait rien à se reprocher.
Nantes et Paris ne sont pas nos seules certitudes. On n’est pas là depuis deux jours ! Nous restons quand même sur cinq victoires et cinq nuls, peu d’équipes ont fait une telle série en ayant affronté Paris, Marseille et Lyon. Notre puzzle se construit depuis longtemps. »

Source : Asse.fr

 

Une cagnotte a été ouverte sur le site LEETCHI afin que vous puissiez déposer vos contributions. Cette cagnotte restera ouverte jusqu'au 30 avril. Un mois pour collecter un maximum de dons. Nous comptons sur votre générosité afin d'aider la cause soutenue par la Fondation Neven Subotic.

Participer à la cagnotte en ligne

Alexandre S.

Créateur et responsable du site de Peuple-Vert.fr. La philosophie du site ? Ne pas se contenter de reproduire les infos des autres médias en investiguant au coeur du club pour informer au mieux les amoureux de l'ASSE dont je fais bien évidemment partie !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !



Pin It on Pinterest

Shares
Share This