Florian Genton : « A St-Etienne, à tout moment le stade peut s’écrouler »

110 views

Voilà un commentaire qui va faire plaisir aux stéphanois et provoquer le courroux des lyonnais, Jean-Michel Aulas en tête… Alors qu’on lui demandait de commenter les stades où il y avait le plus de tension et de ferveur, Florian Genton n’a pas hésité à décrire le Chaudron comme le stade de la peur… Tout en nuançant que ce sont bien les ASSE-OL qui le transcendent, pas les OL-ASSE…

« Où est-ce que j’ai senti la plus grande ferveur ? Je suis né à Paris mais pourtant c’est bien à Marseille clairement. Marseille c’est incroyable avec le nouveau Vélodrome. Mais pour le coup je vais vous dire, j’ai fait des OM-PSG et des PSG-OM où effectivement c’est chaud, il y a de la tension, mais là où j’ai senti le plus de tension et limite de la peur c’est des ASSE-OL. Saint-Etienne-Lyon. Pas des Lyon-Saint-Etienne, des Saint-Etienne-Lyon. Vous êtes au bord de la pelouse, vous tremblez. Vous avez la chair de poule et vous vous dites attention parce qu’à tout moment, le stade peut s’écrouler. »

Source : Foot01.com
Alex
Suivez-moi !

Alex

Créateur de Peuple-Vert.fr en mars 2015.
Je suis bien évidemment supporter des Verts depuis que j'ai une douzaine d'années... Voilà donc près de 30 ans que je suis tombé dans le chaudron de potion magique !
Alex
Suivez-moi !

Alex

Créateur de Peuple-Vert.fr en mars 2015. Je suis bien évidemment supporter des Verts depuis que j'ai une douzaine d'années... Voilà donc près de 30 ans que je suis tombé dans le chaudron de potion magique !

14 pensées sur “Florian Genton : « A St-Etienne, à tout moment le stade peut s’écrouler »

  • 3 juillet 2015 à 14 h 28 min
    Permalink
    C est la guère des Loulou, comme avant, Chef contre Chef. Vas y Loulou. 😎 :mrgreen:
  • 3 juillet 2015 à 1 h 45 min
    Permalink
    t suce eptible labrute, té une arnaque a toi tout seul, hahhha , et ne me derange plus, je ne veut plus entendre un labrute voler au dessus de ma tete,
  • 3 juillet 2015 à 1 h 36 min
    Permalink
    Mémé comme herbin devrait profiter de sa retraite et aller à la pêche. comme toi tu devrais arrêter de sniffer le Bégon ( VERT ) :mrgreen: :mrgreen:
  • 3 juillet 2015 à 1 h 25 min
    Permalink
    merci a « mémé » qui nous remonte le moral , un peu a l’image du site pour les valeurs.
    Aimé Jacquet avoue que la ville Saint-Etienne respire et vit football. Cette passion procure une force particulière au club, ce qui lui permet de se relever malgré les difficultés. « Cela n’a jamais changé. C’est lié, je pense, à l’identité de cette région, à ses valeurs : le travail, la disponibilité, la volonté, la pugnacité et le respect », estime le Français de 73 ans. et toujours VERT :mrgreen:
    bon, j’arrive pas dormir tant que labrute ne ronffle pas , zzzzzzz, je vais encore faire un sieste demain aprem…. AH merde, c’est deja demain en faite. Bon, bin, si la lune n’est pas trop pleine , by la compagnie. 😉
  • 3 juillet 2015 à 1 h 15 min
    Permalink
    n’importe quoi 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙁
  • 3 juillet 2015 à 0 h 55 min
    Permalink
    GALTIER NE VEUT PAS BRADER GRADEL MOI NON PLUS § 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛

    En outre Christophe Galtier a également fait le point ce mardi sur le dossier Gradel. A l’image de ses dirigeants, l’entraîneur du club du Forez estime qu’il est inconcevable de laisser partir l’attaquant ivoirien pour une somme dérisoire : « Nous n’allons pas brader notre meilleur buteur, s’il ne peut pas trouver un club capable de mettre sur la table ce que demande l’ASSE. Si tel n’est pas le cas, notre meilleur buteur restera au club et j’en serai très content », avait-il confié dans une interview accordée à l’AFP.

  • 3 juillet 2015 à 0 h 26 min
    Permalink
    euh , ça me fait penser, que meme sil y a un petit vent frais a cette heure ci, le fait d’avoir les ecouteurs rabatus sur le cou, me donne chaud! si !
    j’ecoute a nouveau un chanson nostalgique de lama:

    Je voudrais tant que tu sois là
    Pour te dire ma solitude
    Pour te dire ma lassitude
    De te savoir si loin de moi

    Je voudrais tant que tu sois là
    Pour te dire mon espérance
    Et le prix que je paie d’avance
    De t’avoir un jour toute à moi

    Dans mon désert y a pas de fleurs
    Pas d’oasis et pas de vent
    Et si tu venais plus souvent
    Ça ferait du bien à mon coeur
    Mon pauvre coeur . . . ……
    .. ……

    Allez la semaine prochaine on tiendra notre remplaçant de ricky la loupe.

  • 2 juillet 2015 à 23 h 55 min
    Permalink
    cette sortie date quand même ^^ j’ai été impressionné quand j’ai lu l’ITW
  • 2 juillet 2015 à 23 h 50 min
    Permalink
    un derby, ça sert aussi, a marquer des points, on arrive a oublier cela, cest fort quand meme! mais c’est ça le derby avec nos amis lyonnais, gagner suffit, a la limite même si y a pas de points a jouer.
    le dernier deby on les laisse faire le nul, alors que sur un jeu dangeureux ils jouent a dix, pas de pitié, la on aurait eu deux points de plus et on passait devant l’om au classement, et donc on pouvait acheter plus facilement un joueur.
    A cause de l’impot sur le football, on peine a y arriver, c’est chiant.
    AH PAR CONTRE LE PSG? PAS DE SOUCI, on ne l’embete pas , on donne le feu vert, par contre sainté, c’est des punitions a repète, interdiction de stade et tout 😐
  • 2 juillet 2015 à 23 h 48 min
    Permalink
    WAOUHHHH!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 🙂
  • 2 juillet 2015 à 23 h 47 min
    Permalink
    UN CONNAISSEUR, Florian je t’aimeeeeeeee 🙂 :mrgreen:
  • 2 juillet 2015 à 23 h 08 min
    Permalink
    quand meme pas, mais les coeurs ne sont pas au repos, c’est sure.

    Le rêve pour les uns serait d’avoir des ailes,
    De monter dans l’espace en poussant de grands cris,
    De prendre entre leurs doigts les souples hirondelles,
    Et de se perdre, au soir, dans les cieux assombris.
    D’autres voudraient pouvoir écraser des poitrines
    En refermant dessus leurs deux bras écartés ;
    Et, sans ployer des reins, les prenant aux narines,
    Arrêter d’un seul coup les chevaux emportés.
    Moi ; ce que j’aimerais, c’est la beauté charnelle :
    Je voudrais être beau comme les anciens dieux,
    Et qu’il restât aux coeurs une flamme éternelle
    Au lointain souvenir de mon corps radieux.
    Je voudrais que pour moi nulle ne restât sage,
    Choisir l’une aujourd’hui, prendre l’autre demain ;
    Car j’aimerais cueillir l’amour sur mon passage,
    Comme on cueille des fruits en étendant la main.
    Ils ont, en y mordant, des saveurs différentes ;
    Ces arômes divers nous les rendent plus doux.
    J’aimerais promener mes caresses errantes
    Des fronts en cheveux noirs aux fronts en cheveux roux.
    J’adorerais surtout les rencontres des rues,
    Ces ardeurs de la chair que déchaîne un regard,
    Les conquêtes d’une heure aussitôt disparues,
    Les baisers échangés au seul gré du hasard.
    Je voudrais au matin voir s’éveiller la brune
    Qui vous tient étranglé dans l’étau de ses bras ;
    Et, le soir, écouter le mot que dit tout bas
    La blonde dont le front s’argente au clair de lune.
    Puis, sans un trouble au coeur, sans un regret mordant,
    Partir d’un pied léger vers une autre chimère.
    – Il faut dans ces fruits-là ne mettre que la dent :
    On trouverait au fond une saveur amère.
    Guy de Maupassant, Des vers

Et si vous donniez votre avis ?

Pin It on Pinterest

Shares