[EXCLUSIF PEUPLE-VERT.FR] G. Printant : « Jean-Louis Gasset et le staff : à nous tous nous ne faisons qu’un ! »

C’est avec un accent qui sent bon le soleil que Ghislain Printant a évoqué avec nous son arrivée à l’ASSE, son travail dans le staff de Jean-Louis Gasset, le mercato et son ambition pour cette saison. Un entretien qu’on aurait souhaité encore plus long tant il est agréable d’échanger et de parler football avec l’entraîneur adjoint de l’ASSE.

Rassurez-nous, si Jean-Louis Gasset est malade, aurez-vous le droit d’effectuer une conférence de presse ou bien la LFP va-t-elle s’y opposer ? (Ndlr : Début mars 2015, il est interdit de conférence de presse par la LFP car il lui manque son diplôme d’entraineur. Il reçoit ainsi de nombreux soutiens comme celui de l’entraineur de St-Étienne, Christophe Galtier)

(Rires) Non non pas de soucis. Je pourrai sans aucun problème participer à une conférence de presse. J’ai les diplômes requis. A l’époque j’avais d’ailleurs remercié Christophe Galtier de m’avoir soutenu.

Que fait un entraîneur qui n’a pas de club ? A priori il ne devient pas forcément consultant pour la télévision… Ce n’est en tout cas pas votre cas…

Il y en a qui ont en effet cette opportunité. De mon côté, je suis allez dans les stades afin d’observer des rencontres, les joueurs, les tactiques. Je me suis rendu à Nice, Marseille, Montpellier, St-Etienne, Toulouse, Monaco… J’ai également effectué un stage à l’OGC Nice auprès de Lucien Favre que je remercie au passage.

Quand Jean-Louis Gasset est arrivé à St-Etienne, vous êtes-vous dit qu’il y avait de fortes chances de vous retrouver dans la maison Verte… ? Une maison que vous appréciez par ailleurs…

Non pas du tout. Jean-Louis (Gasset) m’a appelé avant le match ASSE-Strasbourg (24/11/17). A ce moment-là, j’envisageais de lui proposer de venir voir la rencontre en spectateurs. Contre toute attente, il m’apprend que l’ASSE fait appel à lui (ndlr : JL Gasset signe à l’ASSE le 22/11/17). Rien n’était prémédité. C’est plus tard que le club a fait appel à moi alors que je missionnais mes agents pour qu’ils me retrouvent un poste d’entraîneur.

D’après-vous, qu’est-ce qui n’a pas fonctionné après le départ d’Oscar Garcia ? Nommer Julien Sablé n’était-il pas finalement un cadeau empoisonné pour ce dernier ?

Julien Sablé est arrivé à un moment encore plus compliqué qu’aujourd’hui. N’oublions pas que l’on juge un entraîneur au nombre de points qu’il rapporte. Peu importe la qualité de son travail. Les joueurs étaient très marqués, notamment par la défaite lors du Derby.

Vous connaissez le meilleur pansement pour soigner cet épisode…

(Rires) Oui, oui… On a notre petite idée mais n’en parlons pas…

Aujourd’hui, vous êtes le numéro 2 à l’ASSE ? Ça veut dire quoi numéro 2 ? Quelle est la différence avec un numéro 3 ?

Il y a un chef, Jean-Louis Gasset, et un staff. Aujourd’hui à nous tous nous ne faisons qu’un ! C’est cette unité qu’il faut retenir. Nous travaillons tous pour le même objectif et tirons tous dans le même sens. Après, je connais bien Jean-Louis et la réciproque est également vraie. Il connaît ma loyauté.

Comment s’est passé le stage en Espagne ? Il nous a été raconté que certains joueurs sont marqués, voire auraient peur du contexte actuel avec les supporters ? Est-ce qu’il y a une atmosphère pesante actuellement ?

L’Espagne a permis de laver un peu les têtes, de s’éloigner de la pression, d’échanger, de permettre aux joueurs de retrouver de la confiance. Encore une fois, ils sont très marqués par le Derby notamment.

Comment travaillez-vous pour remettre en confiance les joueurs ? On pense notamment à Lois Diony, souvent sifflé ces derniers temps mais applaudi ce dimanche…

Un buteur a besoin de confiance mais surtout de marquer des buts. Loïs Diony est triste de son rendement, mais il fait tout pour que les choses aillent mieux. Seul le terrain et les buts vont lui apporter la confiance nécessaire…

On a bien aimé son association avec Robert Beric face à Nîmes…

Mais peu importe avec qui les joueurs jouent. Le principal est qu’ils donnent tout lorsqu’ils ont la chance d’être sur la pelouse. Peu importe qu’ils soient à droite, à gauche, devant ou derrière. Il faut déjà qu’ils saisissent chaque seconde sur le terrain comme une opportunité.

Nous sommes en plein mercato. On nous reprocherait de ne pas évoquer ce sujet avec vous. A l’heure qu’il est, Yann M’Vila est à St-Etienne. Etes-vous optimiste quant à sa signature ?

Yann M’Vila est LA priorité de Jean-Louis Gasset lors de ce mercato. C’est un joueur que désire le coach et il fonde de gros espoirs quant à une issue positive. Pour l’heure, je ne peux en dire plus.

L’arrivée d’un défenseur central est-elle devenue une priorité après l’échec « Stefan Mitrovic » ?

C’est d’abord une grosse déception pour nous car Stefan Mitrovic est un vrai bon défenseur. A ce jour, le club travaille sur une liste qu’a communiquée Jean-Louis Gasset aux dirigeants. Nous pensions disposer du défenseur central face à Nîmes et du milieu face à Toulouse, mais ce sont les aléas du mercato. Il est encore long…

Paul-Georges N’tep coûte cher en salaire et nous savons que seul ce « détail » financier bloque puisque le joueur veut venir. Vous êtes optimiste ?

(Rires) Je ne suis pas au service comptabilité du club et vous en savez plus que moi ! Mais Paul-Georges est un très bon joueur en effet. Mais je ne peux pas répondre à cette question.

Vous avez participé à l’opération maintien de Montpellier avant d’être remplacé par le duo Der Zakarian-Rizzetto. Quel est le projet que vous a présenté Roland Romeyer à court et moyen terme ?

Je n’ai pas souhaité aller plus loin à Montpellier. C’était un choix réfléchi. Aujourd’hui, je suis sous contrat pour 18 mois avec l’ASSE. Les 6 prochains mois seront déterminants. Il faut sauver l’ASSE et obtenir les meilleurs résultats possibles. Après on verra pour la suite…

Un petit mot sur la rencontre de dimanche face à Toulouse ? Peut-on s’attendre à des retours, des indisponibilités ?

Il y a des joueurs comme Loïc Perrin qui sont à l’entraînement et pourraient apporter à ce groupe. On a besoin de la qualité d’un joueur comme Loïc. Il est important pour l’équipe. Il y a aussi Kévin Monnet-Paquet qui devrait faire son retour. Ce match face à Toulouse va être compliqué.

Enfin, et comme nous le demandons à toutes les personnalités que nous interrogeons, quel message souhaitez-vous faire passer aux lecteurs de Peuple-Vert.fr ?

Tout d’abord je souhaiterais présenter mes meilleurs vœux de bonheur et de santé à tout le Peuple Vert t tous les amoureux de l’ASSE. Qu’ils soient certains que nous allons tout faire pour remonter la pente. Et je souhaiterais rajouter que nous aurons besoin de tout le monde, et surtout des supporters, nous comptons beaucoup sur eux !

Tous nos remerciements à Ghislain Printant.

Alexandre S.

Créateur et responsable du site de Peuple-Vert.fr. La philosophie du site ? Ne pas se contenter de reproduire les infos des autres médias en investiguant au coeur du club pour informer au mieux les amoureux de l'ASSE dont je fais bien évidemment partie !

3
Poster un Commentaire

Please Login to comment
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Julien GOUJATnoambutters Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Julien GOUJAT
Membre
Julien GOUJAT
Sympa cette interview
noam
Invité
noam
MONNET-PAQUET ce n’est pas une grosse perte, on peut faire sans,
butters
Membre
butters
bravo pour votre interview
j’aime bien les deux gasset printant et si printant a visiter les club et fait un stage au pres de favre c’est tout benef pour nous !!
ils apporte a eux deux une experience indispensable pour nous ! et avoir des gens de caractere sa fait plaisir aussi
ALV


Pin It on Pinterest

Shares