DOSSIER : Il ne manque qu’un chaînon pour que l’ASSE s’envole !

Moustapha Bayal Sall, Ismaël Diomandé, Stéphane Ruffier, Loïc Perrin, Florentin Pogba, Robert Beric. Voilà des internationaux qui font les beaux jours de l’ASSE ! Mais derrière ces internationaux se cachent diverses fortune…

Les africains Bayal Sall, Diomandé et Pogba jouent dans des sélections africaines. Si les talents sont bien là concernant certaines équipes nationales, difficile d’en faires des internationaux de premier plan. On ne peut pas parler de piliers d’équipes comme l’Italie ou l’Allemagne ! La concurrence semble par conséquent moins rude de l’autre côté de la Méditerranée…

Enfin, Robert Beric est un attaquant régulièrement appelé avec la Slovénie, un équipe européenne qui a tout de même joué les barrages cette semaine dans le cadre de la qualification à l’Euro 2016. Là encore nous savons le joueur talentueux, mais on ne parle pas d’une nation majeure sur l’échiquier du football mondial.

Loïc Perrin n’a encore jamais joué une seule minute en Bleu, même s’il a le niveau et si les regroupements sont un plus pour tout le vestiaire stéphanois comme l’explique Christophe Galtier.

Stéphane Ruffier était un appelé régulier, mais on connait tous la suite. De plus, en tant que 3ème gardien on ne peut pas dire qu’il ait grandement engrangé de l’expérience en jouant des compétitions internationales…

pourcentage de joueurs internationaux depuis le début de l'annéePar conséquent, la statistique de l’Observatoire du Football prend encore plus de sens : l’ASSE semble être l’un des rares clubs au top malgré son peu d’expérience internationale dans ses rangs. Si on observe le tableau ci-contre, on s’apperçoit que l’ASSE est classée 13ème avec 15,4% d’internationaux ayant joué dans leur sélection depuis le début de l’année. Sans surprise, le PSG avec sa pléiade de capés est classé 1er et l’AS Monaco 2ème.

On peut donc en tirer les conclusions suivantes :

1/ L’ASSE achète peu d’étrangers qui ne soient pas internationaux, pour ne pas dire aucun ! Le marché français ou le rapatriement de joueurs français reste une priorité… Question de philosophie et… de finances !

2/ L’ASSE achète malin et s’en sort bien avec des joueurs ayant une petite expérience internationale en équipes de jeunes. Ses dernières saisons montrent que si elle a peu d’internationaux, elle n’en reste pas moins compétitive en L1. Le revers de la médaille est peut-être le suivant : n’est-ce pas ce déficit de joueurs ayant l’expérience du très haut niveau qui joue des tours aux verts lors de rencontres à forte tension ou fort enjeu ?

3/ Acheter des internationaux n’est pas gage de réussite. Tout dépend de leur provenance et de leur valeur. Rennes, Bordeaux ou Toulouse en sont les parfaits exemples ! Pourquoi aller chercher dans un pays lointain des joueurs qui sont présents dans les clubs de L2 ou National française ?

On le sait, cette politique est essentiellement dictée par les finances du club. Si Christophe Galtier pouvait disposer d’André-Pierre Gignac ou de Mathieu Valbuena il ne se priverait pas ! Ceci étant, cela montre la ressource de l’ASSE qui a décidé de joueur la carte de l’intégration rapide en recrutant français ou francophone. Passé ce constat, on peut aussi déduire que la présence d’un international talentueux manque à l’ASSE. Si Ruffier en est un, ainsi que Loïc Perrin, la marque de fabrique des équipes qui font la différence est de posséder un grand joueur au coeur du jeu… Chose qui manque cruellement aux Verts. Certainement le chaînon manquant afin de toucher des doigts la Champion’s League…

Alexandre S.
Suivez-moi !

Alexandre S.

Créateur de Peuple-Vert.fr en mars 2015.
Je suis bien évidemment supporter des Verts depuis que j'ai une douzaine d'années... Voilà donc près de 30 ans que je suis tombé dans le chaudron de potion magique !
Alexandre S.
Suivez-moi !

Alexandre S.

Créateur de Peuple-Vert.fr en mars 2015. Je suis bien évidemment supporter des Verts depuis que j'ai une douzaine d'années... Voilà donc près de 30 ans que je suis tombé dans le chaudron de potion magique !

3 pensées sur “DOSSIER : Il ne manque qu’un chaînon pour que l’ASSE s’envole !

  • 19 novembre 2015 à 18 h 37 min
    Permalink
    Enchainont les victoires et le chaînon viendra 🙄 :mrgreen:
  • 19 novembre 2015 à 18 h 29 min
    Permalink
    oui mais ce chainon manquant est un joueur qui va palper au minima 200 000 €/mois, donc pour le moment on oublie.
    c’est clair que si tu peux mettre au milieu de terrain un Gourcuff en pleine forme, je te garantie que la musique serait plus mélodieuse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares