#ASNLASSE : « Les masques tombent, révélant une ambiance délétère dans le club »

Joss Randall est le chroniqueur régulier de Peuple Vert ! Alors les puristes diront que c’est Josh et pas Joss !! Et alors ! Tu veux que je sorte ma Winchester vitriolée pour te faire regretter ton aplomb jeune gardien de vache(rie) ? En tout cas, si t’as pas affaire à moi, t’auras à bosser l’art du contre avec Joss Randall… Alors, on fait toujours le malin ?!? A toi Joss…

 

Clap de fin… Enfin !

“Il y a des jours, des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde.” Jean d’Ormesson – Voyez comme on danse

 

Salut les Groupies

Message de Florentin Pogba reçu par erreur par Christophe Galtier la veille du match…

A y est ! Clap de fin. Et ce n’est pas par hasard phonétique que votre cowboy @JossRandall42 ajoute « ENFIN » !!!!
Car je ne sais pas vous, mais moi je n’en pouvais plus de cette saison qui ne cessait de se terminer en eau de boudin (et là, le Boss ne va pas pouvoir s’empêcher de vous recoller un coup de Wikipédia !! :)). (Note du Boss : Mais je t’emm… mon p’tit !!!!)
Ne nous voilons pas la face, Ignace (surtout que c’est mal vu par les temps qui courent) : même les plus chevronnés d’entre nous ne pourront nier que le sentiment qui prédomine, c’est le soulagement. Elle n’en finissait pas cette semaine à trois matches avec un bilan qui « brille » : 3 matches, 3 défaites, 10 buts encaissés, 1 marqué. L’insupportable saccage du pot de départ de GALTIER aura été complet, jusqu’au bout …..
On lit même ce jour dans la presse que certains joueurs s’étaient mis eux-mêmes en vacances avant l’heure, en « caisse » comme on dit à Sainté, histoire de ne pas participer au naufrage collectif sans doute. Et ils se sont donc « retirés », l’esprit aussi léger que la conscience professionnelle d’un vendeur de voitures d’occasions. Mais apparemment, ce n’est pas tombé sur l’orteil d’un sourd (yark), et Galette annonce qu’il va envoyer à ces tire-au-flanc un texto pour leur expliquer la différence entre dépannage et service après-ventre …. Mais où sommes-nous tombés ?….

C’est donc une saison bien maussade qui arrive à son terme, et qui, par-dessus le surcroît comme dit Bérurier, se termine dans une ambiance froide comme la quéquette d’un Lapon prostatique sorti pisser par moins quarante.

Le match 

Et bien vous pourrez gueuler tant que vous voulez, je ne vais pas vous parler de cette « énième » purge, car il n’y a rien d’intéressant à en dire, tout simplement. Les dernières fois j’avais fait l’effort, mais là … comment dire … Les mots me manquent. Je ne me souviens même plus combien on s’en est enquillé de suite, des purges. A mon avis ça remonte à Février, le Derby. C’est long, non, hein les gars, sans voir de jeu ??
Je crois vous en avoir déjà parlé il y a quelques temps, mais depuis plusieurs mois, les matchs des Verts me rappellent beaucoup ce bon mot de David Randolph à propos de Parsifal, l’Opéra de Wagner : « le genre d’opéra qui commence à 18 heures, et après trois heures, vous regardez votre montre, il est 18h25 ». Pareil. Longs comme un jour sans pain.
Ce dernier match aura juste été l’occasion de quelques « confirmations », dont personne ne doutait par ailleurs : POLOMAT n’a rien à faire dans une équipe de L1, que ce soit les Verts ou une autre, SODERCLOWN ne sait rien faire avec ses pieds, KMP raterait une vache dans un couloir, et CLEMENT a soigné sa sortie par une sublime passe dé à l’adversaire, mais passe vers l’arrière évidemment. Fidèle aux principes quoi.
Seul le petit NORDIN (dont je me suis aperçu hier qu’il a le visage d’un JoeySTARR_s’il_avait_été_sympa_et_gentil), bien que fifrelou comme la première Jorginette venue, aura amené un peu de sourire et d’espoir.
Pour le reste, circulez y a rien à voir.

Bilan

S’il n’y a rien à dire sur le match de samedi, il y aurait beaucoup à dire sur la saison, et sur les pages qui sont en train de se tourner. On y reviendra plus longuement dans les semaines qui viennent, mais on peut déjà dresser une premier bilan rapide, non sans avoir au préalable rappelé la définition que Philippe BOUVARD en donne : “Bilan : document qui interdit de se raconter des histoires un mois sur douze.

B.I.L.A.N. Cinq lettres pour résumer une saison pénible.

Repas diététique mijoté par Alexander Söderlund avant la rencontre à Nancy…

B comme BLESSURES : pas se cacher uniquement derrière ça, mais impossible non plus de le passer sous silence. Au moment où les voisins Lyonnais regrettent amèrement Antonio PINTUS, qu’ils ont eu un moment, et qui désormais fait le cador au Réal, préparant des machines de guerre parfaitement prêtes et puissantes pour le money time février-mai, nous on a eu des blessés dès le début, et toute la saison. Blessures longues souvent, et répétitives. Le préparateur physique a sûrement sa part, mais comme le laissait entendre GALTIER en mode « je règle mes comptes », les joueurs aussi sont responsables. Hygiène de vie apparemment discutable, alimentation, etc. En tout cas c’est certain, impossible de faire une saison qui tienne à peu près la route avec des joueurs en carton-pâte ou en verre de Murano.
I comme IL FAUT CHANGER LE MODELE
Tout le monde l’a compris, le foot bouge, les capitaux arrivent un peu de partout, et l’ancien modèle si cher à Roro va faire long feu. Salary Cap, limitation des moyens, mercato où tu prends JORGINETTE (elle est passée où au fait la brindille ??) à défaut de pouvoir te payer DELORT (pas Cristiano RONALDO, hein, DELORT …). Sans changement de modèle, on va souffrir quelques années. En espérant que dans l’intervalle les choix sportifs, et notamment de philosophie de jeu (Coach) nous feront nous régaler un peu plus en regardant jouer les Verts. Mais quand je lis qu’on parle de LE GUEN ou ROY, les bras m’en tombent.
L comme L’EUROPE. Le seul point satisfaisant de la saison, avec le Derby à la piaule. Parcours qu’on qualifiera pudiquement d’honorable, si on excepte le non-match retour contre MAN U. Et on l’a apprécié d’autant plus intensément que, sans le changement de modèle appelé de mes vœux ci-dessus, on n’est pas près de revoir les Verts jouer le jeudi soir.

Résultat de recherche d'images pour "ikea"
Avec le départ de Galtier nous perdons un sponsor qui aurait souhaité s’engager l’an prochain afin de mettre en valeur ses… placards !

A comme AMBIANCE : peut-être ce qui me frappe le plus en cette fin de saison. Les masques tombent, révélant une ambiance délétère dans le club, menant jusqu’au sabordage de la grande fête d’adieu ratée de GALTIER contre le PSG. Pitoyable. Même s’il est lui-même sûrement en partie responsable de la dégradation du Team Spirit au sein du club (on pense notamment à sa tendance exacerbée à la ‘placardisation’ systématique depuis deux ans …), il semblerait que la cohésion collective qui avait fait les belles années 2012 et 2013 a cette fois complètement disparu. Pour la retrouver, il conviendra de changer les hommes, bien au-delà du seul GALTIER.
N comme NON AU BÉTON. Et oui au jeu. Ça avait commencé bien avant cette dernière saison, mais celle-ci a atteint l’apogée du non-jeu. Voyage au bout de l’ennui. On s’est fait chier tout du long. Donc quelles que soient les futures ambitions du club (après tout, Nice et Nantes y sont bien arrivé avec assez peu de flouze), quelle que soit l’arrivée de moyens ou pas, je prie pour qu’on voit enfin un peu de jeu l’an prochain. Ne serait-ce qu’un match sur deux quoi ….. Please !!!!!

L’avenir

L’année terminée, la page GALETTE tournée, c’est désormais l’avenir du club, le mercato, la saison prochaine, etc. qui vont animer la presse, les réseaux sociaux, et nos envies. Le foot est un éternel recommencement, c’est ça qui est bien !!
Mais cette intersaison-là est particulière. Fin d’un cycle, celui de GALTIER et de tout un modèle, arrivé à son point de surchauffe.
Et ce qui attend les dirigeants du Club ressemble plus à une Croisade qu’à un simple chantier. Croisade en comparaison de laquelle celle de Godefroy de Bouillon n’était qu’une extension des Croisières Costa.

La complainte des Fumiers

Bon ben la saison des voisins est finie aussi, logique. Et finalement, on se tire la bourre toute l’année, je t’aime (pas) moi non plus, etc. Mais je m’amuse de constater qu’au final, l’année des Gones ressemble étrangement à la nôtre : globalement ratée, au regard des moyens et des ambitions de Jean-Mimi-Le-Chafouin. Et fin d’un cycle aussi, avec les départs attendus de LACAGETTE et consorts, et sûrement une question de Coach qui va se poser …. Même combat finalement. Mais OUF ! apparemment ils vont garder GHEZZAL, ils seront pas capot !! Et ça va beaucoup plaire à mon Boss, ça !! 🙂
Plus sérieusement, ils ne s’en seront finalement pas mieux sorti que nous ! Mais mon objectivité légendaire me force à reconnaître qu’ils auront quand même fait plus de jeu, avec des moyens offensifs certes tout différents, à l’image de ce feu d’artifice de buts pour le final contre Nice. Tiens d’ailleurs, pour une fois que c’est pas l’OL qui a un péno à la dernière minute pour faire basculer le match en leur faveur !!! Yark, yark, yark …
Allez, sans rancune les Voisins !! Et à l’année prochaine.

Joss Randall
Suivez-moi !

Joss Randall

Chasseur de primes des temps modernes, Stéphanois pur souche depuis 45 ans, mais exilé professionnellement en territoire fumier. Je reviens régulièrement me plonger dans ce chaudron dans lequel je suis tombé, comme Obélix, quand j’étais petit.
Si je dégaine parfois vite ma Mare’s Leg, je n’en reste pas moins un inconditionnel de la couleur de l’espoir !
Joss Randall
Suivez-moi !

Joss Randall

Chasseur de primes des temps modernes, Stéphanois pur souche depuis 45 ans, mais exilé professionnellement en territoire fumier. Je reviens régulièrement me plonger dans ce chaudron dans lequel je suis tombé, comme Obélix, quand j’étais petit. Si je dégaine parfois vite ma Mare’s Leg, je n’en reste pas moins un inconditionnel de la couleur de l’espoir !

Une pensée sur “#ASNLASSE : « Les masques tombent, révélant une ambiance délétère dans le club »

Et si vous donniez votre avis ?

Pin It on Pinterest

Shares